:: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: Les terres abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Surveillance et pluie d'insultes

avatar
Hazel
Chevalier d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
05.11.17 19:45
Pourquoi est-ce que c'était à moi que Loka avait confié la tâche d'aller faire de la reconnaissance dans les terres abandonnées? Une ronde de routine, selon elle, mais n'empêche que cela ne me tentait pas du tout. C'était vraiment du travail totalement inutile. Qui oserait s'attaquer à Irianeth? Personne de censé dans tous les cas. Alors pourquoi par tous les dieux est-ce qu'il fallait que je fasse des rondes? Pourquoi moi? Je suis certaine qu’elle avait fait exprès de me donner cette tâche. Elle me trouvait paresseuse et c’était pour elle une raison de se venger j’imagine. Bon, peut-être pas de se venger, puisque je ne lui avais rien fais, mais bon. Je suis certaine qu’elle prenait un malin plaisir à m’envoyer faire ses rondes malgré tout.

Comme c’était elle le chef, je n’avais pas le choix, je devais l’écouter. Je détestais suivre les ordres, mais si je voulais parvenir à mes fins, il me fallait parfois plier et accepter de faire des choses que je n’aimais pas, malheureusement. Je ne pouvais qu’espérer que cela se terminerait bientôt. Je devais absolument me débrouiller pour parvenir à mes fins le plus rapidement possible. C’était la seule façon que j’avais pour pouvoir enfin faire ce que je veux sans devoir obéir aux gens plus hauts placés que moi. Je voulais faire ce que je voulais, quand je voulais. Je voulais donner les ordres, pas les recevoir. Mon seul problème était que j’étais paresseuse, trop pour monter les échelons de la manière habituelle.

Alors que j’étais perdue dans mes pensées, ou plutôt dans mes rêves de grandeur, je ne vis pas que j’approchais de quelqu’un que je connaissais que trop bien…Samwell. Cet imbécile de sorcier à qui j’étais maintenant fiancée bien malgré moi. Encore une autre raison de mettre mes plans a exécution. Remarque, si ce dernier gravissait les échelons plus vite que moi, ces fiancailles pourraient avoir du bon… Malheureusement, pour le moment, c’était surtout une épine dans mon pied. Point positif cependant, nous étions tous les deux seuls, ce qui voulait dire que je pouvais être aussi hargneuse et méchante que je le voulais.


- Qu’est-ce que tu fais ici, espèce de crétin? L’empereur s’est enfin apperçu que tu es un imbécile et a décidé de t’exiler dans les anciennes terres?
HJ: Je suis entrée dans le vif du rp immédiatement, si cela te dérange, fait moi signe Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Samwell
Chef des sorciers impériaux
Voir le profil de l'utilisateur
12.11.17 16:26
Sur le dos d’Azul, la créature volante lui permettant de faire des voyages sans se fatiguer et sans faire appel à un bateau, Samwell était vêtu sobrement, même si de près l’on pouvait s’apercevoir que les vêtements qu’il portait étaient de luxe. En effet il s’était vêtu de longue botte noire en cuir le serrant au niveau des tibias, un simple pantalon en toile tout aussi noir, une chemise à manche longue blanche et une veste marron, qui a été brodé de façon très discrète par des filaments d’or. Du fait qu’il avait invoqué une créature, Samwell n’arborait pas son habituel cache-œil, de ce fait ses yeux vairons rose et bleu étaient parfaitement visibles.
Mais où allait-il ? Eh bien, il détestait le dire, mais il allait se salir les mains… d’où les habits softs, d’ailleurs il avait prit des habits qu’il n’aimait guère, comme ça si jamais ils étaient salis, cela le gênerait moins que s’il était bien habillé. Il serait quand même un peu gêné, car il détestait la crasse. Eh oui il ne fallait pas oublier que Samwell est né avec une cuillère en argent dans la bouche, prenant des bains très régulièrement et n’osant même pas mettre un pied dans la boue. Autant dire qu’à chaque fois qu’il partait en mission, il devait faire preuve de beaucoup de courage contre la saleté. Donc, il allait se salir les mains : plus exactement, il allait chercher des plantes pour de nouvelles potions, d’où la présence d’un grand sac en bandoulière, faites en peau d’animal, qu’il portait au travers de son torse. Comme cela allait sans doute lui prendre toute la journée car il lui fallait de grosses quantités et surtout des plantes qu’on ne trouvait pas partout, il s’était aussi ajouté une mission de surveillance côtière. En effet, tout le monde pouvait être affecté à la surveillance côtière, que ce soit de simples soldats, des seccyeths, des chevaliers, ou encore des sorciers. Au moins il ne s’ennuierait pas, se dit-il avec pessimisme.
Azul le déposa à la limite des terres abandonnées. Ces terres ont été les premières à accueillir le peuple Tanieth, et bien qu’elles fussent désormais abandonnées, elles n’en restaient pas moins regorgeant de faunes et de flores intéressantes pour les expériences de Samwell. Sans cœur ? Oui, il l’était. S’il pouvait avoir des cobayes humains, ce serait là encore parfait. Car il n’était pas tout à fait certain que les effets des potions sur les animaux seraient le même que les effets des potions sur des humains. S’il était empereur, pour sûr qu’il accepterait l’expérimentation sur des humains, bien évidemment en mettant des limites. Les criminels d’abord, pour éviter de créer une panique général dans le peuple d’Irianeth. Car que ce soit sur Enkidiev ou Irianeth, il y avait toujours des criminels.
Samwell oscillait entre surveillance, ramassage de plantes d’intérêt et fantasme sur ces projets en tant qu’Empereur, quand il sentit plus qu’il ne vit la présence d’Hazel. Sentir psychiquement bien entendu, bien que parfois Samwell pouvait douter de la prise de bain régulier de la Chevalière, il n’irait pas jusqu’à dire qu’elle puait. Enfin, après il n’était jamais allée la sentir de trop près, déjà car il n’en avait pas très envie. Et puis ensuite car il n’y a jamais eu de rapprochement très physique entre les deux protagonistes. L’idée même de l’embrasser le répugner. Pourtant il le faudra bien, le jour où ils se marieront. Enfin si ce jour arrive un jour. Alors qu’il s’approchait de l’endroit où se trouvait Hazel – elle-même s’approchant de lui mais ne semblant pas le voir –, Samwell ne put que s’imaginer une manière de la tuer sans trop se salir les mains et sans trace, histoire de s’enlever une épine du pied. Elle ferait une femme tellement horrible à vivre au quotidien, elle manque tellement de manière…
Quand enfin elle finit par s’apercevoir de la présence de Samwell – qui soit dit en passant n’avait pas encore remit son bandeau sur son œil rose – elle s’empressa de l’interpella d’une manière tout à fait polie, comme elle en avait le secret. Cela arracha un sourire mauvais à Samwell, qui mangea les quelques mètres qui le séparaient d’elle avant de lui répondre.

« Ravi de te voir aussi dans ce merveilleux endroit très pittoresque, parfait pour ta personne. Mais dis-moi, que fais-tu ici ? Tu tentes de déserter l’ordre ? Oh mais je t’en pris, je ne te retiens pas, je ferais comme si je ne t’avais pas vu. Pour ma part, je suis à la recherche de plantes pour de futures potions, et j’en profite pour faire un peu de surveillance. Des choses qui te passent par-dessus la tête je présume, enfin, encore faudrait-il que tu ais suivi tout mon grand discours, avec ton cerveau je ne serais pas surpris que tu te sois arrêtée aux mots « ravi de te voir aussi ». Au fait il y a une araignée sur ton épaule, je crois que celles-ci sont venimeuses. Vois comme je suis gentil, je te préviens. » Sourire mauvais à la clé, il n’y avait bien évidemment pas d’araignée sur son épaule. Juste une petite pique pour la titiller un peu, enfin si elle ne l’était pas déjà assez avec son petit discours empreint d’une suffisance telle que l’on pourrait la voir transpirer par tous les pores de sa peau. « Tu es aussi en train d’écraser une fleur d’Amaryllis que j’aimerais pouvoir récolter dans le meilleur état possible. Serait-ce possible pour toi de bouger de quelques centimètres, ou bien les kilos en trop sur tes hanches à force de dormir à longueur de temps t’en empêche ? »


HJ: T'inquiètes c'était parfait, j'espère que mon post te va aussi et que je te donne assez de matière pour répondre



Monsters inside me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Légendes d'Enkidiev
Compte administratif
Voir le profil de l'utilisateur
12.11.17 19:57
Mini Quête


Les terres abandonnées avaient jadis été le lieu de vie des Hommes-Insectes d'Irianeth. Les ruches avec l'armée terrestre de l'Empereur noir couvraient l'endroit. C'était une terre hostile avec une végétation pauvre, mais tout de même intéressante. L'air salin parfumait les lieux signe que l'océan était proche.

Le sol était couvert surtout de roche noir comme si les lieux avaient jadis été volcaniques. Il y avait également beaucoup de sable fin et chaud. Malgré cela, quelques cactus, herbes sèches et plantes sauvages parvenaient à sortir leur épine du jeu. Cependant, un mauvais pas des aventuriers intrépides et un pied se faisait prendre au piège.

D'ailleurs, c'est ce qui se passa. Deux humanoïdes se trouvaient en terrain hostile sans le savoir. Lorsque l'un d'eux [à vous de choisir qui] posa le pied sur le sable, il eut soudain... un danger [votre 6e sens vous avise de]; il fallait tendre l'oreille pour entendre mais... le sol bougea. Soudainement, le pied et la jambe de l'imprudent se trouva aspirer à toute vitesse alors qu'une onde se propagea à plusieurs mètres tout autour, tout le sol s'éffrondra.

En un cercle parfait, le sable et la pierre disparu, aspirés par la terre, et ce à grande vitesse. La première personne fut aspirée rapidement, pris par surprise il est vrai, avec juste le temps de sentir le danger, puis le second individu fut entraîné également puisse que sable et pierre étaient englouti et disparu de la surface.

Le sable, les pierres ainsi que les deux humanoïdes se retrouvèrent aspirés. Il n'y avait pas d'air et la descente était étouffante: tout se mélangeait, aspiré et glissant en un point central - noyer dans du cible, il y avait mort plus digne tout de même. Si la descente dans le sol s’avérait trop long, elle pourrait être mortelle. Les pierres se choquèrent entre elles et vinrent bousculer tout ce qui étaient avec elles.

Finalement après une longue minute, le sable et la pierre noire, ainsi que les deux aventuriers tombèrent dans le vide: comme dans la cloche inférieur d'un sablier. La chute n'était pas mortelle puisque des stalagmites de cristal pointant en diverse directement recueillies les corps chutant telle une main protectrice et les entraîna vers le sol.

[Vous êtes invitez à décrire comment se sent votre personnage et même à faire des tentatives pour vous en sortir, cependant, l'objectif est de vous retrouver ... pris sous-terre.]

Vous vous retrouvez dans une caverne de cristal - le cristal blogue la magie il vous est donc impossible de demander de l'aide télépathiquement. Les stalagmites et les stalactites sont en cristal en luisent d'une faible lueur violette. L'ensemble de la caverne ainsi que des grottes sont fait de la même façon. Actuellement, les lieux semblent avoir été creusés naturellement et non par magie ou par la main d'insecte ou d'autres créatures.

Il y a des étendues d'eau. Ces mares brillent d'une teinte bleuté de par le limon qui recouvre la pierre sous sa surface. Cette algue est fluorescente dans le noir. Il n'y a pas d'objet ou d'écriture sur les murs ou les cristaux.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hazel
Chevalier d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
14.11.17 9:20
Je ne pouvais pas m'empêcher de détester cet imbécile, tout chez lui me répugnait au plus haut point. Même Loka, la chef des chevaliers, le détestait aussi, ce qui me rassurait et me faisait comprendre que j'étais tout à fait normal. Ce dernier répondit à mes insultes de la même façon, quoiqu'il semblait vouloir être poli dans ses insultes, cet idiot. Il me demanda ce que je faisais ici, si j'étais là pour déserter l'Ordre et que si c'était le cas, qu'il ferait comme s'il ne m'avait pas vu. Tiens, c'était une idée à laquelle je n'avais jamais pensé, déserter l'ordre, cela serait des efforts de moins. Sauf que si je désertais l'ordre, je ne pourrais jamais gravir les échelons ou marier quelqu'un de puissant, puisque je serais une exilée, une renégat. Finalement, c'était une mauvaise idée, ce qui ne m'étonna pas, puisqu'elle venait de Samwell.

Il continua en disant qu'il venait chercher des plantes pour des potions et qu'il faisait également un peu de surveillance. Samwell ne put s'empêcher de m'insulter au passage, disant que cela devait me passer au dessus de la tete, si toutefois j'avais écouté tout son grand discours. Il me traitait d'idiote, autrement dit, et il devait le penser car il s'empressa de me dire que j'avais une araignée sur l'épaule et qu'elle devait être venimeuse. Un simple coup d'oeil suffit à me rassurer dans mon idée qu'il racontait n'importe quoi. Îl avait un sourire venimeux aux lèvres, mais je me doutais qu'il le perdrait en voyant mon absence de réaction face à sa petite blague. Il changea finalement de sujet et m'expliqua que j'étais en train d'écraser une fleur qu'il voulait ramasser. J'étais sur le point de reculer afin qu'il récupère sa fleur lorsqu'il m'insulta en parlant de mes kilos en trop sur mes hanches. Kilo en trop? Non mais c'était une blague? Je n'étais pas du tout grosse! Juste pour cela, je piétina la fleur de mon pied.


- Oups, c'était celle-là que tu voulais ramasser? Désolé, je crois qu'il faudra que tu en cherche une autre. Celle-ci a l'air inutilisable désormais.  Très drôle, la blague de l'araignée, au fait, dommage que je n'en ai pas peur. Et juste pour ta gouverne, sache que je suis en patrouille pour l'Ordre, et non pas en train de le déserter. Je ne te ferais pas le plaisir de partir...

N'ayant pas envie de poursuivre cette discussion inutile, je décida de continuer mon chemin, du côté opposé à Samwell. Après quelque pas, je sentis qu'un danger était sur le point d'arrivée. Je me retourna vers Samwell, car même si je le détestais, il restait le chef des sorciers et donc plus haut dans la hiérarchie que moi. Je me tourna juste à temps pour voir cet idiot mettre le pied dans le sable et se faire aspirer dans le sol à toute vitesse. Évidemment, une onde se propagea et le sol autour s'effondra, m'entrainant également dans la chute sous la terre. Tout se déroulait à une vitesse folle, nous étions aspirés avec le sable et la pierre des alentours, sous la terre. La descente était étouffante et l'air semblait être absente, j'espérais que la chute serait courte, sinon nous allions manquer d'air et perdre connaissance assez rapidement. Mais tout se déroula tellement vite que je n'eus même pas le temps de penser à rien hormis de paniquer parce que j'allais mourir. C'était l'une de mes plus grande peurs.  

Finalement, après ce qui me semblait être une éternité, nous avons finalement atterris dans un espace assez grand, cela ressemblait à une grotte naturelle. Des stalagmites et des stalagtites de cristal se trouvaient un peu partout dans la grotte et luisaient d'une faible lueur violette. Il y avait même des étendues d'eau qui luisaient d'une teinte bleutée. L'ensemble était vraiment magnifique, mais j'avais eu si peur de mourir que j'étais encore dans un état de panique avancé. Cela me prit plusieurs respirations pour me calmer et tenter de trouver une solution. Évidemment, mon premier réflexe fut d'appeler Loka téléphatiquement, mais sans succès. Apparemment, la magie était infaisable dans ces lieux. Génial. J'étais coincée dans des cavernes sous-terrainnes avec un imbécile finit et je ne pouvais même pas me servir de ma magie.


- Bravo espèce de sorcier de bas étage! Grâce à toi, nous sommes coincés dans cet endroit et nos pouvoirs ne fonctionnent pas! Tu parle d'un sorcier, incapable de sentir qu'il mettait le pied dans un danger imminent! Comment tu as fais pour devenir sorcier d'ailleurs? Tu t'es attribué le mérite d'un autre j'imagine? CE serait bien ton genre!

HJ: Si y'a quoique se soit, mp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: Les terres abandonnées-
Sauter vers: