:: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: La montagne des seccyeths Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une randonnée bien matinale [PV les jumelles Névalia et Cinnyris]

avatar
Azkhalon
Chevalier d'Irianeth
Prince impérial (héritier)
Voir le profil de l'utilisateur
15.08.17 10:20
La montagne des seccyeths jouxtait le nord-ouest de la Cité impériale, capitale de l’Empire d’Irianeth. Elle écrasait les plus anciens des faubourgs populaires, tous ceux qui n’avaient même pas la chance de profiter du dynamisme du secteur portuaire, beaucoup plus au sud.

L’endroit était facilement reconnaissable, car à peine les dernières masures laissées derrière soi, la montagne se dressait, dantesque et angoissante, avec sa partie supérieure ciselée et déformée pour imiter le crâne d’un dragon atteint de gigantisme. L’Empereur noir lui-même avait façonné le lieu, tout à la fois pour faire la démonstration de l’étendue de ses pouvoirs, et pour rappeler aux plus misérables de ses sujets que l’Ordre des dompteurs de dragons n’était qu’à un battement d’ailes de la ville, prêt à réprimer dans les flammes la moindre velléité d’insurrection…

Azkhalon ne pouvait nier l’habilité du procédé, quoiqu’il manqua un peu de subtilité à son goût.

Le prince chevauchait sur le dos de Lëna, sa jument. Grise et robuste, elle était non moins que lui, parée pour la guerre. Sa tête était enveloppée d’un chanfrein de métal léger, qui laissait cependant entrevoir ses grands yeux, noirs et doux. Elle galopait en supportant également le poids d’une cataphracte, qui avait la particularité de ne pas être faite de métal, mais de plaques de cuir incrustées d’écailles de Kÿr, un prédateur marin aussi redoutable que difficile à pêcher. Les écailles était une protection plus souple et plus légère que le métal, et offrait de surcroît une résistance aux flammes.

Azkhalon lui-même portait son équipement de chevalier, des bottes amples jusqu’au pourpoint et aux épaulières, en plus d’une cape du même noir que le reste, qui claquait dans le galop de Lëna et dans les gémissements du vent qui soufflait depuis le sommet. Même si la montagne était suffisamment proche pour permettre un aller-retour d’avec la ville en une journée –et il s’était levé tôt pour n’avoir pas à se dépêcher outre mesure-, il était vêtu et équipé en nourriture comme s’il partait en voyage pour plusieurs jours. Il avait assez de jugeote pour anticiper sur l’imprévu, et, avant tout, aimait laisser planer l’ambiguïté sur ses intentions. Ceux qui auraient pu le remarquer quitter le centre de la Cité en seraient pour leurs frais quant à interpréter sa destination ou ses intentions…

Autant de rigueur –est-il besoin de le préciser ?- n’était guère dans les habitudes de nôtre prince, et moins encore dans la réputation qui le précédait. Il ne le savait que trop bien, et arrivait la plupart du temps à l’oublier –l’alcool était en cela un allié. Mais il s’était fait une promesse à lui-même, celle de prouver pour de bon son mérite en intégrant les rangs des chevaliers d’Irianeth. Et il savait qu’une personne au moins ne manquerait pas le moindre prétexte pour réduire ses ambitions en la matière à néant. Dans ces conditions, un minimum d’entraînement était une nécessité –à défaut d’être un plaisir.

Le chevalier et sa monture atteignirent la base de la montagne. A partir de là commençait la montée de terre battue dans ce qui semblait être la gueule d’un monstre titanesque, menant vers des galeries, des grottes, des voies d’accès vers le nord de l’île d’Irianeth. Il savait aussi qu’il devait y avoir, dans les profondeurs, des choses que les Seccyeths devaient dissimuler aux étrangers… et il connaissait aussi l’existence d’arènes et de vastes amphithéâtres d’exercice, même s’il n’avait jamais visité personnellement ces installations, au cours de son existence pourtant fort longue.

Il s’engouffrèrent à l’intérieur, suivant un itinéraire aussi rectiligne que possible, vers les plateformes supérieures, celles qui restaient à l’air libre et donnaient sur moult vallées et contreforts intérieurs de l’immense montagne, en se demandant s’il était possible de croiser quelques âmes en une heure aussi matinale. Un peu de distraction ne serait tout de même pas du luxe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Névalia
Seccyeth
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.17 13:21
Les lames fusent sur le terrain d'entraînement de la grotte des seccyeth, des cheveux roses voles et la sueur coule sur le corps entier de la dresseuse de dragon. Sa tenue, lui permet d'avoir une très bonne ergonomie, elle est composée d'une brassière de sport en tissus et en cuir ainsi qu'un mini short dans le même genre. Cela lui permet de se mouvoir avec rapidité et efficacité n'entravant donc pas ses compétences de léonin et de pheryxian. C'est entre autre ses compétences de races qui lui avaient fait choisir l'art des couteaux à la place de l'épée ou de l'arc même si elle développait aussi l'arc en tant que chasseuse.

L'entraînement a commencé avant l'aube et Névalia s'acharne a perfectionné son art dans le lancer de lames coupantes. Elle est l'une des meilleures de sa génération puisque c'est une pratique qu'elle a débutée dans sa plus tendre jeunesse, mais étant perfectionniste, jamais elle ne se laisse aller sur ses acquis. Zekraï vole dans le ciel comme lui a demandée sa maîtresse, si elle devait s'entraîner, lui aussi devait le faire. Elle s'arrêta un instant afin de reprendre son souffle et de s'essuyer le visage. Toujours connecté avec le dragon, la jeune femme se plonge dans les pensées de son destrier pour voir ce qu'il voit en volant, il lui transmet avec plaisir en lui faisant ressenti qu'il préférait qu'elle soit avec lui. Elle lui sourit et lui promet de venir après son entraînement pour chasser ensemble.

Névalia reprit son entraînement pendant encore une petite heure avant de sentir que son dragon venait de se poser dans la tanière qu'il partageait avec le dragon de sa jumelle. Elles, aussi partageaient leur appartement pour le moment, après avoir quitté père et mère, ils étaient difficiles pour les jumelles de se séparer l'une de l'autre. Néanmoins, elles avaient un emploi du temps chacune très chargée et ne se retrouvaient que le soir. La seccyeth s'arrêta définitivement pour s'occuper d'elle-même avant d'aller prendre soin de son meilleur ami.

L'eau coule sur sa peau, elle déteste cela, mais elle sait aussi quel a besoin de se laver pour paraître comme une jeune femme agréable. Elle grogne en solitaire sous la douche, répugnant à mouiller ses grandes oreilles et ses ailes pourtant elle le faisait avec application comme chaque tâche qu'elle effectuait. La serviette passe sur le corps musclé de la Néva quand elle voit une image passait dans la tête de Zekraï, elle essaie de voir mieux en se concentrant, mais l'image avait été trop fugace comme si le dragon n'avait vu qu'une demi-seconde. Elle s'habilla en quatrième vitesse et sorti en se dirigeant vers le lieu qu'elle avait vu dans l'esprit de son ami.
La seccyeth ne changeait pas vraiment de tenue entre ses entraînements et sa vie de tous les jours, elle enfilait uniquement un t-shirt des plus noirs possible avec une ouverture pour ses ailes, qui ne montrait pas son ventre comme sa brassière. Elle s'entraînait pied nu pour ressentir son corps, mais quand elle sortait elle enfilait des rangers tout aussi noire que le reste de sa tenue. Névalia couru pour atteindre le lieu et souri en se cachant en apercevant le fils de l'empereur.

Elle avait entendu parler de lieu dans le cercle des seccyeth, mais elle ne l'avait jamais vu et ne savait pas vraiment comme il était puisqu'elle détestait les rumeurs. Elle ne les écoutait donc pas, Névalia réfléchit quelques secondes avant de se montrait au prince.

« Mon prince, puis-je vous aidez ? »

Elle fit la révérence que son maître et père lui avaient appris et attendit patiemment en se demandant néanmoins ce que faisait le prince ici.


Zekraï:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
23.08.17 20:54
Invité
Une journée de plus commençait pour Trax et moi. Le soleil qui tentait de percer au travers des nuages noirs qui entouraient la montagnes des seccyeths, lieu de vie des dragons.

Comme tous les matins, entrainements au vol afin d’améliorer notre vitesse et notre dextérité au vol. Je ne concevais pas un seul entrainement sans mon dragon préféré. Alors que ma jumelles préférait voler sur le dos de son compagnon ailé, moi j’avais une préférence pour le vol côte à côte. C’était donc aux première lueurs du jours que je sortais de ma chambre qui se trouvait au château et m’envolais vers la montagne des seccyeth. Je profitais de ce moment d’insouciance pour profiter des quelques rayons de lumières qui caressaient avec chaleur mes ailes déployées.

Arrivée dans l’antre occupée par Zekraï et Trax, je m’avançais à pas de loup afin de ne pas brusquer le réveil. Je ne voulais pas que dans élan de peur, Trax me gobe et que je finisse dans son ventre.

« Bonjour mon cher ami à écailles. Tu as passer une bonne nuit ? dis-je avec bonne humeur.

*Cinnyris… Si tôt et pourtant déjà de si brillante… Ahhhhh… humeur…*, me répondit-il en baillant.

Notre rituel du matin était de lui laisser le temps de se réveiller, parler un peu avant de partir en entrainement. Entrainement qui lui-même nous permettrait de prendre notre petit déjeuner. Une mini séance de chasse avant de vraiment travailler. Bien que les capacités physiques étaient d’une grande importance dans la vie d’une seccyeth, la relation avec son dragon était encore plus importante. C’est ce que nous avait appris notre père quand nous étions plus jeunes, Névalia et moi. Lui qui avait un fort lien avec sa dragonne, presque indestructible, il souhaitait que nous ayons le même lien avec nos futurs compagnons.

La petite séance parlotte terminée, direction le petit dej’. Une envolée rapide, lui dans un sens, moi dans l’autre. L’objectif n’était pas de simplement attraper des proies pour notre repas respectif, mais de les attrapées pour nous deux. En communiquant par la pensée, nous les localisions et les traquions. Pour finir par profiter de notre butin ensemble. Évidement, sa qualité de lézard volant lui demandait d’ingurgiter plus de kilo de viande que moi, pauvre petite créature ailée que j’étais. Mais ça ne nous empêchait pas de prendre le maximum que nous pouvions transporter.

Enfin parés pour le véritable entrainement, nous voilà élancés telles deux âmes en communion, rejoignant le ciel. Avec souplesse et légèreté, notre envol en était presque lyrique. Certes cela était gracieux mais nous devions avant tout travailler notre vitesse et notre précision en vol. Le ballet dans les airs, ce serait pour plus tard.

Quel plaisir j’avais de sentir le vent caresser mes plumes bleues nuit, à la limite du noir. Mon nouvel épisode d’insouciance fut interrompu par l’intervention de Trax, dans mes pensées.

* Cinn', regarde au sol*

Curieuse, je baissais les yeux jusqu’à voir un cheval gris galoper en direction de notre sanctuaire. Que pouvait-il bien se passer ? Et surtout qui était cet inconscient qui se précipitait vers une mort certaine ? Tout le contient d’Irianeth avait pourtant été mis au courant du train de vie des dragons qui peuplaient cet endroit, et du danger qu’ils représentaient. Mais apparemment, un aventurier voulait mesurer son courage face à nos dragons. Et bien soit.

Je fis rapidement un signe de tête à Trax pour que l’on descende à la rencontre du visiteur. Arrivés au sol, je vis Névalia, qui s’entrainait aussi, aller également à la rencontre de l’étranger. Enfin… Il aurait porter ce nom encore longtemps si je n’avais pas vu Névalia discuter avec… le prince ? Mais que faisait-il ici… ? Même Trax ne comprenait pas. Il n’avait pas eu le souvenir qu’un dragon soit né et devienne le partenaire de notre prince héritier.

Attendant que la discussion avance entre ma jumelle et l’héritier du trône, je finis par me montrer quelque minutes après.

« Bien le bonjour mon prince. Dis-je en m’inclinant respectueusement. Seriez-vous venu ici à la recherche de sensation fortes ? »

Trax qui était resté derrière moi depuis notre atterrissage, finit par se montrer à son tour. Sans oublier ma jumelle, je lui faisais un signe de tête afin de la saluer. Je ne me permettais pas de parler, attendant patiemment la réponse du prince.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azkhalon
Chevalier d'Irianeth
Prince impérial (héritier)
Voir le profil de l'utilisateur
27.08.17 10:23
Le prince et sa monture finirent par déboucher sur un terrain d’entraînement, là où il s’était attendu à en trouver. Azkhalon plissa les yeux avec une grimace lorsqu’ils quittèrent l’obscurité du passage souterrain pour renouer avec la lumière du jour. Il s’apprêta à utiliser ses pouvoirs pour chercher s’il y avait quelqu’un dans les parages, lorsque son attention volatile fût détournée par des battements d’ailes.

*Les fameux dragons* se dit-il à part lui, dans un mélange d’excitation et de déférence.

Celui-là était rouge, et visiblement en chasse. Il essaya de discerner quel était le seccyeth qui le dirigeait, mais l’éclat du soleil l’en empêcha.

Son attention fût de toute manière détournée par autre chose.

« Mon prince, puis-je vous aidez ? »

*Tu es le plus mauvais guerrier de tous les temps* pensa-t-il avec une ombre de sourire. Si les intentions de la personne qui venait de l’aborder avait été hostiles, elle aurait eu plus que l’effet de surprise de son côté.

La personne en question était une jeune femme –si le terme convenait. Azkhalon avait vu assez d’hybridation génétique en Irianeth pour ne plus guère s’étonner de l’apparence de Névalia. Il chercha un instant quelle ascendance pouvait expliquer ces curieuses oreilles félines, ces cheveux roses et surtout les ailes blanches qui dépassaient de la tenue de cuir de la seccyeth. Mais les devinettes n’étaient pas le fort de notre prince impatient.

« Je vois », lança-il en s’extirpant de la selle de Lëna –que l’aperçu du dragon avait fait piaffer de nervosité-, « que ma célébrité me précède auprès de vous, Lady … ? »

Il fronça soudain les sourcils. Quelque chose n’allait pas avec cette curieuse personne –dont, il le soupçonnait maintenant, une partie de l’ascendance était léonine. Autour de ses yeux ambrés, là où les mèches de cheveux roses ne la cachait pas, sa peau pâle émettait une douce et subtile lueur argentée –tout à fait étrange et, il le devinait sans peine, d’ordre surnaturelle.

Mais avant même qu’il ait pu réfléchir à ce mystère –ou que Névélia eut une chance de se présenter-, une autre voix se fit remarquer:

« Bien le bonjour mon prince. Seriez-vous venu ici à la recherche de sensation fortes ? »

Il arqua à nouveau un sourcil. Une autre jeune femme apparut entre les recoins rocheux du terrain d’entraînement, suivi à quelque distance du dragon qu’il avait remarqué un peu plus tôt. A quelques détails près, elle était la réplique exacte de sa première interlocutrice –jusque dans la révérence qu’elle lui adressa.

*Au moins ces seccyeths savent faire preuve de courtoisie* sourit-il.

« J’ignorais », jeta Azkhalon avec une pointe de sa malice coutumière, « que ceux de votre Ordre, chers à mon Père, arboraient tous la même apparence. Mais vous avez certainement, mes demoiselles, des prénoms… ? »


« J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique / La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien /
Qui ne me soit souverain bien/ Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique
. »
-Jean de La Fontaine, Éloge de la Volupté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Névalia
Seccyeth
Voir le profil de l'utilisateur
04.09.17 8:30
Patiente, la jeune seccyeth avait entendu la réponse du prince et avait un peu tiqué au mot notoriété. Elle connaissait le prince parce que sa mère appartenait à une grande famille, pas parce qu'elle faisait attention au rang social de tout un chacun. Elle se préparait à répondre quand elle entendit grâce à ses grandes oreilles, un mouvement près d'elle, elle tourna légèrement la tête et vis sa jumelle. Névalia lui rendit son hochement de tête, silencieuse, sa jumelle avait toujours été beaucoup plus extravertie qu'elle. C'était ainsi même si leurs entraînements séparés avaient forgée la seccyeth, elle était restée silencieuse et solitaire.

Elle se permit de détourner le regard du prince avec lequel elle sentait comme une attraction étrange, une certaine connexion, jamais elle n'avait ressentie cette sensation et elle préférait s'en échapper pour le moment. En voyant le dragon de sa jumelle, elle sourit en pensant à Zekraï qui avait rejoint leur tanière. Elle lui envoya une image mentale de la scène qu'elle voyait pour qu'il vienne la rejoindre et voir son jumeau avec qui il s'entendait bien. C'était étonnant de voir la complicité du quatuor quand ils étaient tous ensemble. Néva posa son regard sur sa jumelle une seconde fois en l'entendant parler et se dit que sa jumelle avait vraiment du cran pour parler de cette manière à un membre de la royauté.

La jeune femme reposa son regard sur Azkhalon, et sentie irrémédiablement que quelque chose clochait en lui ou en elle. Ses yeux ambres se fermèrent une demi-seconde avant de se rouvrir à l'entente des mots quoi que dis sur un ton malicieux était un peu blessant et pour elles et pour leur ordre émérite, elle s'avança de quelques pas et parla d'un ton léger.

« Nous sommes jumelles ce qui explique notre apparence similaire, Messire. Je me nomme Névalia, mais comme vous la demander ma sœur que venez-vous faire ici ? »

La jeune femme aux cheveux roses s'arrêta à quelques pas du prince et sentie que son dragon venait d'arriver quand il lui envoya une image télépathique de lui et son frère. Étrangement quand elle sentait son dragon proche l'attraction qu'elle ressentait pour le prince diminuez comme si le lien extrêmement fort qu'elle entretenait avec Zekraï la protégeait quelque peu de cette attirance qu'elle ne comprenait pas encore. Elle le sentie se rapprochait et posa la main sur l'encolure de son magnifique dragon violet aux cornes jaunes, elle lui sourit et attendit la réponse de sa jumelle ou du prince.


Zekraï:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: La montagne des seccyeths-
Sauter vers: