:: Les royaumes d'Enkidiev :: Elfe :: Capitale des elfes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau départ

avatar
Névénoë
Sous-chef des chevaliers d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
04.09.17 0:00
[Puisque Samwell ne nous à pas encore réponds, j'ai décidée de sauter dans le futur. Le sujet à Jade est toujours d'actualité, veuillez s'il vous plaît rester évasif sur le sujet. Tenons nous en au fait que c'était traumatisant et qu'ils ont fuit rapidement. Au réveil, Samwell avait disparu. L'ordre du RP se fera comme suit ; Névénoë - Morgan - Beldak - Mordhakan. Dans ce sujet nous rencontrerons le roi d'elfe. Beldak, dans la suite de ce RP tu ne sera pas avec moi, tu pourra suivre Morgan.]

Il n’y avait pas photo, les évènements que venait de vivre Névénoë avait de quoi la traumatisée jusqu’à la fin de ses jours. En l’espace d’une seule journée elle avait fait la rencontre d’un enfant qui était mystérieusement disparu, très possiblement mort, durant la nuit. Elle avait fait la rencontre pas très agréable du roi de Jade qui, à sa façon très persuasive, l’avait convaincue de rebroussé chemin, lui faisant ainsi comprendre que les enfants magiques à Jade n’existaient pas. Honteusement, Névénoë n’avait pas envisager l’idée de lui remettre sous le nez que la magie était partout autour d’eux, de plus, disons que Névénoë aimait bien cette idée qu’elle avait de tout simplement… vivre ? Ni une ni deux, elle avait pris Samwell et Beldak avant de fuir le plus loin possible de Jade. Elle expliquerait ensuite à ses jeunes écuyers qu’elle avait fait ça pour sauver sa vie et la leurs. Le roi Rin, étrangement, ne semblait pas ouvert à la conversation.

Son arrivée sur le territoire Elfique eu sur elle un apaisement indescriptible. C’était la toute première fois qu’elle découvrait d’où elle venait. Ces immenses arbres qui recouvraient presque le ciel, les grosses racines qui rendaient la marche à cheval difficile. Le bruit des insectes et des animaux de la région. Les couleurs vertes qui l’allumaient. Absolument tout sur le royaume l’interpelait et lui permettait de ne pas trop repenser aux terribles évènements de Jade. Elle espérait que Kirëanie recevrait sa missive prochainement, elle ne souhaitait pas que sa sœur se retrouve dans la même situation. Névénoë regarda autour d’elle, complètement émerveillée. « Tu vois ça, Beldak, c’est de là d’où je viens. Je n’en garde aucun souvenir, c’est plutôt à Diamant que j’ai grandi, j’ai été adoptée en fait. » La sous-chef, bien que mauvaise dans ce rôle, pointa fièrement ses oreilles pointues qui s’agitaient sur le côté de sa tête. « C’est pourtant bien d’ici que je viens. Nous allons découvrir ce nouveau monde ensemble. Oh fait, j’ai oublié de te dire Beldak, on va rencontrer Sir Morgan ici-même, disons qu’il nous à épargner une tâche ingrate à faire. » L’idée de Kirëanie, celle de rencontrer les enfants magiques, n’avait jamais interpeller l’elfe qui elle, préférait penser à ses propres intérêts. Morgan, son fidèle ami.

La première génération de l’Ordre d’Émeraude était composée de trois elfes. Kirëanie, elle-même et finalement Morgan. Ce dernier était un ami tout particulier pour Névénoë. Il comptait à ses yeux comme le plus précieux de ses frères d’armes. Névénoë n’expliquait pas pour quelle raison elle le portait dans son cœur à ce point, après tout, elle ne voyait pas d’aura blanche autour de lui. Pourtant, quelque chose l’unissait à lui comme si sa vie en dépendant. Morgan était un très cher ami, il était l’un des rares à figurer sur sa liste des gens pour qui elle serait prête à mourir. Disons que pour l’instant cette liste était composé que de deux noms, celui de sa chef et le sien. Il ne le savait peut-être pas, mais c’était un elfe chanceux de Morgan. Névénoë finit enfin par le voir, au loin. « Ah, tiens, il est déjà là ! Momo ! On arrive. » Elle enfonça ses pieds dans le flan de Preston pour rejoindre son ami le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan
Chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
04.09.17 1:21
Qu'elle belle journée aujourd'hui. Un soleil irradient et un vent frait, caressait tous les deux le corp du jeune chevalier d'émeraude qui était couché par terre. La lumière reflétait les dizaines d'émeraudes incrusté dans son armure. Il était tellement bien, couché dans l'herbe de son pays natal, les yeux fermé. L'énergie que dégageait ce fantastique pays lui apportait une paix qu'il avait rarement connue depuis son arrivée à émeraude. Il n'avait pas encore cherché à entrer en contact avec son peuple d'origine. Il attendait une personne importante pour cela, enfin, importante pour lui. De plus, le roi des elfes avaient été clairent. Il voulait que les deux chevaliers soit présent pour lui présenter les enfants magiques.

Névénoë, la sous-chef de l'ordre et amie d'enfance de Morgan. Déjà alors qu'ils étaient élèves il passait leur journée ensemble, parce qu'il était de la même race peut-être? Va savoir, mais une chose était claire, depuis quelques temps, voir quelques années sa vision de la jeune femme avait changé. Malheureusement, Névé était insouciante et avait comme défaut de ne pas voir ce qu'il était évident pour tous. Il aurait aimé lui dire, mais leur relation aurait pus changer, il aurait pu la perdre, définitivement. Il ne pouvait se résoudre à cette extrémité.

Il respira un peu plus fort à cette pensée puis ce calma progressivement. Combien de temps était-il resté couché la? Bonne question, mais il ouvrit subitement les yeux lorsqu'il sentie au loin, l'énergie de la jeune femme. Il en était sûr, c'était elle! Son coeur eu un raté et il se leva aussi rapidement que possible, avant de se diriger d'un pas rapide dans sa direction. Il sourie en la voyant finalement au loin, avec son écuyer qu'il avait déjà rencontré.

Seulement quelques choses clochait. Elle semblait, terrifié par quelques choses. Il pouvait le sentir d'ici. Pourtant personne ne les suivaient. Il ne s'affola pas, elle pouvait se mettre dans tous ses états pour pas grand chose, donc ce n'était peut-être rien. Il mit quand même une main sur la garde de son épée, un simple réflexe que l'ordre avait instaurer dans l'âme habituellement sereine du jeune elfe. Lorsque la jeune femme arriva à son niveau, il lâcha la garde de son épée et sourie grandement en la voyant.

Névé! Je suis si contant de te voir ici! J'espère que tu a fait bonne route.

Il sourie et la pris dans ses bras lorsqu'elle descendit de son cheval. La poigner de main de l'ordre n'avait jamait été dans les habitudes de la jeune femme, surtout envers son ami de toujours. Il sourie et hocha la tête en direction de Beldak avant de s'écarter de la jeune femme, avec un certain regret, puis montra une direction dans la forêt avant de dire.

Désoler de t'imposer cela Névé, mais le roi souhaite nous voir tous les deux pour les futurs élèves... Je sais que ce n'es pas ton point fort, mais nous ne pouvons pas aller contre la volonter du roi.

Je sourie, légèrement gêner de devoir lui avouer que je n'avais pas pus faire ce qu'elle attendait de moi. Je me doutais qu'elle serait déçu, ou pire. Je m'en voulais de ne pas avoir convaincu le roi de me recevoir tous seul. J'espèrais qu'elle ne m'en veuille pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beldak Ray
Écuyer d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
05.09.17 4:50
Le Voyage n'avait pas manqué d'action, surtout a jade, je n'avais jamais cru qu'un jour je rencontrerais le roi Rin et que j'y garderais ma tête. Cette rencontre fut des plus désagréables par contre, mais je pouvais la mettre dans ma liste de truc stupide que j'ai accompli dans ma vie. Je ne ferais pas cela deux fois. Je m'étais contenté d'observer, je ne parlais pas, même en présence du roi et de son impressionnante escorte, pas un signe de tête, pas un salut ni une bonne journée, je restais muet comme une tombe derrière mon maître à obéir, j'avais si peu d'expérience et peu à partager, je me contentais d'en apprendre sur les autres et leurs façons d'être. On m'avait déjà dit que c'était mal, mais c'est juste beaucoup plus fort que moi, surtout que je n'avais rien de spécial à dire. Quand on me posait une question, je répondais le plus court possible, sauf en présence de mon amie Selhana et encore, je m'entends bien avec, ça veu ne pas dire que je parle beaucoup. Par contre, je ne cache pas que je suis plus ouvert à lui parler. le problème avec les chevaliers c'est qu'il m'impressionne tellement qu'ils m'en font peur.

Sur la route, j'observais, sans trop poser de questions, je ne souvenais très bien mes cours avec le magicien, je pouvais que constater les détails dès quel il nous parlait, cela ne semblait pas évident à décrire avec des mots et surtout pour moi, j'étais encore jeune, je passais de texte dans un livre au fait de le vivre, je voyageais, plus que ce que certains adulte avait fait et j'en étais très reconnaissant, pendant les jours de voyage, je me contentai de faire mon rôle et même plus, je me tenais toujours prêt à reprendre le chemin. Je nourrissais les deux chevaux, les abreuvaient et les brossaient avec la brosse que j'avais emportée avec moi. Le fait de vouloir me faire petit le plus possible m’amenait aussi à me rendre utile, c'était également ma façon de la remercier pour le temps qu'elle prenait pour moi. J'écoutais d'une oreille attentive les histoires de mon maître, il y avait toujours quelque chose à en tirer, même si je ne le voyais pas au début, cela me donnait matière à penser, chose que je faisais déjà trop Durant mes nuits, j'essayais de pratiquer le voyage astral, comme ce que le livre que Sir Morgan avait trouvé pour moi. la technique donnait pas beaucoup de résultat, mais m'avait aidé à progresser et les cauchemars avaient commencé à diminuer, son livre m'a appris qu'avec mon tourment actuel, je ne parviendrais pas à défaire la liaison entre mon corps et mon esprit, pour parvenir à me concentrer assez pour cela, je devais avoir l'esprit tranquille et c'était bien le détail qui me bloquait, je n'avais toujours pas dit à névé la rencontre avec mon oncle du désert.

Arrivé a la forêt elfique, j'observait en détail absolument tout, cette forêt était légendaire pour sa beauté et sa végétation. Le ciel était a la limite du vert, Un lieu enclin a la paix. J'appris aussi que Névé n'avait pas grandis chez les elfes mais a diamant, intéressant, bien que je me servirais jamais de cette information. Elle avait également été adoptée... Quoi? sérieux? Bon, je pourrais essayer de connaître la suite plus tard, chose que je ferais quand nous serons pas en mission.

Nous arrivions à voir de Morgan, cool, elle va finir par m'oublier un peu, je pourrais ainsi me perdre dans mon esprit pour ne pas assister à toutes leurs scènes qui ne me regardaient pas. Je rendis à Sir Morgan son signe de tête, au moins. De les voir ainsi lié en amitié me fils un peu chaud au coeur, peut-être qu'avec le temps, j'aurais une amitié aussi forte avec quelqu'un qui sait? c'est beau de rêver, pas vrai? Mais, ça, seul le temps le dira.

Le roi des elfes veulent les voir tout les deux. Ok, je vaut quoi moi? Peut-être que je n'étais simplement pas invité, dans ce cas, pas de quoi a en faire tout un plat, tout les roi on bien leur petite caprice ou alors mon silence de mort avait eu l'effet que j'ai été oublié au choix Bon. Je les regarda Puis fini par demandé après avoir posé un genou par terre comme le voullait la coutume.

-Pandent vôtre rencontre avec le roi, je ferais quoi de mon côté? Je dois vous suivre ou je peux explorer les environs?

Par explorer, j'entendais bien sur trouver un coin tranquille pour pratiquer mon pouvoir de voyage Astral, j'avais des meilleur résulta dans la bibliothèque, l'endroit, qui selon moi était le plus calme du château. Alors cette ambiance m'aiderais peut-être a y parvenir ou a m'améliorer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mordhakan
Roi d'Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
05.09.17 21:55
J’étais loin de me douter ce matin, en me levant, que j’allais recevoir de la visite en cette journée délicieuse. Grâce à l’océan peu loin, nous n’avions jamais vraiment chaud dans la forêt et encore moins quand on pensait que je vivais, comme tout mon peuple, sous les ombres que nous prodiguaient les feuillages de ces majestueux arbres. Il n’était pas rare de me voir éveillé à l’aube de la journée. Bien souvent je commençais par prendre un premier repas pas très copieux mais qui me permettrait de m’entraîner pendant plusieurs heures à l’épée lorsque je n’avais aucune tâche plus urgente qui demandait mon attention. Comme en cette matinée. À peine avais-je terminé mon repas composé de graines et de plantes que je recevais un message télépathie d’un des guerriers de mon clan qui patrouillait avec son groupe à la frontière qui nous séparait de Diamant. Selon lui, un homme habillé de vert voulait pénétrer dans le royaume afin de discuter avec moi. Impassible, je restais quand même surpris à cette annonce. Oh je savais très bien qui était cet homme ou plutôt qui il représentait puisque j’entretenais, depuis maintenant de longues années, une correspondance épistolaire avec celle qui était devenu la chef de ce nouvel ordre que j’avais vu naître. Désireux de revoir cette enfant devenu femme j’avais alors ordonné qu’on ne laisse pas passer cet homme tant que sa chef ne serait pas avec lui.

Ce sujet réglé, je me disais que cela prendrait des jours avant d’avoir des nouvelles à nouveau, je parti m’entraîner à l’épée après avoir enfilé mon armure de conception elfique ce qui voulait dire légère et résistante. J’aurais pu demander aux chers Étoiles de me fournir une armure digne d’un roi mais je préférais tabler sur l’humilité et me contentait alors de mon amure que j’avais forgé lors de la fin de mon entraînement. Elle n’était pas parfaite mais elle était certainement aussi résistante que toutes les armures que les humains pouvaient forger et surtout elle m’allait comme un gant. Ce n’est qu’après quelques heures que le soldat qui m’avait contacté un peu plus tôt, et qui avait gardé le chevalier à l’œil, m’avait contacté à nouveau pour me prévenir qu’une femme et un enfant s’était joint à l’homme. Sans demander des précisions sur cette femme, persuadé qu’il s’agissait de Kirêanie, j’ordonnais que les conduise à moi. J’étais loin de deviner que ce n’était pas cette enfant qui serait conduit devant moi mais plutôt ma nièce que je n’avais vu qu’à sa naissance. La frontière étant à quelques heures d’où je résidais, je savais que le groupe n’arriverait que lorsque les ténèbres allaient commencer à s’emparer de la forêt. C’est donc dans une capitale où brûlait quelques braseros que le groupe de chevalier inconnu arriva. Ces derniers furent conduits à la hutte où je logeais, une cabane de bois plus grande que les autres mais pourtant bien simple alors que j’attendais mes invités au pas de la porte.



« - Welcome my dears.* J’espère que vous avez fait une bonne route. Auriez-vous faim? »



* En elfique
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Névénoë
Sous-chef des chevaliers d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
06.09.17 22:03
La joie de voir Morgan se transforma rapidement en déception. « Désolé de t'imposer cela Névé, mais le roi souhaite nous voir tous les deux pour les futurs élèves... Je sais que ce n'est pas ton point fort, mais nous ne pouvons pas aller contre la volonté du roi. » Les épaules de Névénoë tombèrent lourdement vers l’avant à l’annonce de cette ‘’terrible nouvelle’’. Par quel grand Dieu cette elfe avait-elle pu finir à seconder l’Ordre la plus puissante d’Enkidiev ? Elle n’était pas très assidue, elle détestait faire des courbettes et ce genre de débilité devant les rois et reines. À ses yeux, ils n’étaient ni plus, ni moins important qu’un simple paysan. Enfin, sauf le roi Rin qui, disons-le, n’aurais jamais à faire avec l’énergie contradictoire de Névénoë. Elle avait assez goûter à sa façon d’être envers les ‘’étrangers’’ qui pénétrait dans son si précieux royaume. Quoi qu’il en soit, l’elfe soupira longuement avant de simplement lâché un vulgaire. « Je saute de joie… » Un tel sarcasme serait certainement compris par le plus imbécile du village des imbéciles.

Névénoë, malgré son manque flagrant de dévouement restait tout de même très douée en magie et en escrime. Elle pouvait donc très facilement lire les émotions de Beldak, principalement celles à son égard. Ce petit avait encore bien du chemin à parcourir pour tenter de dissimuler ses pulsions, ses envies ou ses pensées. Elle-même n’y arrivait toujours pas, rien de plus normale pour une jeune elfe de dix-neuf ans. *Beldak, je te lâcherais un peu lorsque tu seras un grand garçon.* Elle n’avait pas dissimuler son message télépathique, volontairement d’ailleurs. Elle rigola en jeta un regard en coin à Morgan, ce dernier affichait un faible sourire sur son visage si pâle. Avec ses longs cheveux noirs il ne ressemblait en rien aux elfes typiques que les chevaliers avaient étudiés auprès des magiciens d’Émeraude. Névénoë devait avouer qu’elle le trouvait particulièrement séduisant. *Beldak, choupinet. Ta génération sera aussi soudée que la nôtre, ai confiance.* Névénoë décida de descendre de Preston quelques instants, elle voulait se délier les jambes. Son jeune écuyer décida d’en faire de même. « Pendant votre rencontre avec le roi, je ferais quoi de mon côté ? Je dois vous suivre ou je peux explorer les environs ? » La sous-chef regarda son apprenti avant de lui faire signe de se relever. « Va à la rencontre de la plus jolie elfe de ton âge, séduis-là et propose-lui un mariage. Ça sera amusant. » L’elfe éclata de rire avant de remonter en selle.

Le trajet sembla durer des heures, pendant ce temps, le moulin à parole qu’était Névénoë c’était largement fait allez, parlant de tout et de rien, en profitant du même coup pour montrer quelques trucs, inutiles, à Beldak Ray. « J’adore ça t’avoir avec moi, tu rends mes journées bien plus intéressantes ! » Elle était sincère. Elle appréciait malgré sa compagnie, même si elle le trouvait bien embêtant en parlant sans arrêt à demi-mot, posant des questions toujours bien étrange. Depuis qu’ils avaient quittés Jade, Névénoë et lui n’avaient pas ré abordé le sujet de son oncle. Elle le savait que c’était ça, elle l’avait lu dans son esprit. Cependant, voilà, elle avait bien d’autre truc plus intéressant à dire que ça. Il n’y avait rien de grave, bon, d’accord, il avait revu sa famille et puis quoi ? Il était là, avec elle présentement. Le reste, on s’en fichait un peu. Lorsque le groupe de chevaliers finirent par atteindre l’orée de la forêt où résidait le fameux roi elfique, Névénoë se senti soudainement nauséeuse. « Tu es certain Momo que je suis obligé d’être là ? Tu sais moi, les rois et tout ça… » Marmonna-t-elle en voyant débarquer quelques gardes. L’elfe rigolote resta surpris de voir autant de sérieux dans les visages de ses compatriotes raciales. *Par la barbe de Parandar, ils sont plus sérieux que Tharivor.* Ce message s’adressait autant à Beldak que Morgan. Tous connaissaient l’air grognon de Tharivor, Névénoë adorait s’en moquer librement. Elle sentait que ça l’agaçait, mais bon, elle ne pouvait pas plaire à tous et cela lui convenait parfaitement. Plaire à tous serait plaire à n’importe qui, non ? Névénoë, de par son grade, fût la première à faire son entré dans la hutte en bois.

Le roi Mordhakan se tenait droit devant elle. Névénoë tentait de se rappeler avec précision tout ce qu’elle savait sur ce jeune roi. Elle savait qu’il était relativement vieux, mais jeune pour un elfe. Elle savait qu’il était un combattant, mais elle ne se souvenait pas du clan qu’il provenait. L’elfe n’aurait pas parier sur sa vie, mais elle croyait qu’il provenait du même clan que celui de Kirëanie. Cela faisait une trentaine d’années maintenant qu’il portait le titre de roi, mais avant ça, elle ne savait pas grand-chose. « - Welcome my dears.* J’espère que vous avez fait une bonne route. Auriez-vous faim? » Entendre le roi parler la langue elfique provoqua une onde de choc chez Névénoë. Elle posa son regard sur l’homme, complètement sous le charme. L’entendre prononcé quelques mots en cette langue qui aurait dû être la sienne la secoua un bon coup, si bien qu’elle oublia de faire ses courbettes maladroites. « J’aimerais tant apprendre… » La jeune elfe afficha un large sourire. « Voudriez-vous me montrer à parler la langue commune elfique ? » Elle ne tournait pas autour du pot cette Névénoë, c’était le cas de le dire.

Son intention n’était pas d’être déplaisante, mais elle en oublia pratiquement la proposition de repas. Personnellement, son estomac ne criait pas famine. Quelque chose chez Mordhakan attirait l’attention, presque inexistante en temps normale, de Névénoë. « Mon roi, je ne tournerais pas autour du pot. Je suis venue ici dans le but d’en apprendre davantage sur mes origines. » Voilà une belle entrée en la matière. La jeune femme ne se doutait pas que le roi savait qu’elle était venue, officiellement du moins, pour faire un repérage des futurs élèves magiciens. Névénoë était comme ça, elle sautait du coq à l’âne, ne savait pas comment agir devant la royauté et surtout, elle agissait selon ses propres directives. À cet instant, il semblait évident que la jeune fille n’avait pas sa place au sein de l’Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Morgan
Chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
08.09.17 13:50
Morgan suivie sans se presser la jeune elfe et son écuyer dans la forêt des elfes, parlant avec Névénoe et souriant à certaine de ses répliques. Si l'on pouvait donner une qualité à la sous-chef de l'ordre c'est qu'elle était divertissante, parlant tout au long du trajet de tout et de rien sans jamais arrêter. Le chevalier elfique l'écoutait sans abandonner un seul de ses mots, aussi insignifiant était-il. La forêt était dense et les chevaux avaient de la difficulter à avancer, mais surtout, Morgan sentait des regards braquer sur lui, celui de ses congénères. Il devait être curieux de savoir ce qu'était devenue deux des leurs qui avait était devenue des chevaliers d'émeraudes.

Le peuple de la forêts n'avait jamais été très social, du moins c'est ce que précisait les livres de la bibliothèque d'émeraude. Ainsi il ne fut pas vraiment surpris de voir l'escorte qui les acceuillies pour les guider vers le village. Ils avaient un air si sérieux, le jeune chevalier les plaignait presque. C'était comme si aucune trace de bonheur n'avait jamais vue le jour sur le visage. Il gardait malgré tout pour lui ses commentaires et ce contentait de suivre Névénoe comme son ombre et de garder un oeil sur Beldak. Le jeune écuyer ne semblait pas ravis d'être là et Morgan ne pus s'empêcher de sourire au commentaire de la jeune femme. Malgré tout elle ne pouvait pas abandonner son écuyer ainsi et ce promis de lui en parler quand il serait seul.

C'est ainsi qu'il entra dans la hutte du roi des elfes. Morgan pris quelques secondes pour détailler le souverain aux oreilles pointu. Il était grand, ne portait pas d'ornement particulier et avait de longs cheveux blanc. Il était étrange de voir ainsi un roi qui ne portait pas d'ornement, mais se devait être une coutume chez les elfes. Il laissa sa soeur d'arme parler, mais le regretta presque immédiatement. Il pouvait comprendre qu'elle voulait apprendre à connaitre son peuple d'origine, mais elle parlait à un roi pour l'amour de theandras. Il se retint de faire un commentaire et toussa légèrement avant de s'inclinez devant le roi.

Majester, pardonner ma soeur d'arme qui est surexcité a l'idée de voir les forêts qui l'on vue naitre. Je suis le chevalier Morgan d'émeraude et voici le chevalier Névénoe d'émeraude et son écuyer, Beldak Ray d'émeraude. Comme vous le savez nous sommes venue principalement pour faire un repérage des, j'en suis sûr, nombreux jeune elfe qui pourrait devenir des élèves d'émeraude. Sachez que c'est un plaisir de vous rencontrer majesté et que nous sommes très heureux de vous rencontrer.

Alors qu'il se releva lentement il regarda le roi de son expression neutre habituelle. Ses oreilles pointu pointait hors de ses cheveux, attestant de son ascendance et il était au fond de lui, curieux de voir ou il était né et qui était ses parents. Simplement curieux, il n'avait pas ce besoin qu'avait Névénoe, il était un chevalier d'émeraude et c'est tout ce qui importait à ses yeux. L'ordre d'émeraude. Il envoya télépatiquement un message à la jeune femme et seulement à elle, de façon à ce que seul elle puisse l'entendre.

Névé... Je t'en supplie tu es le sous-chef de l'ordre... Fait lui honneur. Je comprend que tu es envie d'apprendre, mais tu es devant un roi et nous avons une mission ne l'oublie pas...

La vois mental n'était pas emplie de colère, simplement sérieuse. Comment la jeune femme devant lui était devenue sous-chef de l'ordre s'expliquait en un mot. Il s'entendait bien avec le chef. Malgré ce qu'il ressentait pour elle, a cet instant il aurait aimé qu'elle troc son attitude désinvolte pour un comportement plus noble, plus proche de celui qu'un gardé de l'ordre d'émeraude devrait possèder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beldak Ray
Écuyer d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
10.09.17 5:39
Il fallait aller voir le roi... Pourquoi pas après tout, je savais bien que ma maîtresse adorée n'irais pas d'elle même. Moi non plus d’ailleurs, mais je le ferais de toute façon, je n'avais pas le choix de dire oui ou non. Je devais faire bonne figure et suivre Névénoë pour le moment. Elle devait ou pas... être un exemple a suivre. a Nôtre arrivé dans la capital elfique, je ne pus détacher mon regard de tout les merveilles de cette forêt et les jeunes elfes de mon âge, quel joie de pouvoir les regarder... subtilement, je suis pas con non plus. Il fallait pas que j'ai une image de coureur de jupons pour le bien de l'ordre.

Le message télépathique de mon maître me fis comprendre qu'elle ne m'avait pas oublié du tout... et qu'elle ne me lacherais pas t'en que je ne serais pas grand, j'étouffa un peu a entendre son commentaire, j'étais assez grand pour me débrouiller tout seul, non mais sérieux! Non seulement, j'avais pas le courage de lui dire cela ouvertement, elle était trop gentille pour cela. Elle avait aussi ressenti ce que je me disais au sujet de leur amitier, encore un commentaire qui me faisais bien sourire, c'était rassurant, sauf pour le surnom... choupinet, j'ai pas 5 ans, mais elle avait bien le droit de m'appeler ainsi, j'avais absolument rien a dire, le tout devait bien l'amuser et j'en mettrais ma main aux feu.

Je pouvais qu'exploser de rire, son commentaire me fis comprendre qu'elle avait compris que je regardais les fille de mon âge et même certaine. Je lui répondis par télépathie seulement a elle: «Défi accepté» Mais bon, je devais m'absenté une heure ou deux. Sous l'escorte de quelque garde, nous finirent par arrivé au roi, je fis comme Morgan mais sans parler. Je regardais mon maître avec des étoiles dans les yeux, toujours aussi énergique! mais bon, il demeurai un roi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mordhakan
Roi d'Elfe
Voir le profil de l'utilisateur
13.09.17 21:28
Habitué des réactions humaines à la douce mélodie que représentait sa langue lorsqu’il l’utilisait, il ne fut pas surpris de voir la jeune femme être envoûté, ou presque, par celle-ci. En fait cela l’amusait beaucoup et un fin sourire, discret et presque imperceptible, vint décorer ses lippes. Soutenant le regard de la femme pendant un instant, il observa les deux autres personnes présentes avant de réaliser que son exigence n’avait pas été remplie. Il avait demandé ou plutôt exigé la présence de leur chef et on osait lui envoyer une autre personne. Le sentiment fut rapidement étouffé alors qu’il se laissait à admirer la délicate beauté de cette femme. À n’en point douter elle n’était pas humaine. Elle était clairement elfe mais la couleur de sa chevelure laissait comprendre des origines féeriques ce qui n’était pas rares entre ces deux peuples qui vivaient très longtemps. Obnubilé, ou presque, par l’inconnue et ignorant les manquements au protocole de celle-ci, il répondit à la demande.

« - Avez-vous plusieurs années devant vous à consacrer à cette pratique? En sachant que vous devrez rester dans mon royaume pendant ce laps de temps bien entendu. Si vous avez ce temps alors je veux bien vous apprendre. »

Attentif, il entendit la seconde demande alors que son regard bleuté était braqué sur elle mais il n’eut pas le temps de répondre alors qu’une voix d’homme s’élevait et le tirait de sa contemplation. Détournant le regard il observa son interlocuteur.

« - Elle est toute pardonnée. Je connais les habitudes humaines et elle a beau être d’ascendance elfique, elle n’a pas été élevée chez nous mais par votre peuple. Oui, je suis au courant. Je sais tout ce qu’il y a à savoir sur les miens comme je sais aussi ce qui vous concerne. »

*[Névénoë] Bienvenue chez toi ma nièce.*

Doucement le regard bienveillant glissa alors sur la troisième personne de ce groupe. Cet enfant. Cet humain. Les coutumes de ces derniers étaient des plus étranges. Les enfants Elfes n’avaient aucune responsabilité si ce n’était de s’amuser durant les premières années de leur vie alors que les enfants humains étaient aussitôt précipités dans la vie où on leur disait quoi faire pour qu’il soit utile tant leur vie était éphémère. C’est pourquoi que d’une voix délicate il s’adressa à l’enfant.

« - Si tu le désires, petit homme, tu peux aller te promener dans la forêt qui entoure la capitale. Je suis certain que tu pourras trouver un endroit tranquille comme tu le désire… »

Un clin d’œil fut desservi à celui-ci avant de se redresser pour observer à nouveau les deux chevaliers. Soudainement plus sérieux, il regarda l’homme avant de répondre à ses propos.  

« - Effectivement je suis au courant. Les quelques enfants que nous avons et qui sont doués de magie sont au clan de la Terre. Ce sont eux qui ont la charge de les éduquer dans l’art de la magie et bien plus. Par contre j’avais demandé de parler uniquement à votre chef. Et pourtant elle n’est pas devant moi et vous osez abuser mes soldats en vous faisant passer pour elle. C’est ainsi que fonctionne votre ordre? Bref. Je vous ai demandé si vous aviez faim. »

Fâché? Non. Il se fâchait rarement mais il était déçu assurément et il le fit comprendre à leur chef qu’il connaissait parfaitement. Après tout la faute lui incombait à elle. À nouveau le regard se portait sur la chevalier aux cheveux verts pour mieux la détailler, pour mieux observer cette aura blanche autour d'elle alors qu'un message télépathique partait pour l'amie.

*[Kiréänie] Es-tu occupée à un tel point que tu n’es pas capable de venir en personne dans ton royaume de naissance et que tu dois envoyer deux de tes chevaliers? J’avais exigé de parler uniquement à toi, la chef de votre ordre, et me voilà avec une certaine Névénoë sous les yeux et un certain Morgan. Je suis déçu. *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les royaumes d'Enkidiev :: Elfe :: Capitale des elfes-
Sauter vers: