:: Les royaumes d'Enkidiev :: Émeraude :: Le château Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre royale

Invité
Invité
29.08.17 17:40
Invité
Un vent souffle dans la cours d'émeraude, les marchands se sont installés et l'activité dans la cours grouille. Ils viennent de toute part pour profiter des joies qu'apporte Émeraude. Royaume de la diversité. Leur souveraine se réveille pour une nouvelle journée dans ses draps de satin bleu nuit, sa couleur préférée, sa discussion avec Callum et Kireanie la fait réfléchir sur sa solitude, mais aussi sur ce qu'elle avait pu partager avec les différents souverains qu'elle avait pu croiser au cours de son grand périple. Les grands yeux bleu de Cassyanne s'ouvre, aujourd'hui, elle allait encore pousser les codes de la monarchie, c'était son objectif depuis quelques temps déjà. Elle se voulait aussi moderne que son royaume l'était même si elle n'oubliait jamais de référer ses décisions à son père, l'ancien roi.

La jolie blonde sort de son lit et se dirige vers le balcon de la suite royale. Ensuite, comme chaque matin, elle observe avec émerveillement l'activité qui abonde devant ses yeux, jamais elle ne pourrait s'en lasser. Habitué à se vêtir seule, elle enfila une magnifique robe d'un rose très pale qui faisait ressortir ses cheveux et mettait en valeurs sa chevelure blond presque translucide. Une fois cela fait, elle se dirigea dans les appartements de son père pour lui faire part de sa décision. La jeune souveraine toqua à la porte et attendit qu'une voix d'homme grave émerge de la pièce en criait « Entrer »

Elle entra et comme le protocole l'exigeait, les deux protagonistes firent la révérence, le premier parce qu'il se trouvait devant la reine, la seconde parce qu'elle se trouvait devant l'ancien roi et surtout son père. La porte fermée, elle l'embrassa sur la joue et le serra dans ses bras avant de lui indiquait les deux fauteuils, où ils s'asseyaient souvent quand Cassy avait une idée pour le royaume ou encore un besoin urgent de conseil de son paternel. Elle prit place dans un de ses fauteuils confortables et attendit qu'il fasse de même avant de commencer à prendre la parole.

« Papa, cette nuit j'ai rêvé de mon voyage comme chaque nuit me dirait vous, mais celui-ci était différent. J'ai rêvé que toute la royauté était présente à Émeraude pour discuter de l'avenir d'Enkidiev. J'ai rêvé que je l'ai avait tous convier pour avoir cette grande discussion et qu'ils avaient tous, à ma grande joie, accepter. Je crois que c'est ce que nous devons faire, il ne faut pas oublier nos alliés. Lors de mon voyage, j'ai eu l'occasion de faire la rencontre Edanna, la reine d'Opale qui a un an de plus que moi et d'Ulrik l'un des dirigeant de la triade de Shola et j'ai fait bien d'autres rencontre, mon cher père. Je pense qu'aujourd'hui, il est temps pour eux de visiter Émeraude et d'apprendre ce que mon royaume à Moi a à offrir. Qu'en pensez vous, père ? »

Cassyanne regardait son père, avec attention guettant le moindre geste ou regarde de l'ancien roi, mais au contraire il l'avait l'expérience du métier et savait se montrai impassible quand il se devait de l'être. Il réfléchissait à plein régime pour savoir si la proposition de sa fille était recevable ou complètement incohérente. Quand il réussit à mettre une pensée sur cela, il plongea le même regard chaleureux que sa fille et répondit avec l'essence que seul un roi pouvait acquérir après autant d'année passer sur le trône.

« Ma fille, tu ne pouvais faire plus plaisir à ton père que de lui faire cette proposition, je vois que mes choix ont été judicieux même s'il a été aussi dure pour moi d'être aussi longtemps séparée de toi. Je vois que cela fait de toi une reine réfléchie calme et posée, j'en suis très ravi Cassyanne, tu ressembles de plus en plus à ta mère, cela me réchauffe le cœur que de te voir marcher dans ses pas. Elle, aussi, était très proche de ses amies et du peuple, jamais ta mère n'était seule. Mais trêve de bavarderie , je divague. Je trouve ton idée lumineuse, cela fait longtemps que les souverains ne se sont pas retrouvés dans un royaume pour discuter sécurité tous ensemble. Il est bien vrai que chaque royaume a envoyée ses enfants suite à nos lettres, mais peu de contact sont établis alors ton idée permettrait de changer cela. D'autant plus que certain te connaissent et t'apprécie en tant que personne. Ma petite fille, si tu avais besoin de savoir mon avis, sache que j'appuie cette décision, tu as tout mon soutien. »

La reine se souleva d'un bond de son siège et alla enlace son père avec toute la ferveur qu'elle pouvait mettre dans son étreinte, il était son seul parent, elle n'avait que lui. Il était donc tout à fait normal qu'elle l'aime d'un amour inconditionnel même si les premières années avaient été dure. Encore une fois, son regard se posa sur son père et elle murmura « Merci, Papa ». Elle l'embrassa sur la joue et lui dit un dernier au revoir avant de se rédiriger vers ses appartements pour rédiger chaque lettre pour les souverains qu'elle inviterait à la rejoindre. Elle les personnaliserait un peu avec le titre de chacun, mais le contenue serait le même. Cassy, qui affectionnait particulièrement la reine d'Opale qui était devenu aux fils des mois sa meilleure amie, commença par la sienne.

A l'intention de La reine d'Opale, Edanna,

Ma chère amie,

Depuis votre visite, mon quotidien est redevenue le même et vous manquez à mon cœur qui se sent seul sans votre présence lumineuse à mes cotes. Néanmoins, vous vous doutez que je ne vous écrits pas pour vous compter ma solitude, mais pour vous réinviter à Émeraude. Je vous promets un jour je vous rendrais visite à Opale, ses paysages me manquent autant que votre présence à mes côtes.

Cette invitation a un autre but que votre visite précédente, je compte invitez tous les royaumes qui voudrons bien se joindre à moi afin de discuter protection d'Enkidiev, alliance, mariage, commerce et pourquoi pas d'autres sujets si cela vient.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps  de nous rejoindre.

Votre chère amie,

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Bien sûr, elle ne pouvait décemment pas utiliser ses lettres pour les souverains alors elle reprit sa plume qu'elle utilisait aussi pour rédiger « Lend », son journal de bord puis reprit l'écriture d'une seconde lettre.

A l'intention de La royauté d'Enkidiev,
Mes chers confrères et consœur,

Si vous recevez cette missive, c'est qu'il a quelques lunes déjà, j'ai rêvé de notre rencontre. J'écris donc afin de vous convier à Émeraude afin de réaliser ce rêve. Cette rencontre se fera avec tous les membres de la royauté qui accepterons de venir ainsi que leur magicien. Votre venue aura pour but de discuter de la sécurité d'Enkidiev, mais aussi d'alliance possible entre nos royaumes, de développer le commerce et pourquoi pas d'autres sujet que chacun d'autre voudraient abordée.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps de nous rejoindre. En attente de votre réponse

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Heureuse de ce qu'elle avait réussi à écrire, la jeune femme posa sa plume après avoir écrit la lettre une dizaine de fois pour l'envoyer à tous les souverains et souveraines. Elle sourit et se leva de son bureau, en cachetant chaque lettre et se dirigea vers sa tour de garde afin de confier ses precieuses lettres à des soldats qui auraient pour missions d'aller dans chaque royaume, délivrer sa missive. Une fois, cela fait, la reine n'avait plus qu'une chose à attendre les lettres de retour qui confirmeraient si oui ou non sa missive était entendue et si la royauté d'Enkidiev se déplacerait pour assister à la réunion qu'elle avait voulue organisé.
[ Douze lunes après ]

Le soleil se lève à peine, mais la reine est déjà hors du lit. Les douze lunes qu'elle avait demandée dans sa lettre sont passées et elle a reçu la réponse de tous les souverains qui acceptaient de venir. Aujourd'hui était un grand jour, la royauté entière d'Enkidiev venait parce qu'elle les avait invités, elle était tellement excitée qu'elle n'avait presque pas pu dormir. Elle mettait en place les derniers préparatifs, faisait préparer les dernières chambres royales pour tous ses invités de marques. Enfin, quand elle fut satisfaite de ce qui avait été préparée, elle alla dans son poste d'observation qui lui permettrait de voir de loin, une délégation royale arrivait.

Cela arriva un peu avant midi, son premier invité arrivait et elle descendit sans être au préalable prévenu pour se rendre dans la cours et accueillir son premier invité comme il se devait. Cassyanne fit la révérence et prit la parole en répétant le discours qu'elle ferait à chacun de ses invités tout au long de la journée.

« Bien le Bonjour, Votre majesté. Vous me voyez ravis de votre venue dans mon humble royaume, j'espère que vous avez fait bon voyage et qu'il n'a pas été désagréable de vous rendre jusqu'à moi. Je sais que vous avez fait un long voyage, votre chambre est prête pour vous et vos gens, le repas du midi vous seras apportez dans vos appartements pour un maximum de confort. Je vous convie néanmoins à ma table ce soir quand tous nos invités seront arrivés. En espérant que vous vous plairez à Émeraude. Ma gouvernante va vous montrer vos appartements, veuillez la suivre. A ce soir, mon /ma chèr(e) »

La jeune souveraine finissait toujours sa tirade pas une révérence et retournez dans son poste d'observation afin d'accueillir de la même manière chacun de ses invités. Elle piqua une pomme dans la cuisine puis continua en demandant avant à sa cuisinière en chef de faire préparer des plateaux repas pour chacune des délégations royales qui étaient déjà arrivées. Enfin, quand le dernier invité arriva, la reine se rendit dans ses appartements afin de se préparer pour la grande soirée qui l'attendait.

Cassyanne n'était pas une grande adepte du vert qui pourtant représenta son royaume, mais sa peau pale et ses grands yeux bleu ne mettait absolument pas en valeur le vert et inversement. Pourtant, ce soir elle allait faire un effort et enfila une grande robe verte émeraude qui découvrait une grande partie de son dos jusqu'à ses reins et descendant jusqu'à ses chevilles et était en manche longue. Il ne faisait pas particulièrement froid dans cette période de l'année et même si la robe paraissait chaude, le tissu ne l'était pas. Elle posa sa couronne sur la tête et sourit devant son miroir, aujourd'hui était un grand jour pour la royauté.

La jeune femme se rendit dans la salle à manger où elle conviait généralement ceux avec qui elle devait discuter de choses importantes pour le royaume, mais cette fois si c'était différent, elle était avec ses égaux et c'était elle qui les avait invités. Elle entra dans le vestibule où tous ses invités étaient déjà attablés et se dirigea vers sa place en restant debout avant de prendre la parole devant cette assemblée.

« Vos majestés, vous vous demandez sûrement pourquoi vous êtes puisque je le sais ma missive était brève, mais le but de cette rencontre est de resserrer les liens qui nous unissent afin de contre toutes attaques qui serait fait à notre encontre. Je suis consciente que nous ne nous sommes pas fait attaque depuis plusieurs décennies, mais nous ne sommes à l'abri de rien. De plus, j'ai rencontré la plupart d'entre vous au cours de mon voyage initiatique et cela m'a permis de comprendre que crée des liens entre nous étaient très important. Nous faisons partie d'une grande famille, tout du moins c'est ce que je ressens quand je nous vois tous ici. Alors, je n'ai qu'une chose à faire vous souhaitez la bienvenue à Émeraude et déclarer ouverte cette première réunion de la royauté. »

Elle prit son verre dans la main, le leva à hauteur de poitrine et cria « Santé mes amis ». Tout en souriant, la jeune reine espérait ne pas avoir déçu ses invités et surtout que cette discussion serait aussi fructueuse que dans son rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
29.08.17 20:49
Invité
A l'intention de La royauté d'Enkidiev,
Mes chers confrères et consœur,

Si vous recevez cette missive, c'est qu'il a quelques lunes déjà, j'ai rêvé de notre rencontre. J'écris donc afin de vous convier à Émeraude afin de réaliser ce rêve. Cette rencontre se fera avec tous les membres de la royauté qui accepterons de venir ainsi que leur magicien. Votre venue aura pour but de discuter de la sécurité d'Enkidiev, mais aussi d'alliance possible entre nos royaumes, de développer le commerce et pourquoi pas d'autres sujet que chacun d'autre voudraient abordée.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps de nous rejoindre. En attente de votre réponse

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Rin froissa la lettre et la jeta dans le feu qui crépitait non loin de son trône. Profondément ancré dans ses pensées, il songeait à ce qu'il avait accomplies et ce qui restait à faire. Son armé était l'une des plus puissantes d'Enkidiev, seul Opale pourrais éventuellement lui tenir tête. Son royaume était aussi devenue riche, mais ce n'étais pas assez. Il voulait faire de son royaume le plus puissant et le plus grand du continent et pour cela il devait conquérir les royaumes voisin si besoin. Il soupira longuement et regarda l'homme devant lui. Un vieil homme qui était général des armées à l'époque de son père. Cet homme était le seul représentant du gouvernement de son père qui n'avais pas été exécuter, car il c'était rangé de son coté pendant la révolte.

-que devrais-je faire à ton avis? Dois-je les rejoindres ou simplement ignorer cette invitation?

Le vieil homme toussa légèrement et inclina la tête devant Rin, signe qu'il lui demandait la permission de parler librement. Il était rare de voir cet ancien général demander ainsi la permission de parler, signe que ce qu'il allait dire pourrait fortement déplaire au roi.

-Votre majesté.... sauf votre respect, beaucoup ne prenne pas la force de Jade au sérieux. Peut-être que cette rencontre serait l'occasion pour vous de montrer au autre royaume notre puissance...

Rin hocha la tête, les yeux braquer sur le vieil homme. Il avait raison, même s'il lui en coutait de l'avouer. Avec un peu de chance il pourrait même trouver un allier la bas. Quelqu'un qui pourrait lui servir dans ses futurs plan pour le royaume. Plus Rin pensait à cette recontre et plus la vérité lui apparaissait. Il devait y être, ne serais-ce que pour faire acte de présence.

Tu a raison. Je vais y être.

Sur ses mots les préparatifs commencèrent. Il ordonna au vieux général d'équiper les 100 meilleurs soldats de son armé et de les préparer pour le voyage. Il n'avait pas encore de mage dans son royaume et ne voulais pas spécialement en posséder un. La magie était une mauvaise chose selon lui, un force incontrôlable. Voilà la véritable raison qui le poussais à s'accompagner ainsi de ses meilleurs soldats. On n'es jamais trop prudent, même avec un royaume qui est amical comme l'es émeraude.

Après une semaine de préparation il se mit en route vers émeraude. Rin dirigeais la colonne depuis son cheval. Une armure au couleur de sa patrie était son seul gage de richesse avec son sabre, dont le fourreau est richement orné de jade et d'or. Tous ses soldats portaient leur armure de cuire et leur arme. Un a deux sabre semblable à celui du jeune roi. Plus de deux semaines de voyage à travers Enkidiev furent nécessaire pour atteindre le royaume d'émeraude. Il faut dire que le roi prenait son temps. S'arrêtant lorsqu'il le souhaitait. Après tous il avait encore le temps.

Il est arrivé au royaume d'émeraude quelques jours avec le début de la rencontre. Il ordonna à ses soldats de faire un camp a quelque kilomètre du château d'émeraude avant de se diriger avec cinq soldats vers le château. Son regard perçant observais tout autour de lui. Les champs à perte de vue remplie de paysan qui semblait l'observer avec méfiance, apparemment ses histoires étaient arrivé jusqu'à leur oreille. Tant mieux. Il sourie malicieusement en arrivant devant le pont du château. Belle structure, mais un peu vieillot. Il franchie le pont avec ses hommes et une jeune femme vint à sa rencontre. Une belle blonde habiller d'une longue robe verte au regard pétillant. Lorsqu'elle eu finit sa tirade, le sourire de Rin s'étira sur ses lèvres. Un sourire moqueur. Son regard de prédateur ce darda sur la jeune femme et il se contenta de répondre.

Beau discourt. Que, je suis sur, vous avez répéter de longue minute devant votre miroir et que vous compter répétez à chaque inviter ainsi. J'espère que votre reunions en vaudra la peine, mon temps est précieux.

Sur ses mots il se dirigea avec ses hommes vers leur quartier. Une somptueuse chambre pour lui tandis que ses soldats dormaient dans les salons de sa suite. C'était parfait. Il attendit patiemment d'être convoqué pour la réunion. Lorsqu'un serviteur vint le voir en lui disant que la réunion était près, il se dirigea vers la réunion avec deux soldats en guise de garde de corp. La lettre disait seulement les mages et les dirigeants. Il n'avait pas de mage donc il sens fichait, ses hommes l'accompagneraient peut-importe ce que les autres en pensait.

Il s'assit sur une des chaises disponibles alors que les deux hommes prenaient place derrière lui. Sans même dire un mot. Il se contenta d'observait tous ceux qui étaient autour de lui. Connais ton ennemie pour mieux le vaincre. En cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
31.08.17 10:52
Invité
Le soleil commencait a baigner le royaume de sa chaude lumière alors que je me trouvais dans les écuries à préparer mon cheval, Excelsior. Il adorait travailler tôt le matin et ce matin là, la bonne humeur nous avait gagné tous les deux. Le temps que je l’harnache et que je me mette en selle, lui, observait les palefrenier qui commençaient le travail et venait me saluer.

Dans la cour, les habitants commencaient à s’agiter. On pouvait déjà entendre le bruit de la forge ou les cris des enfants accompagnant leur mère venue rendre visite à leur père soldat d’Opale. Cette agitation me faisait plaisir. Si il y avait autant de vie, c’est qu’Opale avait récupérer de ses malheurs et qu’il n’avait pas été touché par d’autre, récemment. J’observais cette agitation qui me faisait sourrire depuis le dos d’Excelsior, qui lui-même commençait à piaffer, impatient de commencer le travail.

Entrant dans la carrière je lui laissais le temps de se dégourdir les membres. Un simple pas, pour commencer. Le temps de mettre au point mon programme d’entrainement. Une petite heure suffirait, mais elle allait être intensive. Et pour finir, une balade dans les villages alentours histoire de rendre visite au peuple. Cela faisait un moment que je ne les avais pas vu, et ils me manquaient. Ma réflexion terminée, il était temps pour nous e commencer le travail. Figures de dressage, combat à l’épée, charge, tout y passait. Car tout comme je devais entretenir mes réflexes, les capacités d’Excelsior devaient être en perpétuelle amélioration.

A la fin de notre entrainement, une pause s’imposait. C’est à ce moment-là que je quittais la carrière pour aller me balader dans les villages. Les bruits de sabots d’Excelsior commençaient à me bercer doucement tandis que je passais la porte du château, je me sentais si petite, même sur le dos d’Excelsior. Petite, et lorsque mon ami à quatre pattes n’était encore qu’un jeune poulain à peine débourré, je me sentais comme une fourmi. Parfois j’avais même peur que l’arche me tombe dessus, ce qui faisait souvent rire mon père.

Arrivés au premier village, je voyais les habitants s’affairer à leurs tâches quotidiennes. Leur entrain et leur sourire me faisait chaud au cœur, j’aimai les voir heureux comme ça. Certains venaient à ma rencontre, les adultes pour me demander comment allait la gérance du royaume et les enfants pour étre ébahis par mon statut et par la beauté d’Excelsior. Il leur rendait bien cette attention, hennissant et mangeant avec appétit les pommes qui lui étaient apportées. Quel plaisir de ce contact. Mes parents avaient toujours appréciés et encourager le contact avec le peuple. Et c’était ce que je m’étais efforcée de faire. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et c’était le bon moment pour rentrer, ces « retrouvailles » m’avaient faits du bien, un temps d’insouciance qui ne coutait pas grand-chose hormis, quelques pas dans la campagne.

De retour au château, et n’ayant pas eus le temps de descendre de cheval, un messager venait me voir, en sueur et trop rapide à mon gout, comme si quelque chose pressait. Il s’inclina avant de me parler.

- Reine Edanna, un message de la Reine Cassyanne d’Emeraude.

Il me tendit la lettre que je pris avec délicatesse, l’ouvrant sur le dos d’Excelsior qui était d’un calme exemplaire, comme à son habitude.

A l'intention de La reine d'Opale, Edanna,

Ma chère amie,

Depuis votre visite, mon quotidien est redevenue le même et vous manquez à mon cœur qui se sent seul sans votre présence lumineuse à mes cotes. Néanmoins, vous vous doutez que je ne vous écrits pas pour vous compter ma solitude, mais pour vous réinviter à Émeraude. Je vous promets un jour je vous rendrais visite à Opale, ses paysages me manquent autant que votre présence à mes côtes.

Cette invitation a un autre but que votre visite précédente, je compte invitez tous les royaumes qui voudrons bien se joindre à moi afin de discuter protection d'Enkidiev, alliance, mariage, commerce et pourquoi pas d'autres sujets si cela vient.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps  de nous rejoindre.

Votre chère amie,

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Le début de la lettre me rappelait la solitude que j’éprouvais moi-même de l’absence de Cassyanne. Sa joie de vivre et son sourire digne d’une enfant, me manquaient terriblement. Elle n’avait peut être qu’un an de moins que moi et pourtant, je me sentais bien plus vielle qu’elle dans le comportement. Peut-être que je me faisais des idées après tout. Et pourtant ce début me faisait sourire en pensant aux bons moments passés ensemble. Mais mon sérieux me repris en voyant la suite de la lettre, elle souhaitait faire une rencontre entre tous les régents ? Hm... C’était la première fois qu’une rencontre de ce genre avait lieu. Et qu’en résulterait-il ? Père m’avait toujours dis que nous devions constamment faire bonne impression en toute circonstance lorsque nous nous trouvions en présence des autres rois et reines d’Enkidiev. Mère m’avait également appris à être moi-même et que même si l’image importait beaucoup, je ne devais pas être fausse pour autant.

- Tres bien, répondez à sa majesté la Reine Cassyanne que je la remercie de son invitation et que je serai présente à cette réunion. Faites préparer mes affaires et donner les ordres au Chef de mes armées, demandez également à Angélique de venir avec moi et préparer les siennes également. Cette nouvelle visite à Emeraude lui fera sans doute plaisir. Je marquais une pause, m’assurant de n’avoir rien oublier. Ah ! Et demandez à dix gardes de faire leurs valises afin de m’accompagner.

Le messager s’inclina respectueusement avant de s’en aller et d’exécuter mes ordres. De mon côté je devais rentrer mon cheval et réfléchir au déroulement de cette réunion. Car oui, j’étais inquiète de la fin de cette réunion…

Le jour du départ, le soleil était avec nous et tout semblait assurer un bon voyage. Sur le dos d’Exclesior, j’arborais la tenue d’apparat pour les grandes occasions. Mes dix gardes derrière et Angélique dans la petite voiture, tout le voyage se passa sans encombre. En quelques jours nous étions à Emeraude. Les chevaux fatigués par le voyage furent pris immédiatement en charge par les palefreniers du château. Et nos affaires furent immédiatement transportées dans nos appartements.  

Cassyanne me faisait entièrement confiance et j’avais donc beaucoup de droits dans ce château, mais elle en restait la seule reine et je respectais cela. C’était donc avec fermeté que j’avais ordonné à cinq de mes hommes de rejoindre les gardes d’Emeraude le temps de la réunion. Les cinq autres devraient me suivre sans arrêt. Car même si j’avais la certitude que les Ombres veillaient sur moi et savaient à tout moment où je me trouvais, je devais montrer aux régents que j’allai rencontrer, qu’Opale avait toujours été le Royaume le mieux armé, qu’il le serait toujours et qu’il ne fallait pas prendre de décision à la légère avec nous.

Mais quelques secondes avant que nous arrivions, un autre régent s’était présenté vêtue tout d’or et Jade. Sans doute le roi Rin Nobutaka. J’avais entendu certaines rumeur le concernant, certaines bonnes, d’autres moins. Mais je ne jugeais jamais d’après les rumeurs pour la simple et bonne raison que c’était la définition même d’une rumeur : vrai ou faux ? La réponse qu’il avait fourni à Cassyanne ne me plaisait guerre. Et même si je m’étais engagé à ne pas le juger sur le moment, son comportement ne plaisait pas du tout. Je le voyais partir, le suivant d’un œil méfiant, avant de me retrouver avec Cassyanne qui m’accueillit à bras ouverts.

« Bien le Bonjour, Votre majesté. Vous me voyez ravis de votre venue dans mon humble royaume, j'espère que vous avez fait bon voyage et qu'il n'a pas été désagréable de vous rendre jusqu'à moi. Je sais que vous avez fait un long voyage, votre chambre est prête pour vous et vos gens, le repas du midi vous seras apportez dans vos appartements pour un maximum de confort. Je vous convie néanmoins à ma table ce soir quand tous nos invités seront arrivés. En espérant que vous vous plairez à Émeraude. Ma gouvernante va vous montrer vos appartements, veuillez la suivre. A ce soir,  ma chère »

Par respect pour l’étiquette je lui faisais la révérence avant de la prendre dans mes bras, comme tout bonne amie se devait de le faire.

- Au diable l’étiquette, mon amie. Depuis le temps que nous connaissons, tu n’as plus à m’appeler « Majesté », lui dis-je sur un ton amusé. Mais je te remercie pour ton accueil aussi chaleureux que d’ordinaire. Je t’informe aussi que cinq de mes gardes ont rejoint ta garde d’Emeraude. Ils repartiront avec moi à la fin de la réunion.

Lui faisant la révérence à nouveau, je suivais sa gouvernante, accompagnée de mes gardes et d’Angélique. Quand à Ameno, elle ne manqua pas aussi de faire sa petite accolade féline en se frottant contre la jambe de la Reine Emerienne. Tout ce beau monde prendrait du temps pour se reposer de cette longue traversée pendant que je réfléchirais à cette réunion… Prenant l’après-midi pour moi, je me baladais dans les jardins, pensive. Avant de retourner dans ma chambre. Quelques heures après, un serviteur d’Emeraude vint me chercher pour la réunion. C’était donc d’un pas assuré que je traversais les couloirs du château accompagnée de mes cinq soldats, d’Angélique et de ma fidèle amie à poils noirs.

Arrivée dans la salle, je me placais non loin de Cassyanne, là ou étais ma place. Mes cinq gardes se placèrent au garde à vous derrière mon siège et Ameno se mit assise afin de voir ce qu’il se passait et de guetter les alentours de la pièce.

« Vos majestés, vous vous demandez sûrement pourquoi vous êtes puisque je le sais ma missive était brève, mais le but de cette rencontre est de resserrer les liens qui nous unissent afin de contrer toutes attaques qui serait fait à notre encontre. Je suis consciente que nous ne nous sommes pas fait attaqués depuis plusieurs décennies, mais nous ne sommes à l'abri de rien. De plus, j'ai rencontré la plupart d'entre vous au cours de mon voyage initiatique et cela m'a permis de comprendre que créer des liens entre nous était très important. Nous faisons partie d'une grande famille, tout du moins c'est ce que je ressens quand je nous vois tous ici. Alors, je n'ai qu'une chose à faire, vous souhaitez la bienvenue à Émeraude et déclarer ouverte cette première réunion de la royauté. »

Le discours de Cassyanne était vrai. J'observais d'un œil discret les actions de tous les régents présents. J'aimais observer les gens qui m'entouraient afin d'en connaitre un maximum sur eux. Leur caractère, leur habitudes et et tout en suivant son geste je levai mon verre et disait en réponse « Santé ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daegon
Roi de Zénor
Voir le profil de l'utilisateur
03.09.17 23:11
Le roi avait quelque chose de différent, tous le remarquaient. Daegon de Zénor a toujours été un roi présent et compatissant, mais il abordait désormais une joie de vivre et une excitation qu’on ne lui connaissait plus depuis le tragique décès de sa famille. Daegon dansait, riait et chantait à tue-tête, tous les jours, tout le temps. Il donnait presque le tournis aux villageois qui, malgré tout, appréciait de voir le bonheur dans ses yeux. Lorsqu’il fermait les paupières, il pouvait encore ressentir ses lèvres sur les siennes, son corps pressé contre son torse. Il frissonnait encore en pensant à son odeur. Kirëanie d’Émeraude occupait une grande place dans son cœur. Contrairement à ce qu’il craignait, elle lui manquait terriblement oui, mais son absence agissait comme un moteur d’énergie plutôt que de le faire vivre comme une loque humaine. Il ne savait pas exactement quand il allait la revoir, ni où. Il vivait simplement bien avec la certitude qu’il existait une femme dans cet univers qui l’aimait. Enfin, si nous pouvons réellement aimer une personne que l’on connaissait à peine. Daegon l’aimait-il ? Il n’en était pas plus sûr, mais il se savait attiré vers elle comme un aimant et qu’il ne résisterait plus jamais à cette énergie qui dégageait d’elle. Pendant une journée entière il avait souffert le martyr à tenter de la garder loin de lui. Plus que jamais aujourd’hui, il ne regrettait pas sa décision de la retrouver au bord de la mer et d’avoir pu passer cette nuit auprès d’elle. Son esprit vagabondait un peu partout, il décida de faire un tour au château.

Le château de Zénor existait bel et bien. Seulement, aucune royauté ne vivait à l’intérieur. Oh, cette établissement était toujours habitable, mais c’était une décision que la famille de Daegon avait prise plusieurs générations auparavant ; ils vivraient dans des chaumières, construites par leur soin, comme le voulait la tradition Zénoroise. Les rois et reines des autres contrés ne le savaient pas tous de quelle façon vivait le roi. Daegon était en effet discret sur lui-même. Au sein de son royaume, il était un roi compatissant, travaillant et généreux. Il ouvrait toujours grands ses bras aux étrangers désirant s’établir dans son royaume. Il avait même créé une Cérémonie d’Acceptation pour eux, pour que les nouveaux habitants se sentent comme chez eux. Daegon gouvernait son royaume en offrant une voix au peuple. Son grand-père avait jadis créer le Conseil Restreint de Zénor. Autour de cette table siégeait six hommes et femmes, tous issus du village. C’était contradictoire, puisque les gens du conseil possédaient un pouvoir important, mais en réalité ils vivaient comme tout le monde, sauf lors des grandes décisions où le roi demandait toujours leurs avis. Le mot était juste, leurs avis. Daegon pouvait au final décidé de faire ce qu’il voulait, néanmoins, il écoutait les conseils.

Ainsi, d’un point de vue intérieur, il s’agissait d’un bon roi qui avait à cœur la vie et la sécurité de ses habitants. Quiconque rentrait sur ses terres étaient le bienvenu, tant que les lois de son royaume étaient respectées. L’une de ses règles visaient la chasse. Les Zénorois pouvaient, et étaient même encouragés, à chasser le petit gibier qui vivait sur ses terres. Seulement, cette chasse ne pouvait servir à autre chose qu’à se nourrir. La chasse pour le plaisir, pour le sport, c’était strictement interdit. Il était également interdit que les habitants des autres royaumes viennent sur ses terres pour chasser. Son royaume, bien que magnifique, ne comportait déjà pas énormément de choix, ni beaucoup de possibilités. Il conservait une entente sur ce fait avec ses voisins Cristal, Fal et Perle. Une sentence sévère était alors appliquée ; le cachot. Son château n’était plus habiter, mais son cachot était rempli de criminels en tout genre. Daegon acceptait avec plaisirs les étrangers qui se soumettaient avec plaisir à ses lois, autrement, il était impénétrable et surtout, il gardait rancune. Malheureusement, au royaume de Zénor, il n’existait pas de pardon possible et une sentence donner sur son royaume ne pouvait être révoquer par les autres monarques. Le roi jugeait qu’il offrait suffisamment de plaisir aux gens du peuple pour que les lois soient respectées dans son entièreté.

Lorsqu’il arriva à la hauteur du château, il allait faire une ronde aux cachots, il reconnue la couleur d’Émeraude. Son cœur s’emballa dans sa poitrine. Il espérait que cela soit des nouvelles de sa belle Kirëanie. Il s’élança à toute jambe jusqu’au garde. La question à savoir pourquoi il se tenait là plutôt que devant sa chaumière lui fit penser qu’il s’agissait bel et bien de sa douce. La reine Cassyanne, qui quelques années auparavant, était venue étudier et vivre dans la région, savait de quelle façon et où il vivait. Un large sourire se forma sur son visage. « Bonjour messire ! Vous m’apportez de bonnes nouvelles aujourd’hui ? » Le garde fut surpris des manières familières du roi. Ce n’était pas qu’il n’avait pas l’habitude d’agir ainsi, mais son bonne humeur pouvait presque paraître exagéré. « Je suis venu jusqu’à vous pour porter une missive de la reine Cassyanne d’Émeraude. » Il lui tendit maladroite l’enveloppe. Daegon n’arriva pas à cacher sa peine. Il aurait tant souhaité avoir des nouvelles de sa belle elfe. Lui-même lui avait écrite une lettre dernièrement. L’homme remercia le garde et quitta les lieux en ouvrant le bout de papier.

A l'intention de La royauté d'Enkidiev,
Mes chers confrères et consœur,

Si vous recevez cette missive, c'est qu'il a quelques lunes déjà, j'ai rêvé de notre rencontre. J'écris donc afin de vous convier à Émeraude afin de réaliser ce rêve. Cette rencontre se fera avec tous les membres de la royauté qui accepterons de venir ainsi que leur magicien. Votre venue aura pour but de discuter de la sécurité d'Enkidiev, mais aussi d'alliance possible entre nos royaumes, de développer le commerce et pourquoi pas d'autres sujet que chacun d'autre voudraient abordée.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps de nous rejoindre. En attente de votre réponse

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Le roi poussa un profond soupire d’agacement. Quel manque de tact que d’écrire une missive générale. Cette jeune reine en avait à apprendre. Le roi Daegon souhaita qu’elle ait néanmoins écrite une missive plus personnalisé pour les dirigeants de Shola. Il avait appris à la dure que chacun des membres de la triade détestait se faire comparer à une royauté typique. Ils n’en étaient pas une et ils le soulignaient chaque fois l’occasion s’offrait à eux. Daegon les comprenaient, lui-même n’aimait pas se faire comparer aux autres monarques. Tous géraient comment ils l’entendaient le royaume qu’ils gouvernaient. Daegon se disait que cette reine était un peu trop volubile. Convier tous les monarques dans un seul royaume, alors qu’aucune raison la pousse à faire ça. C’était stupide et même s’il n’existait plus de menace pesant sur eux, abandonner son propre royaume parce qu’une reine avait fait… un rêve ? Son premier reflex fût de vouloir lui répondre qu’il n’acceptait pas son invitation. Pourquoi irait-il ? Connaissant la reine de fée, une femme avec qui il correspondait à l’occasion, cette dernière ne se présenterait pas. Il avait pris connaissance de tous ses nouveaux, et très jeunes, rois et reines. Daegon craignait d’avoir à gérer une garderie. Cette image le fit bien rire. Puis, le visage rayonnant de sa belle chevalière apparu dans son esprit. Son cœur s’emballa à une vitesse folle. Voilà une occasion inespérée de pouvoir la revoir. À peine rentrer chez lui qu’il s’appliqua à répondre, il prendrait également l’occasion de lui dire sa façon de penser sur sa missive.

À qui de droit.

Ma chère reine d’Émeraude, Cassyanne. Je serais présent lors de cette réunion.
Il me fera également plaisir de vous montrer comment formuler une invitation personnelle lors de ce genre d’évènement. Il serait bien dommage d’offusqué les rois et reines que vous souhaitez voir venir jusqu’à vous.

Cordialement, Daegon. Roi de Zénor.


Daegon, satisfait, renvoya sa missive. Il compterait les jours avant de retrouver les bras réconfortant de sa douce amante.

***


Le trajet le conduisant jusqu’à Émeraude prenait plusieurs jours, mais savoir ce qui l’attendait une fois sur place rendait l’attente encore plus pénible, encore plus longue. Daegon avait pris la décision de s’y rendre seul, sans garde, sans escorte, sans rien du tout. Certes, officiellement, il venait faire la rencontre des nouveaux jeunes rois et reines, mais officieusement, il comptait passer le maximum de temps auprès de Kirëanie. Il n’avait pas prévu passé des heures durant avec les monarques, honnêtement, cela ne l’intéressait pas du tout. Bref. Toutefois, Daegon ne pouvait nier que le voyage lui sembla plus long puisqu’il était seul. Heureusement, la température avait été clémente envers lui, le soleil brillait tous les jours et les nuits avaient été fraîches. Le roi voyait le changement de climat plus il avançait vers Émeraude. L’excitation le gagnait, mais il savait qu’il devrait subir quelque chose de déplaisant avant d’avoir accès à ce qu’il venait réellement rechercher.

L’esprit du Roi revoyait en boucle cette fameuse nuit au bord de l’océan, passé auprès de la jeune chef de l’Ordre. Jeune, c’était pratiquement un euphémisme dans son cas. Un peu plus de trente-huit ans sépare les deux âmes sœurs. Il était déjà marié à Tessie lorsque la jeune, la très jeune demoiselle, est née. Daegon pensait à Kirëanie et son estomac se noua. Il avait si hâte de la voir, il avait si hâte de la serrer dans ses bras. Pourtant, il avait un doute. Un doute persistait entre eux, un doute qui, Daegon le craignait, ne se dissiperait malheureusement jamais. Son attirance pour elle était réelle et irrévocable. Lorsqu’elle n’était pas là, il s’ennuyait terriblement. Il pensait à elle et un sourire se formait aussitôt sur son visage. Pourtant, la vitesse à laquelle tout ceci c’était déroulé était, ma foi, déroutante l’un comme pour l’autre. Daegon craignait de recevoir un accueil mitigé, voir froid de la jeune elfe. Une elfe, qui aurait cru que son cœur s’ouvrirait pour cette race ? Daegon n’était pas un raciste, mais jamais il n’avait envisagé de partager sa vie avec une femme d’une autre race. Tessie était d’une autre couleur, elle avait la peau noire, mais elle restait une humaine. Oh, bien sûr, Daegon savait qu’une elfe était conçue de la même façon qu’un humain, tout comme c’était le cas des fées. Après tout, la légende qui le suivait à propos de ses aventures n’était pas fausse.

Enfin, au bout d’une longue et éternelle route, Daegon franchit enfin le seuil du royaume d’Émeraude. Inutile de dire que son premier reflex eu été de demander la chef de l’Ordre d’Émeraude. C’était, avant tout, pour la revoir qu’il avait fait ce si long voyage. Malheureusement, à peine arrivé que les gardes le reconnue comme étant le roi de Zénor. Ils l’invitèrent à les suivre, semblerait qu’il soit l’un des derniers à arriver. Daegon haussa simplement des épaules. Il était probablement l’un des rois les plus loin. Les gardes le conduire dans une immense salle où, déjà les autres monarques y étaient. Tous semblaient attendre avec impatience la jeune reine Cassyanne. Daegon l’appréciait, généralement, cette petite reine maladroite. Lorsqu’elle n’était qu’une adolescente elle vint passer six mois auprès de lui. Il devait l’avouer, cette petite avait su mettre un baume sur son cœur, la mort de Tessie étant encore si récente dans son existence. « Bonsoir mes chers confrères, consœurs. » Le roi prit place au bout de la table pour faire face à sa majesté lorsqu’elle ferait son arrivé, ce qui, n’allait pas tarder. « Vos majestés, vous vous demandez sûrement pourquoi vous êtes puisque je le sais ma missive était brève, mais le but de cette rencontre est de resserrer les liens qui nous unissent afin de contrer toutes attaques qui serait fait à notre encontre. Je suis consciente que nous ne nous sommes pas fait attaqués depuis plusieurs décennies, mais nous ne sommes à l'abri de rien. De plus, j'ai rencontré la plupart d'entre vous au cours de mon voyage initiatique et cela m'a permis de comprendre que créer des liens entre nous était très important. Nous faisons partie d'une grande famille, tout du moins c'est ce que je ressens quand je nous vois tous ici. Alors, je n'ai qu'une chose à faire, vous souhaitez la bienvenue à Émeraude et déclarer ouverte cette première réunion de la royauté. » Daegon hocha simplement la tête, regardant autour de lui.

Plus que jamais il réalisait l’ampleur de la jeunesse d’Enkidiev. L’absence de Solveigh était frappante. Le roi, déjà, ressentait qu’il n’avait pas de réelle affinité avec qui conque. Bien entendu, Rin, le nouveau roi de Jade, et lui-même entretenait une bonne entente, partageant ainsi les mêmes principes de bases sur plusieurs points. Pour le reste, il découvrirait à quel genre de jeunesses royales il avait à faire. Il se contenta de grogné légèrement avant de poser toute son attention sur l’assemblé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
05.09.17 22:49
Invité
Rares étaient les personnes à pouvoir circuler dans le royaume des Elfes et les coursiers n’étaient certainement pas de ces personnes. Lorsque le coursier d’Émeraude atteignit la lisière de la forêt, il fut arrêté par une patrouille qui prit réception de la missive qui m’était adressée tout en promettant qu’elle se rendrait. Ce qu’ils n’avaient pas précisé c’était quand elle se rendrait. Comme cela ne leur semblait pas urgent, ce n’est que lors de la relève le lendemain que celle-ci finit par atterrir sur mon bureau. Occupé à régler un problème domestique entre deux chefs de clan, ce n’est qu’après quelques heures, et les tensions apaisées, que je pu prendre le temps de consulter cette fameuse lettre.

A l'intention de La royauté d'Enkidiev,
Mes chers confrères et consœur,

Si vous recevez cette missive, c'est qu'il a quelques lunes déjà, j'ai rêvé de notre rencontre. J'écris donc afin de vous convier à Émeraude afin de réaliser ce rêve. Cette rencontre se fera avec tous les membres de la royauté qui accepterons de venir ainsi que leur magicien. Votre venue aura pour but de discuter de la sécurité d'Enkidiev, mais aussi d'alliance possible entre nos royaumes, de développer le commerce et pourquoi pas d'autres sujet que chacun d'autre voudraient abordée.

Je vous convie donc vous et ceux que vous voudrez emmener pour vous protéger à Émeraude dans un mois ce qui donnera aux rois et reines de nos lointaines contrées le temps de nous rejoindre. En attente de votre réponse

Cassyanne, Reine d'Émeraude


Par chance j’avais appris la langue des hommes et je n’eux aucune difficulté à déchiffrer le texte. Ainsi donc la fameuse dirigeante d’Émeraude conviait les différents membres de la royauté du continent à une réunion en son château pour discuter… la sécurité d’Enkidiev? Ainsi donc mon opinion l’intéressait maintenant? Je n’avais pourtant pas souvenir qu’elle m’ait consulté lors de la création ou plutôt que de la résurrection de son fameux ordre de chevalier magicien. Un grognement léger m’échappa, je pouvais me le permettre en étant seul, et je chiffonnai le parchemin avant de le jeter au loin. Allais-je y aller? Telle était la question. Cela me permettrait assurément de revoir Névénoë mais surtout la chef de cet ordre, la fière représentante de mon peuple. Secouant la tête, je me permis d’écrire rapidement un mot en réponse à la jeune reine. Au moins celle-ci aurait un exemple de comment on devrait s’adresser à un autre monarque. Cela dit il ne pouvait pas lui en vouloir, elle était jeune et surtout elle était humaine. Cette simple pensée, ce simple mot résumait parfaitement ce que je pensais de cette race qui pensait pouvoir courir alors qu’il en était encore à trottiner au sol comme les nouveaux-nés.

À vous, Cassyane, Reine d’Émeraude,
De nous, Mordhakan du clan du Soleil, Roi des Elfes,

Votre Majesté,

J’ai reçu votre lettre. Je serais présent lorsque la nouvelle lune fera son apparition dans le ciel étoilé.



Cela fait, j’allais m’assurer que la missive arrive à destination avant que je ne sois moi-même sur la route. Une seconde lettre fut envoyée à mon ancien chef de clan pour lui demander une escouade composée de ses dix meilleurs hommes et de les habiller tous d’une même armure. Je désirais arriver à Émeraude et démontrer que rien ne pouvait rivaliser avec la puissance de mon armée. Il était temps de faire comprendre que tous devraient prendre Elfe au sérieux au lieu de nous croire faible et pacifiste. Cela avait peut-être été vrai par le passé mais les mentalités évoluaient et lentement cela changeait. Nous resterions pacifistes mais plus jamais nous laisserions les nôtres mourir sans répliquer.

C’est à la lisière de la forêt près de la frontière de Diamant que je retrouvai mon escorte parfaitement habillée de leur armure de parade. Le voyage ne prit que quelques jours, j’étais tout proche d’Émeraude et c’était d’un pas lent que nous entreprenions ce voyage. Notre destination fut atteinte à la date annoncée. Les dix elfes, deux rangs de cinq, pénétrèrent dans la cour du château sur un pas militaire avant moi qui avait mis pied à terre juste avant. Les rênes confiées à un palefrenier, je me dirigeai vers la salle où on m’avait dit que la réunion se déroulait, un page qui me précédait afin de s’assurer que je ne me perdrais pas. Aucune peur ne séjournait dans mon cœur et c’est pourquoi j’avais laissé champ libre à mon escorte alors que je poussais la porte de la pièce. Silencieusement je pénétrais dans la pièce sans me soucier des regards qui devaient s’être posé sur moi en l’instant. Dans la vie il y avait deux façons d’avoir le respect. Exiger celui-ci et ne jamais l’obtenir où agir simplement comme si celui-ci nous était dû et que c’était de la seule façon qu’on pouvait être traité. C’était exactement comme cela que j’agissais devant ces humains et je finis par m’appuyer contre un mur simplement comme si j’en avais le droit au lieu de quérir la permission. C’est sans un mot que j’écoutai la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
09.09.17 7:33
Invité

La missive les avait refroidies tous les trois. La Triade en avait gardé un goût amer et c’est d’une décision commune et d’elle-même que Malvane avait décidé de se rendre à Emeraude. Non pas pour Cassyanne, qui semblait avoir oublié tout ce qu’ils lui avaient donné, mais pour les autres rois et reines, potentiels alliés. Elle ne prit pas la peine d’adresser une réponse à Cassyanne : elle l’avait bien cherché.
Emeraude était loin, l’impératrice devait se préparer à un rude voyage. Traverser les plaines enneigées de son pays chéri à dos de sa monture fidèle, puis en changer pour un cheval d’allure plus noble et moins trapu, convenant mieux aux températures d’Enkidiev. De là, après cette halte, elle filerait avec son escorte jusqu’à Emeraude.

Malvane partit tôt et sans plus tarder. Le voyage allait être long, et pour se rendre au jour-même de la réunion, elle ne devait pas prendre de retard. Elle prépara ses affaires avec la femme habituelle qui s’occupait précieusement de ses appartements. Elle l’appréciait beaucoup. Puis, Malvane revêtit une tenue plus adaptée à un voyage de ce genre : une culotte pour monter à cheval et des vêtements chauds pour se protéger du froid des plaines de Shola. Elle se changerait dès qu’elle atteindrait la première halte où elle récupérerait une monture plus légère. Les chevaux de Shola n’étaient pas faits pour les chaleurs d’Enkidiev et elle craignait que sa jument ne prenne mal.

Ses affaires embarquées dans une carriole, la demi-elfe prit place sur son destrier poilu. Un bref au revoir à Ulrik, et elle était partie.
Malvane s’était rarement aventurée au-dehors de Shola. Quelquefois seulement, avec son aîné. Elle savait à quoi s’attendre, mais c’était toujours une inquiétude liée à une grande impatience de quitter la neige de son royaume. Elle avait hâte de voir le château d’Emeraude comme elle craignait de devoir s’incliner devant les autres gouvernants. Shola était un pays fragile encore, et n’avait pas grand-chose à proposer, si ce n’était sa joaillerie. C’était par ailleurs son plus gros point fort.
Cependant, le pays n’avait pas trop à craindre de ses ennemis : il fallait être fou à lier pour vouloir s’attaquer aux Sholiens dans leur élément : la neige et le froid, ils connaissaient parfaitement et savaient comment s’en dépêtrer. Mener une armée dans le désert blanc était difficile pour ceux qui ne savaient pas. Mis à part Jade et Opale, Shola était protégé. Malvane craignait d’autant plus Jade, à ses rumeurs sur Rin, qu’Opale et sa reine douce.

Son voyage semblait s’éterniser quand enfin elle put apercevoir l’imposant château d’Emeraude. Le regard livide et froid se posa sur les hautes murailles. Il avait fière allure, mais rien ne remplacerait dans son cœur le palais de glace de Shola se dressant comme un mirage dans les contrées immaculées de poudreuse.
Il était tard lorsqu’elle y parvint, le soleil se couchait. On ne l’attendait pas, comme elle n’avait pas prévenu de sa visite. Parfait. Elle ne désirait pas avoir à faire avec Cassyanne en tête à tête : les salutations auraient été brèves et plus froides encore que les températures sholiennes. On la mena tout de même à des appartements préparés en vitesse pour elle, et elle put se baigner et se laver après ce long voyage avant de se parer d’une belle robe seyante d’un bleu glacial et aux broderies précises. Malvane coiffa ses cheveux de l’emblème de Shola, et hissa à sa nuque un collier coulant dans son décolleté plongeant. Provocante mais belle comme la lune, jouant avec la limite de la décadence. Elle était ainsi.

Sans plus tarder, Malvane se rendit seule, noble et digne, dans la salle où devait se tenir la réunion. Quand on lui ouvrit la porte, elle put voir qu’elle était pratiquement la dernière, si ce n’était la dernière, à entrer ici. Tous et toutes avaient pris plus ou moins place à la table. Elle mit des noms sur les visages en un instant, les fixant l’un après l’autre.

« Mes reines, mes rois… » salua-t-elle simplement en pliant quelque peu l’échine. Puis envers le roi d’elfe, isolé : « Majesté. »

La Sholienne glissa jusqu’à sa chaise et s’installa délicatement. Puis, elle posa son regard sans fin sur la reine d’Emeraude, sans plus un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
26.09.17 14:46
Invité
HRP : ORDRE DE POSTAGE : Cassyanne, Rin Nobutaka, Edanna, Daegon, Hakim, Mordhakan, Malvane

Je suis consciente qu'il manque Hakim mais nous pourrons l'inclure dans le rp ultérieurement s'il le souhaite.De même que comme je l'ai dit cette réunion est ouverte aux magicien(ne) s donc vous êtes autorisée à poster après Malvane  pour le second tour si vous le souhaitez.

Merci de respecter l'ordre pour qu'on ne soit pas perdue.


Cassyanne était ce genre de fille un peu frivole, un peu douce et surtout assez naïve, enfin cela avait été vrai avant sa rencontre avec Caranthir. Changement renforcée par sa rencontre avec Rin de Jade. Elle ne pouvait plus se montrer aussi désinvolte, elle avait un royaume à gouverner, elle n'était plus la princesse vagabonde. En attendait son premier invité à accueillir la jeune reine avait réfléchi aux nombreuses erreurs qu'elle avait faites, depuis son ascension au trône. La plus grande, selon elle, était son altercation avec le magicien d'émeraude même si elle ne pensait vraiment pas avoir dépassé les bornes en demandant d'être plus appliqué dans l'ordre. Elle ferma les yeux un instant, ce qui été était elle ne le changerait pas, il ne tenait qu'à elle de faire mieux. Quand elle rouvrit, Rin se tenait en face d'elle, Cassy avait toujours en tête leur rencontre, elle fit la révérence et ne répondit pas à son interlocuteur qui semblait être aussi acerbe que lors de leur rencontre.

Une fois cette déconvenue, elle ne s'attendait vraiment pas à ce que le souverain de Jade soit le premier. Elle aurait voulu être près de sa meilleure amie, son sourire s'élargit quand elle la vit. Pour l'étiquette, elle se répéta une deuxième fois même si elle voulait bien plus la serrer dans ses bras. Un jour, il faudrait vraiment qu'elle retourne à Opale. La jeune souveraine ne fut donc pas surprise qu'après sa tirade, Edanna la prenne dans ses bras. Étreinte qu'elle lui rendit avec bonheur en écoutant les compliments qui faisaient du bien après la remarque du roi de Jade. Elle sourit en caressant Ameno et répondit fugacement avant que la reine d'Opale se rend dans ses appartements.«Merci Edanna. C'est noté pour les gardes, merci mon amie. Je suis ravi de t'avoir ici.»

Une fois, Edanna partie, la jeune reine décida de remonter dans ses appartements, elle aurait voulu accueillir tous les membres de la royauté, mais il fallait aussi qu'elle prépare la réception. Elle fit donc quérir sa gouvernante pour les recevoir et les guider s'ils arrivaient à l'heure du repas. Cassyanne savait qu'elle recevrait donc Daegon et Mordokan qui lui avait tous les deux plus ou moins subtilement dis que ses lettres n'étaient pas vraiment adéquates. Elle l'avait déjà notée quand elle avait repensé à ses envoies, surtout à son oubli de son amitié avec Ulrich et de la composition gouvernementale différente de Shola. Seulement quand elle l'avait remarquée, il était trop tard pour réparer son erreur, elle espérait néanmoins que Shola viendrait pour qu'elle puisse s'expliquer. Elle était jeune, elle espérait qu'ils comprendraient. Après tout, il était le premier royaume de son voyage, mais aussi celui qui lui avait fait prendre goût à la cartographie et à la géographie. Elle essuya une nouvelle larme qui coulait sur son doux visage, ce temps lui manquait, la jeune femme avait peur de décevoir son père, mais aussi tous les gens qu'elle avait invités.

Il était temps, elle avait aperçu le roi de Zénor  qui pénétrait dans le château et le roi d'Elfe ne devraient plus tarder. La reine était triste de ne pas avoir aperçu un ou une dirigeante de Shola, mais elle ne pouvait plus faire attendre ses invités plus longtemps. Cassyanne rentra dans la pièce et marcha avec grâce jusqu'à sa place en regardant chaque invité présent à la table. Mordokan ne s'était pas assit, cela fit sourit la jeune reine. Elle avait adoré vivre avec les elfes qui étaient si différents des humains. Elle fit son discours en pensant à Shola et quand elle eu fini, elle resta debout quelques instants. Sa surprise fut grande quand elle aperçu la jeune femme qu'elle avait côtoyé pendant de long mois à Shola, elle sourit intérieurement même si à son attitude elle comprit très bien que l'erreur de la lettre avait fait mal aux dirigeant du peuple ami.

La souveraine d'Émeraude porte son verre à ses lèvres et lança un regard sur l'assemblée, elle avait déjà prit la parole pour exprimer ce qu'elle ressentait. La blonde ne savait plus vraiment quoi dire, elle attendait plutôt que l'un de ses invités prennent la parole. Elle s'assit donc et regarda sa meilleure amie, espérant qu'elle comprendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
26.09.17 17:26
Invité
Venait ensuite le roi Daegon. Le roi de zénor, il avait un certain respect pour cet homme qui vivait avec son peuple et travaillait à leur côté au lieu de rester dans un immense château. Il avait été à zénor quelques temps, lorsqu'il était plus jeune. À cette époque, la seule chose qui comptait pour lui c'était la grande mer à perte de vue et les habitants de ce pays, qui semblait joyeux malgré leur dur labeur. Aujourd'hui, il songeait au fait que les navires de zénor pourrait lui offrir un avantage dans le futur. Il pourrait établir une tête de pont dans ce royaume pour se donner un accès à la mer.

Puis venait Malvane. La sulfureuse reine des glaces. Il ne savait strictement rien de ce royaume, seulement qu'il était isolé et remplie d'hybride de tout genre. Elle-même présentait deux oreilles pointus, qui contrastait grandement aux yeux de Rin, avec sa beauté. Malgré tout, il ne sens préoccupait pas pour l'Instant. Il aurait tous le temps de gérer Shola en temps et lieux, pour l'instant le désert de glace pouvait se sentir heureux, ils n'intéressaient pas Jade.

Puis venait le parasite de cette rencontre. Le roi des elfes. Il avait donc quitté sa précieuse forêt pour venir jusqu'à émeraude. Le roi de jade ne rêvait que d'une chose, bruler sa précieuse forêt et tuer tous les habitants. Enkidiev revenait aux humains, s'il voulait rester en paix il n'avait qu'à rester sur leur île mystique dont il passait leur temps à parler. Du moins c'est ce que les elfes, qu'il avait fait prisonnier, disait. C'était fou ce que l'on pouvait extorquer à une créature lorsqu'on brulait la totalité de leur corps.

Un sourire ce dessina lentement sur ses lèvres avant de se lever lentement. Les deux gardes qui l'entouraient se déplacèrent légèrement pour l'entourer et il toussa légèrement pour attirer l'attention de l'assemblée. Il se composa un visage serieux et effaça le sourire qui flotta il y a quelques secondes sur ses lèvres.

Bonjour, mes chers confrères et consoeur. Je suis, pour la plupart, heureux de vous voir. (Son regard se porta sur le roi des elfes, lui laissant clairement entendre qu'il aurait préféré ne pas le voir) Certain ne me connaisse pas... d'autre on apprit à me connaitre.... (il se tourna cette fois-ci vers Cassyanne avec un petit sourire). Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le roi Rin nobutuka de Jade. Mon royaume est le plus puissant d'Enkidiev, alors rappelez vous bien cela. Pour le reste.... vous apprendrez bien à me connaitre en temps et lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
27.09.17 11:49
Invité
La royauté d’Enkidiev s’était rassemblée autour de cette table richement décorée par notre hôte. Quel plaisir de voir tout ce beau monde. Il était évident que nous ne nous connaissions pas entre nous et cette rencontre était le moment idéal pour faire connaissance.

Un rapide coup d’œil me donnait déjà une première impression sur mes confrères régents. La Reine d’Emeraude que je connaissais depuis plusieurs années. Elle n’était pas une nouvelle tête pour moi, ni pour la majorité de ce groupement. Emeraude avait toujours été connue pour sa force armée originale, une force magique qui n’était pas à dénigrer et qui pouvait s’avérer plus utile qu’on ne pouvait le penser. De plus, ce royaume était géré par une reine à la fois douce et ferme. Un combo parfait pour un Royaume fort et efficace.

La personne suivante était le Roi de Jade. Rin Nobutaka. Inconnu au bataillon pour ma part. Son apparence était typique de son royaume d’origine : visage fin, peau pâle,… La seule fois que je l’avais vu était lors de son arrivée à Emeraude il y avait quelques heures de cela. Son attitude fière ne m’avait pas du tout plu. J’avais en aversion les personnes hautaines comme lui. De plus son manque cruel de respect envers notre hôte, qui était aussi mon amie, ne me donnais que moins envie d’être agréable avec lui. Mais je n’étais pas encore au bout de mes surprises avec lui…

A sa gauche, se trouvait Deagon Roi de Zénor, ou « roi des côtes » comme j’aimais l’appeler. Ses yeux d’un bleu profonds étaient en harmonie avec l’élément majeur de son Royaume : L’Eau. Je n’avais que peu entendu parler de lui. Le peu que j’en savais m’avait été appris de Cassyane. Il semblait être un homme fort et droit. Une qualité notoire chez un roi. Pourtant, il donnait l’impression de regretter sa venue à Emeraude.

Appuyé contre un mur, un homme à capuchon écoutait la conversation. Sans doute le représentant des elfes. Sur Enkidiev, seules trois races différentes prédominaient : les fées, les elfes et les hommes. Bien sûr pour ma part, cela ne faisait pas de différences. Un être humain restait un être humain. A Opale, personne ne jugeait sur la race, mais plutôt sur les actions et les faits. Cet homme avait la discrétion naturelle des elfes. Oh bien sûr, les fées étaient elles aussi discrètes, mais quelques choses les différenciaient des elfes. Les elfes… Le dernier peuple que je devais visiter en compagnie de ma mère… Cette visite que j’avais dû faire seule après avoir perdu celle qui m’avait tout appris en termes de tolérance et de justice… Il était évident que je ne pouvais pas les blâmer pour ca, car ils n’étaient en rien responsables de ce tragique incident…

Pour finir cette tablée, postée du même côté que moi à table, l’un des membres de la Triade dirigeante de Shola : Malvane. Je ne savais pas comment fonctionnait Shola en termes de politique. Une triade était certes une idée innovante, mais pour nous, membres de « l’ancienne régence », c’était un peu confus. Et pourtant cela n’enlevait en rien le mystère qui planait autour de cette personne. Je ne savais pas grand-chose de Shola et je savais encore moins de chose sur ce membre de la Triade. Ses yeux entièrement blancs reflétaient la sagesse dont faisait preuve cette inconnue.

Une chose que je ne comprenais pas, me revint à l’esprit. D’autres régents étaient absents et je trouvais cela dommage qu’ils ne participent à cette réunion qui aurait sans doute été très fructueuse si le Roi de Jade n’était pas intervenu de la sorte :

- Bonjour, mes chères confrères et consœur. Je suis, pour la plupart, heureux de vous voir. Certain ne me connaisse pas... d'autre on apprit à me connaitre.... Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le roi Rin Nobutuka de Jade. Mon royaume est le plus puissant d'Enkidiev, alors rappelez-vous bien cela. Pour le reste.... vous apprendrez bien à me connaitre en temps et lieux...

Son monologue me piqua au vif. De quel droit se permettait-il d’auto-proclamé son royaume de « Royaume le plus puissant » ? Si chacun avait fait des kilomètres de routes ce n’était certainement pas pour entendre de telles bêtises à une réunion aussi sérieuse. Si il était si fort que ça, il n’avait pas besoin de rester. Ne connaissant pas Jade, je pouvais difficilement juger ses forces armées, mais d’aussi loin que je me souvienne, Opale avait toujours été reconnu comme étant un royaume essentiellement orienté sur ses forces armées. Pourtant, je n’avais pas eus le souvenir de m’être vanter d’avoir une telle force entre les mains. Je m’efforçais simplement de l’utiliser à bon escient en m’assurant du confort et de la bonne santé de tous mes soldats, comme l’avaient fait mes pères avant moi.

Me levant à mon tour de ma chaise, je répondais.

- Je me permets d’intervenir sur votre dernière phrase, messire. Mon regard glacial se posa sur Rin. Si vous pensez votre royaume si puissant que ça, je crains que vous ne vous soyez trompé de réunion alors. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un danger guette le continent tout entier d’où la nécessité d’un tel évènement. Nous ne sommes pas ici pour savoir qui a la plus grande armée. Nous sommes ici pour nous unir contre un ennemi commun, car nous sommes TOUS sans exception, menacés. En revanche, si votre royaume est si imposant que vous l’affirmés, je vous en prie. Ainsi la Reine Cassyane et nous-même ne mettrons pas nos soldats en danger inutilement, puisque vous dites êtres le Royaume le plus puissant. Je marquais une pause, essayant de faire retomber l’agacement qui avait lentement commencé à me prendre la tête. Je soufflais un coup, plus apaisée. De là d’où je viens, un homme n’est pas jugé sur ses paroles, mais sur ses actes. Prouvez nous que vous êtes prêts à apporter votre collaboration humblement à cette entreprise que nous souhaitons certainement tous. Je montrais de la main tous les dirigeant rassemblés. En revanche si vous souhaitez toujours affirmer votre suprématie sur nous tous, je crains que cette réunion ne soit pas faite pour vous.

Je n’avais pas apprécié ses manières et ne m’étais pas gêner pour le lui faire comprendre. Ameno, qui n’avait pas bougé de mes côtés, commençait à légèrement hérisser le poil, les crocs légèrement sortis. Nous nous connaissions depuis tellement de temps, elle et moi, que lorsque l’une de nous deux ressentait une émotion, la deuxième ressentait exactement la même chose. Je n’avais pas décollé mon regard froid de Rin et cela m’étais égale qu’Ameno s’agace envers lui, elle faisait partie d’Opale et en avait le droit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daegon
Roi de Zénor
Voir le profil de l'utilisateur
06.10.17 0:31
Un rapide tour de table permis à Daegon de constater avec regret que la reine de Fée n’était pas présente, à son grand désarroi. L’absence de la reine la plus âgée du continent allait cruellement manquer à ce conseil remplis d’enfants. Daegon soupira en appuya son front sur sa main. Il avait déjà l’impression d’être dans une garderie entourer de jeunes rois et reines à peine couronner. Son sentiment se confirma davantage lorsqu’il entendit les paroles du Roi Rin. Ce dernier, bien que prétentieux, partageait quelques points communs avec le roi de Zénor, permettant entre ces derniers une entente cordiale et une alliance. Néanmoins, cela n’empêchait pas le roi des eaux de soupirer en entendant les folies des grandeurs du jeune Jadois. « Bonjour, mes chères confrères et consœur. Je suis, pour la plupart, heureux de vous voir. Certain ne me connaisse pas... d'autre on apprit à me connaitre.... Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le roi Rin Nobutuka de Jade. Mon royaume est le plus puissant d'Enkidiev, alors rappelez-vous bien cela. Pour le reste.... vous apprendrez bien à me connaitre en temps et lieux... » Daegon ne pu s’empêche d’émettre un son ressemblant à un ricanement qu’il tenta maladroitement de transformer en toux. « On aura tout entendu » marmonna-t-il si faiblement que seuls ceux possédant des capacités magiques auraient pu l’entendre.

Son attention fut vite attirée vers la reine d’Opale, Edanna. Daegon ne l’avait pas rencontré, du moins, pas à sa connaissance. Il n’avait pas grande attente la considérant. Peut-être était-il biaisé par son propre passé, mais il n’aurait jamais été un roi capable d’aligné deux mots convenablement à vingt/vingt-cinq ans. « Je me permets d’intervenir sur votre dernière phrase, messire. Si vous pensez votre royaume si puissant que ça, je crains que vous ne vous soyez trompé de réunion alors. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un danger guette le continent tout entier d’où la nécessité d’un tel évènement. Nous ne sommes pas ici pour savoir qui a la plus grande armée. Nous sommes ici pour nous unir contre un ennemi commun, car nous sommes TOUS sans exception, menacés. En revanche, si votre royaume est si imposant que vous l’affirmés, je vous en prie. Ainsi la Reine Cassyanne et nous-même ne mettrons pas nos soldats en danger inutilement, puisque vous dites êtres le Royaume le plus puissant. De là d’où je viens, un homme n’est pas jugé sur ses paroles, mais sur ses actes. Prouvez-nous que vous êtes prêts à apporter votre collaboration humblement à cette entreprise que nous souhaitons certainement tous. En revanche si vous souhaitez toujours affirmer votre suprématie sur nous tous, je crains que cette réunion ne soit pas faite pour vous. » Un large sourire se forma sur le visage du roi de Zénor et il applaudi même la jeune reine qui venait de le surprendre. « Chère Edanna, vous venez de me surprendre. » Déclara-t-il. « Rin, mon cher ami, ce n’est guère une façon de se présenter à une table. » se moqua-t-il gentiment.

Le seul point qu’il ne partageait pas avec la reine Edanna était au sujet la menace qui ‘’planait’’ sur eux. À son tour le roi se leva pour prendre la parole. « Contrairement, toutefois, à la reine d’Opale, je ne crois pas qu’il ait raison de s’alarmé outre mesure. Les magiciens voient une menace dans le ciel, mais que savons-nous de plus ? Rien. Je ne vois donc pas l’intérêt d’en faire tout un cas, de plus, dans le pire des cas, nous avons un ordre magique prêt à nous défendre. Nous ne pourrions d’ailleurs pas demander mieux que celle qui gère le tout. » Évidemment, il pensa à la belle rouquine elfique qu’il attendait avec impatience de voir. La chef était la seule et unique raison de sa venue ici. « Craindre quelque chose qui n’existe pas me fait accroitre l’imaginaire. » Daegon croyait sincèrement qu’il n’existait pas réellement une menace. Il connaissait l’histoire de jadis, il savait que les méchants étaient disparus à tout jamais. Il avait confiance que l’avenir serait beau. Le roi repris donc place sur sa chaise, se croisa les bras en défiant les autres dirigeant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
18.10.17 23:40
Invité
Installé contre le mur, les bras croisés, j’observais l’assemblée des monarques humains tout en regrettant l’absence de la reine des fées qui faisait partie des rares personnes que j’appréciais. En fait, les elfes et les fées s’entendaient bien mieux qu’avec n’importe quel peuple au vu des similitudes qu’ils partageaient. Puis la pensée qu’ils étaient tous vulnérables en cet instant, dans cette pièce, vint à mon esprit. Tout cela était dangereux et je ne pouvais qu’espérer que l’Émerienne avait prévu une garde imposante afin d’assurer la sécurité de tous même si j’étais persuadé. Que les autres avaient fait comme moi et que les soldats de leur escorte assuraient une protection conjointement avec les chevaliers et la garde du château. Le regard fut attiré par l’ouverture de la porte pour esquisser un fin sourire imperceptible en voyant l’hybride paraître et la tête s’inclina pour celle qui avait le sang à moitié elfique.

De tous les monarques présents, il n’y avait que Daegon de Zénor que je connaissais puisqu’il était le plus âgé et surtout qu’il était vivant lors de mon voyage du continent bien que celui-ci n’était qu’un enfant à l’époque. Les autres étaient nés, pour la plupart, pendant mon règne. Et bien que la plus inquiétante des personnes de cette table était le roi de Jade, je n’éprouvais aucune crainte, aucune inquiétude face à cet homme de pacotille qui ne savait que vanter ses armées. La tête tourna légèrement lorsque ce dernier prit la parole et en silence je l’observais ainsi que l’écoutais. Je ne pouvais être qu’amusé par sa vantardise et un léger ricanement m’échappa avant d’être aussitôt contrôlé, étouffé comme celui de Zénor qui semblait trouver le même amusement que moi dans les propos du Jadois vantard. Après la prise de parole d’Opale et Zénor, je pris moi-même la parole brièvement tout en envoyant une puissante vague d’apaisement au Jadois tout en sachant que personne ne pourrait détecter cette vague puisqu’aucun magicien n’était présent dans la pièce. Tiens-toi. Voyons comment tu te débrouille quand on sait apaiser tes envies de querelles.


« - Le danger est inévitable, Daegon. Nous, les Elfes, avons perçu le danger dans les étoiles sans pour autant pouvoir déterminer la cause et surtout quand ceci arrivera mais les étoiles ne mentent jamais. Quant aux propos de notre cher roi de Jade, je vous prie de ne pas en tenir compte. Comment pouvons-nous prendre au sérieux les paroles d’un homme qui est encore un enfant et qui ne sait rien de la guerre? Il vante la puissance de son armée et pourtant les chevaliers peuvent résister à celle-ci sans difficulté avec leurs pouvoirs alors que dire des mages. De toute façon nous devrions nous allier plutôt que nous combattre. Elfe est prêt à aider tout royaume qui en ferait la demande. »

Puis doucement je reprenais place contre le mur en silence tout en sachant parfaitement les conséquences de ce que je venais d’avancer. Nous méprisions presque les humains et pourtant voilà que j’offrais l’aide de mon peuple? La seule raison était que je savais que la menace à venir allait concerner tous les peuples et qu’il était important de faire alliance pour éviter de disparaître. Si je voulais que nous retrouvions notre gloire d’antan, je devais faire des sacrifices et ceci en était un. Survie d’abord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
08.11.17 13:38
Invité
Je répondrais dans le week-end merci de votre patience .

Ps: j'ai eu beaucoup de problème personnelle et de santé qui m'ont empêchée de me consacrée au forum et vous m'en voyez navrée
Ps: Je supprimais ce message en mettant ma réponse Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les royaumes d'Enkidiev :: Émeraude :: Le château-
Sauter vers: