:: Les royaumes d'Enkidiev :: Émeraude :: La forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lors d’escapade, il y a toujours des risques • Beldak

avatar
Katara
Chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
07.10.17 13:39

    La liberté. N’est-ce pas sublime ? N’y a-t-il rien de plus exaltant, rien de plus plaisant, rien de plus… libre. Ni le bon hydromel réputé pour sa finesse et son merveilleux gout, ni la beauté saisissante du crépuscule. Le vent sifflait dans ses cheveux, faisant voler ses longues mèches autour de son visage, fin et délicat. D’habitude, elle avait les cheveux attachés, mais aujourd’hui, elle avait eu envie de sentir leur lourde masse flotter dans son dos.Katara était depuis trois ans chevalier. Elle adorait ça. Cela faisait drôle à dire, mais elle aimait son titre de chevalier, ainsi que ses camarades. Elle adorait tout autant son fidèle ami et destrier, Murmure, un cheval aussi noir que la nuit. Lui faire faire par la même occasion une petite balade pour le faire sortire de sa stalle. Il faisait nuit, donc habillé avec un cape sombre et avec un cheval aussi sombre, il était facile de passé inaperçu. Une fois éloigné des murailles, elle lança sa monture au grand galop et galopait à travers le chemin menant vers la forêt. Galoper était devenu vite une passion pour elle. Katara s’est fait un point d’honneur de ne jamais commettre le moindre faux pas. La jeune chevalière sortait souvent la nuit pour faire des balades car elle pouvait voir les étoiles briller haut dans le ciel. La jeune fille faisait galoper Murmure presque jusqu’à l’épuisement. Lorsqu’elle entendit sa fidèle monture haleter, elle le mit au trot puis au pas. La forêt était plutôt vaste.  Katara enleva donc la selle de sur le dos de l’animal puis le déposa près d’un arbre. Elle s’assit donc près du tronc puis adossa son dos sur l’écorce. Quand le ciel commença à s'éclaircir, la jeune femme siffla sa monture, car il était temps de partir. Une fois la selle remit sur le dos de l’animal, elle remonta gracieusement puis talonna sa monture qui commença déjà à trotter. Soudain, Murmure commença à piaffer nerveusement. Katara se dit que si sa fidèle monture agissait comme ça, c’est qu’il se passait forcement quelque chose d’anormal. Pressentait-il un danger ? Katara avait une dague avec elle et dans le pire des cas, elle n'aurais qu'à user de sa magie dans le pire des cas. Lorsque sortie de nulle part, trois énormes loups surgirent alors près du cheval qui piaffa de peur et Katara avait du mal à le contenir. Murmure se leva sur ses deux pattes arrière et Katara tomba sur le dos en criant : "AAAAAAAAAAAaaaaaaaaaahhhhhhhhhh". Murmure partie vers le château laissant sa cavalière seule face au danger de trois loups sauvages. Avec une dague, elle n'aurais sans doute aucune chance, donc elle usa de sa télékinésie et fit un léger mur entre les deux... Observant les loups. Attendant de voir qui allait l'attaquer en premier. Pour le moment, il ne faisait que tourner autour d'elle.



    Il y a deux raisons pour lesquelles je vis : je suis née et je ne suis pas mort. c'est pour ça que jusqu'à ce qu'une de ces raisons s'avèrent ne plus être vraie, je vivrai ma vie autant que je le peux. et personne ne pourra m'en empêche


RP en cours:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beldak Ray
Écuyer d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
18.10.17 14:41
Une petite escapade dans le noir? Oui, pourquoi pas, J'avais le droit a condition de m'entraîner, ce que je faisais toujours, seul ou avec Névé. J'apporta donc un bouclier et une épée longue avec moi, question de me pratiquer seul dans la forêt. Le but n'était pas de combattre, mais de m'habituer a transporter des truc plus ou moins lourd, car oui, il y avait plusieurs sorte de pratique, dans la vie, il n'y avant pas que le combat. J'avais également une torche avec moi, car la nuit, la forêt pouvait nous apporter beaucoup de surprise indésirable que le feu avait don d'éloigner. Je n'avais pas spécialement peur de la nuit, d’ailleurs, je ne comprenais pas ceux qui en avait une peur bleu.

Je me promenait sur les sentiers, je restais dessus par contre, car il y avait rien de mieux pour ce perdre que de les quittés. J'observait et j'écoutais ce qu'il se passait tout en regardant les étoiles et la lune qui illuminait les nuits, c'était agréable a regarder. Il y avait également une douce brise assez rafraîchissante. Lors de ce petit tour, je fis le tour d'un sentiers a la course et le refis a la marche. Le soleil commençais a pointer le bout de son nez. Ça faisait donc un bon bout que je traînais... Je pensais a rentrer au château quand un cris me pourra hors de mes pensées. J'y reconnu la voix de Katara. Elle faisais quoi dans la forêt a cette heure là sérieusement? Bon, OK, elle avait plus rapport que moi ici, mais bon, je ne lui poserais pas la question.

Sur la route, je vis son cheval noir qui se sauvait a tout allure, comme si quelque chose voullait le tuer, j'avais rien pour calmer la bête, je la laissa donc partir pour continuer de courir vers la voix de ma supérieure. Trois loup lui tournait autour. Je lança ma torche a coté d'elle pour lui donner une chance de plus puis j'utilisa ma magie pour la protéger, un long filament rouge me relia a elle, j'avais un peu peur? non, beaucoup trop enfaîte. Je me souvenais de la description du courage que l'on me faisait chaque jours: «Le courage n'est pas l'absence de peur, mais la force de lui faire face» Je sortis mon bouclier et mon épée longue, me dirigeant vers le trio de loup, d’ailleur, l'un d'eux se jeta sur moi, quoi de plus naturel, j'étais plus petit et donc logiquement plus vulnérable. J'eu le réflexe de donner un énorme et puissant coup de bouclier sur le museau du loup, mon but n'étant pas de les tuer, mais de les faire fuir. Je trouverais triste avoir besoin de leur enlever la vie.

Le loup qui m'avait sauter dessus recula quand il reçu le bouclier et lâcha un couinement. J'essaya de me rapprocher de Katara, sans me faire sauter dessus par les autres bêtes. Je lâcha un regard a cette chevalière que je ne connaissait pas et lui dit avec une ironie:

-Vous les avez inviter a prendre le petit déjeuner?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les royaumes d'Enkidiev :: Émeraude :: La forêt-
Sauter vers: