:: Les royaumes d'Enkidiev :: Zénor Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mysticisme & futur

avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
26.08.17 17:12
Aello avait quitté sa chaumière avec un gros panier en osier sous le bras. Elle ne jeta pas un regard derrière elle alors qu'elle s'éloignait. Elle ne regarda ni le village ni sa demeure. Son jardin envahit de mauvaises herbes la laissait indifférente.

Aello était une étrangère malgré les décennies à Zénor: sa peau brune, ses cheveux noirs étaient trop exotique. Malgré sa robe de paysanne elle n'était pas l'une de ses commères de village marié à un vulgaire prolétaire de la terre. Aello avait une rang unique.

Sur sa route elle traversa champs et paturage sans s'attardé, sans regarder la beauté des herbes hautes, la silhouette du chpateau ou encore la mer bleu au-delà. Elle marchait sur le sentier en direction des marécages et des petits boisés.

En chemin elle cueillit des fleurs sauvages, des racines et d'autres végétaux. Ceux-ci servirait pour son garde-manger mais également pour sa réserve de soin. Sa clientèle avait...différents besoins. Souriante Aello était presque heureuse, malgré cela elle finit par commenter à voix haute ses pensées:

« ... peau noire. Je suis sure que c'est parce que je suis différente, parce que je suis physiquement foncée qu'il a pas demandé ma main. Ou alors parce qu'il se souvient qu'avant que je mène cette vie respectable je couchais avec lui et d'autres hommes. Ou alors cela ne le dérange pas mais y'a des gens de son conseil qui ne m'aime pas. C'est ça, il m'aime mais eux ne m'aiment pas et il est leur otage. Mon pauvre amour, je vais te libérer et tu pourras alors demander ma main. Oui, c'est ça... après tout tu le sais que je sais te donner du plaisir et que tu as du plaisir avec moi... »

Aello avait continué de cueillir et de s'éloigner en direction du marécage. Toute heureuse de son idée et de ses espoirs sur les sentiments de l'homme qu'elle aimait, elle alla cueillir quelques champignons en fredonnant une jolie petite chanson :

C'étaient deux champignons
- Il était deux petits champignons,
Qu'étaient mignons mignons, mignons,
Et qu'avaient vu le jour en mêm'temps,
Un matin de printemps
En grandissant au pied d'un sapin
Comme voisins, voisins,voisins
Ils vir'nt qu'ils étaient deux champignons
L'une fille et l'autre garçon
Ils dirent: pour simplifier tout,
comm'nous avons les mêmes goûts
Que rien ne peut nous diviser
On va s'épouser
- Et voià pourquoi
Le muguet des bois
Sonne et carillonne
Et voilà pourquoi
Le muguet des bois
Sonne partout à la fois
Digue, digue digue dindon!
Pour les noces des champignons!


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
26.08.17 23:30
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
-Hmm, il semblerait qu'ils aient délesté tout ce qui avait été dans mon piège...

Il cracha une insulte. Son piège avait été détruit, les quelques morceaux restant gisant pitoyablement au sol. Il y vit des traces de sang, signe évident qu'un renard ou un quelconque prédateur affamé avait préféré prendre le lièvre qui s'y était coincé autour du cou avant de s'enfuir dans une quelconque direction. C'était la deuxième fois que ça lui arrivait. Et il n'était pas question pour lui de dormir une nuit sans manger de nouveau, ou bien en se nourrissant de racines. Il avait une patience hors-norme et savait se contenter de ce qu'il avait, mais chacun avait une limite.

Se levant, le vieillard poussa un soupir et leva son regard vers les cieux gris sombre. Le mauvais temps allait arriver... Comme d'habitude. La chance n'était pas avec lui depuis un moment. Le monde non plus. Donnant un coup de pied rageur aux restes de son piège, le vieillard allait partir quand, entendant quelque chose d'étrange, il s'arrêta. Profondément en lui, Caranthir y puisa sa réserve magique pour augmenter ne serait-ce qu'un instant ses sens pour mieux entendre. Des... Marmonnements ? Fronçant des sourcils, il tourna de nouveau les talons pour se diriger vers l'origine des sons. Sons qui se transformèrent en chanson. Visiblement d'une femme. Continuant d'errer un moment dans un sentier presque invisible aux yeux, Carantir arriva en silence vers un marécage, d’où cueillait une femme au teint sombre des végétaux. Des champignons, notamment.  

Il resta ainsi un moment à l'observer avant de lever ses yeux vers les cieux. La pluie tombait... Un grognement quitta sa bouche. Et un éclair pourfendit les cieux, le surprenant, l'aveuglant sur le coup, hurlant par surprise de douleur, son sort toujours actif, désactivant celui-ci au passage. En rouvrant les yeux, il vit que depuis sa position... La femme l'observait. Il se sentit tendu. Aux aguets. Méfiants.

-Je.... Je ne voulais pas vous faire peur, gente dame ! Fit-il audiblement, en se maudissant intérieurement de son manque de discrétion. J'étais.... J'étais... Surpris.  



En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
31.08.17 21:06
hj.:
 

Aello chantait une contine pour enfant tout en cueillant des champignons. Elle était dans un marais, les pieds dans la vase. Elle était dans sa bulle ce qui ajoutait à sa bizarrerie.

N'ayant pas de pouvoir magique, elle ne pouvait pas sentir la présence de l'homme et de toute façon, elle ne s'intéressait pas tant que cela aux gens. Elle évoluait comme si elle était dans un mode parallèle, seule au monde.

Le changement dans la météo - l'assombrissement du ciel, le vent frais qui fit chanter les feuilles dans les arbres et le tonnerre soudain - ne lui fit pas grand effet. Elle sentit sa peau noire être parcourue d'un frisson de par le rafraichissement de la température et leva tout juste la tête pour regarder la nature avant de replonger dans sa cueillette. La pluie fine qui tombait alors la mouilla, mais Aello ignorait totalement cet élément.

Cependant, Aello fut dérangée par l'arriver dans son monde d'un individu. La harpie s'arrêta nette dans ses gestes et posa un regard curieux sur cette arrivée inopinée. C'était un peu comme si l'inconnu avait basculé dans sa folie. Elle le regarda d'abord sans comprendre, puis... elle acheva son mouvement pour ranger dans son panier les champignons qu'elle avait dans la main.

« Vous ne m'avez pas fait peur. Il est plutôt inhabituel cependant... que quelqu'un m'aborde comme vous le faites. »

Elle s'avança ensuite vers l'individu. Aello était nue pied. Une fois devant lui, elle le regarda des pieds à la tête. Aello était une petite femme à cause de son sang de fée.

« Vous n'êtes pas d'ici. Et vous n'êtes pas un zénorois. »

Elle chercha du regard un signe distinctif permettant d'identifié la nature et la provenance de cet homme.

« Je suis Aello, la... sage-femme du village. Mais je suis plus que cela. Vous êtes ? »

hj.:
 


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
31.08.17 23:32
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
L'air avait changé d'odeur, mais aussi d'ambiance. La pluie apportait toujours cette petite chose avec elle que Caranthir appréciait. Un étonnant calme avant la soudaine arrivée du chaos qui chamboulait l'environnement. Sans avertissement, le vent avait cessé ses activités avant de reprendre une plus grande allure, agitant les arbres, buissons et arbrisseaux qui subsistaient ici, faisant onduler les hautes herbes doucement. Caranthir était, comme toujours, une montagne. Montagne qui avait cependant était surpris par le brusque changement de la météo dans son observation.

La femme au teint sombre regarda l'Émérien un moment avant de déposer dans son panier d'osier ce qui avait été un quelconque végétal du marécage, et celle-ci lui rassura que l'ancien chevalier ne lui avait pas fait peur. Cependant, comme le vieillard s'y était attendu depuis qu'il est entrée en cette contrée, elle lui dit aussi qu'il était inhabituel que quelqu'un l'abordait ainsi. Caranthir laissa la femme s'approcher de lui, l'observant de toute sa hauteur, celle-ci l'examinant depuis le bas vu sa taille.  

-Effectivement, je ne viens pas de Zénor, mais d'un autre pays.

L'étrange femme l'examina un moment, cherchant visiblement quelque chose avant de se présenter sous le nom d'Aello, une sage-femme d'un village qui était... Proche. Un pli apparut entre les sourcils du vieillard, qui aurait donc pu éviter tout ce désagrément en explorant les lieux pour se trouver une auberge ou une étable, tout du moins.  

-Je vois... Mon nom est Caranthir. Je suis un simple vagabond errant. Ni plus ni moins. Dite... Qu'entendez-vous par 'je suis plus que cela' ?



En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
31.08.17 23:50
« Un vagabon... »

Elle regarda l'accoutrement de l'homme, ainsi que sa besage et ses armes [hj. si tu portes pas d'épée ou autre dis-le moi, je changerai].

« Je connais les vertus et ... la toxicité des choses, des plantes, des animaux... je sais soigner par l'herboristerie, mais également le fonctionnement des corps, comment coudre un homme... soigner. »

Elle n'avait pas de don magique pour cela, mais une connaissance approfondie des choses ce qui lui permettaient de sauver des vies ou d'en abréger...

De plus, Aello savait également voler les gens, mais cela était son petit secret.

Aello était âgée, elle avait 66 ans, c'était son sang féérique qui lui octroyait une apparence mature, mais sans âge précis. Elle avait cependant cette expérience de la vie qui se dégageait d'elle, une confiance en elle-même, une force de caractère bien présente.

« À moins de désirez mes services dans les prochains jours... je crois qu'il vaudrait mieux vous abriter de la pluie. L'air frais et humide en bordure de la mer peut être traite... Il serait dommage d'attraper un rhume ou une grippe. »

Sa robe commençait également à se gorger d'eau et à mouler son corps davantage. Aello était une belle femme. Si elle aurait été seule, elle aurait continué sa cueillette surtout qu'elle ne craignait pas la nature et la météo, cependant, abandonné ce vagabond n'était pas... dans son intérêt. Peut-être pourrait-il lui être utile...

« Je peux vous inviter chez moi afin de poursuivre notre conversation. »


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
01.09.17 16:58
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Le vieillard se demanda soudainement s'il avait vraiment l'air d'un vagabond.

Habillé et équipé d'une armure en différents métaux ainsi que de son épée bâtarde accrochée au dos, bien enterrée dans son fourreau, avec une besace autour de la taille, il avait tout l'air d'un bandit bien équipé. Mais la femme ne dénota pas son accoutrement, se contentant de l'examiner un moment avant de s'expliquer. Elle était une sage-femme, et, autre que les différentes méthodes pour rendre la grossesse plus facile et l'accouchement moins difficile, elle avait une connaissance de la faune, de la flore, mais aussi de la biologie.  

Il l'aurait considéré comme une druidesse, mais en soi, ce n'étaient pas les affaires de Caranthir. Peu lui importait l'étymologie. Regardant toujours la femme au teint sombre depuis toute sa hauteur, celle-ci lui proposa d'aller chez elle pour poursuivre la conversation, puisque la pluie et le mauvais temps pourraient effectivement le rendre malade. Ce que le vieux chevalier ne désirait point.

-D'accord. Je vous suis donc.

Suivant les pas de la femme en silence quand elle se dirigea vers son chez-elle, le vieillard dénota son environnement, évitant de marcher dans les flaques de boues et d'eau en usant des rares passages de terres fermes et solides sur son chemin. La suivre était tout bon pour lui. Il pourrait y trouver un recoin ou y dormir. Une auberge ne serait pas mal. Son cheval, qui plus est, aurait bien besoin de bons foins.  

-Que faisiez-vous toute seule ? Vous cherchiez des plantes ou des champignons pour des décoctions ?



En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
03.09.17 12:52
Aello ajusta son panier sur sa hanche et reprit le chemin vers sa chaumière. Elle marcha la tête haute, les épaules droites. C'était une femme forte. Elle faisait fit des flaques d'eau et de boue. Elle marchait dans le sentier comme si elle eut été en plein soleil.

Elle ne s'inquiétait pas ni n'avait peur de cet homme qu'elle venait de rencontré. Bien des femmes auraient craint pour leur vie ou leur vertue, mais Aello avait subit de nombreuses violences dans le passé. Elle avait été une esclave. Elle s'était elle-même libéré et depuis elle avait acquis une confiance en elle et une force qui la faisait affronter les menaces et les potentiels menaces avec défi et folie.

Lorsque l'homme lui parla, elle tourna sa tête vers lui pour le regarder et lui répondre :

« En effet, les végétaux sont très utiles pour soigner, apaiser des maux et guérir d'infection. Mais je m'en sers ausi pour me nourrir, en tant que... vagabond... vous devez connaitre la plupart pour vous nourir également? Sinon, je pourrai peut-être vous en faire connaître quelques-unes très utiles... »

Certes, ce petit service ne serait pas gratuit. Aello gagnait sa vie après tout avec cela, donc elle n'allait pas livré ses secrets autour d'un thé sans rémunération ou dédommagement. Elle jugea ensuite de l'allure générale de Caranthir et sembla apprécier ce qu'elle voyait et songeait au possibilité qu'il offrait.

Ils quittèrent le marécage et s'aventurèrent sur le sentier qui traversait les terres cultivables. Suite au début de l'averse, la plupart des habitants avaient regagné leur chaumière. Il ne restait que quelques bergers et des enfants. Ces derniers à la vue d'Aello s'enfuir. Aello prenait plaisir de les voir avoir peur d'elle et elle sourit d'une manière inquiétante.

La vie à la dure et la trahison amoureuse pouvait rendre instable le coeur d'une femme.

« Une raison particulière pour être venu à Zénor ? »

Au loin, on pouvait apercevoir les quelques maisons des environs. Des jolies petites maisons blanchies et bien cordée. Une seule était un peu négliée et à l'extérieur du cercle. Il s'agitssait de la demeure de la sage-femme. Les herbes hautes envahissaient le jardin et une partie du toit semblait un peu enfoncé, comme si la paille manquait.

Aello se dirigea vers cette dernière maison.

Elle entra à l'intérieur et un chat se glissa au même moment. Ce dernier était resté bien tapi contre le bâtiment attendant de pouvoir se glisser au sec à l'intérieur et au chaud.

La femme posa son panier sur la table en bois et alla vers le foyer pour brasser un peu les braise et refaire un feu.

L'endroit était propre et sec bien qu'envahi par des plantes séchées suspendues au plafond. La pièce principale était occupé tant par la cuisine d'Aello que par son atelier d'herboriste. Il y avait une pallasse faible avec une couverture de coton. Mais il ne s'agissait pas du lit d'Aello, c'était plutôt pour ses patients ou ses invités. Un rideau le long du mur du fond donnait sur la chambre d'Aello.

Aello avait laissé des traces de boues sur son plancher et ses cheveux comme sa robe laissa une flaque d'eau sous elle alors qu'elle s'occupait de rendre l'endroit agréable et chaud.

« Mettez-vous à votre aise. »


hj.:
 


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
03.09.17 17:47
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Haussant un sourcil aux propos de la femme au teint sombre, Caranthir ne sut qu'acquiescer en silence pour accompagner et répondre aux questions de la femme. En tant qu'ancien chevalier d'Émeraude, il avait été envoyer le plus souvent ailleurs pour des missions diplomatiques. S'occuper de villages en danger, patrouiller dans les frontières ou s'occuper d'une escorte de personnages importants. Il avait donc été souvent confronté aux aléas de la nature. La maladie, les blessures ou infections en raison d'attaques de bandits ou d'animaux sauvages trop téméraire ou désespéré. Mais il ne connaissait pas toutes les plantes. Seulement l'essentiel et comment les préparer.

-Une perspective intéressante que de partager votre savoir avec moi, mais je ne sais que trop bien que de nos jours, ce genre de chose ne s'échange qu'avec un peu de monnaie sonnante et trébuchante, ou plus, tout dépendamment du niveau de richesse de certaines personnes. Bien que je me cantonne à l'essentiel de ce que je connais, votre savoir pourrait m'être utile. J'y penserais.  

Ils finirent par atteindre leur destination, ce qui semblait être véritablement un village avec quelques maisons d'allures correctes, et d'autre qui était plus richement décorée et mieux équipée pour le climat de la région. Certains enfants s'enfuirent devant l'arrivée de la femme noire, et Caranthir, du coin de l'œil, vit un sourire sombre sur le visage de celle-ci. Mais il décida de l'ignorer. Pas de ses affaires.

-Je suis un vagabond, madame. Je n'ai aucune raison particulière de venir en Zenor, sinon que d'errer en Enkidiev et d'offrir mes services tantôt pour de l'argent, tantôt pour rien du tout. L'on pourrait me comparer avec un chevalier errant. Pourrait, je dis bien.  

Et ce n'était clairement pas de ses affaires aussi, alors Caranthir avait menti en partie, avec son visage de pierre, qui ne laissait paraître aucune de ses intentions. En voyant la maison d'Aello, il se dit intérieurement qu'elle avait connu de meilleurs jours. Il ne fit aucun commentaire en entrant, et devant la porte, secoua quelque peu ses bottes pour se débarrasser de la boue avant d'entrer, regardant aux alentours avant de prendre place sur une chaise non loin, posant ses mains sur ses genoux, et son sac et sa lame au sol.

-Je vous remercie. Votre toit est coquet. Et une belle collection de plantes que vous avez là... Vous devez être une excellente sage-femme, bien que les enfants semblent vous craindre. Remarquez, je ne suis pas tout aussi beau en apparence...

Il passa une main dans sa chevelure blanche comme neige, se débarrassant de quelques gouttes d'eau.  

-La vie doit être rude dans le coin. N'est-ce pas ?

HRP:
 

En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.17 20:03
Aello acheva de partir le feu et laissa le petit bois sec prendre sur les braises avant de mettre de plus gros morceaux. Elle commençait à sentir la fraîcheur de l'air de par ses vêtements un peu mouillés. Étant originaire du Désert, elle était plus adaptée aux températures sèches et chaude qu'humide et froide.

Elle souleva ses cheveux d'une main pour dégager son cou.

« Un chevalier errant ? Intéressant sachant que ce mot a toujours été utilisé que pour désigner l'Ordre d'Émeraude. Vous considérez-vous donc au service du continent, des rois, défenseur du petit peuple? mais sans appartenir à un royaume en particulier? » Elle lui jeta un regard intrigué avant de se détourner pour trouver de quoi sustenté son invité. Du pain, du fromage, quelques fruits. Elle n'avait pas encore cuisiné aujourd'hui, raison de son escapade dans les bruyères et les marécages.

Elle disposa sur la table ce goûter.

« Je vous remercie pour votre ... compliment sur ma demeure » elle trouva surprenant le commentaire sur l'intérieur de son logis. Jamais personne n'avait fait de mention, ou sinon, l'expression faciale indiquait clairement le contraire des mots.

Elle eut soudainement un sourire amusé sur le visage qui sembla venir de rien du tout, comme si elle s'amusait toute seule de la situation. Étant donné le sérieux de Caranthir s'était un peu hors contexte et hors de propos? Mais Aello était toujours dans son monde et elle émit de nouveau une pensée à voix haute: « Faudrait qu'il enlève ses vêtements, tout trempe comme ça il va prendre froid... »

Ce n'était pas la première fois qu'elle marmonnait ou exprimait à voix haute ce qui lui trottait dans la tête sans en avoir conscience. Toujours amusée par sa pensée, elle lança un regard presque coquin à son invité.

« Oui et non, vous savez... la vie ne doit pas être plus dure ici qu'ailleurs. Chaque royaume à ces problématiques. Ici quand on sait chercher on trouve de quoi se nourrir et le reste... ça se négocie. » Elle eut de nouveau son petit sourire en coin, le regard malicieux. Elle traquait les remèdes et autres plantes, aidaient les femmes à mettre au monde leurs enfants et offraient aux esprits faibles potions et filtres... Elle n'avait pas à se plaindre. Elle gérait plutôt bien son logis et sa bourse.

Elle retourna ensuite à son feu pour s'assurer qu'il prenne bien et qu'il était suffisamment nourri pour réchauffer sa petite maison et y chasser l'humidité.


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.17 21:26
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Elle eut l'air intéressée... Un peu trop, quant aux mots 'chevaliers errants', précisant que cet ensemble de mots était autrefois utilisé et encore aujourd'hui par l'Ordre des Chevaliers d'Émeraude. Un ensemble de guerriers compétent aux talents magiques, mais aussi de médiateurs impartiaux. Caranthir eut un instant les sourcils froncés, quand elle se retourna pour chercher visiblement quelque chose dans le bazar qu'était sa maison, sans vouloir l'offenser. Alors Caranthir prit un peu de temps pour répondre, souhaitant former sa pensée plus clairement.

-Le terme de 'chevalier errant' existait bien avant l'apparition de l'Ordre. Usuellement utilisé dans des contes que les paysans et conteurs de par Enkidiev pour désigner un chevalier sans chef qui n'agissait ni pour un royaume ni pour un quelconque seigneur ou nobliau, qu'il soit un grand ou un petit. Le chevalier n'agissait que pour lui-même, que dans sa propre idéologie. Je ne suis pas au service du continent. Je suis au service de moi-même et de ceux qui peuvent se permettre mes services, tout en sachant que je peux tout aisément faire une chose gratuitement. Un chevalier errant n'est pas forcément mauvais ni bon. Les Chevaliers doivent agir en toute neutralité tout en restant bon. Et je ne pense pas être bon... Ni mauvais.  

Alors le vieillard la laissa encore chercher de par ses affaires, usant de son pouvoir en toute discrétion pour écouter les bruits extérieurs. Que de la pluie et rien d'autre, hormis le bêlement des moutons et le rire des enfants jouant sous la pluie. Et il entendit les basses messes de la femme, et s'en amusa presque. Comme l'air de rien, Caranthir dégrafa les attaches de son armure, laissant ceux-ci proche des flammes, et dévoila ainsi sa chemise blanche presque mouillée. Sa chevelure blanche, par contre, était trempée. Mais toujours aussi gracieuse.

Il l'écouta, plongeant son regard d'ambre dans les yeux sombre de la femme au teint sombre. Il n'eut même pas une réaction faciale face aux propos de la jeune femme.

-Évidemment. L'on s'achète soi-même la nourriture ou bien on la trouve ailleurs. Avec de l'argent bien sonnante ou bien... Par le vol. Cela s'applique aussi avec le reste des produits de tous les jours. Il eut un bref instant dans ses yeux une lueur étrange.  

Aello retourna vers son feu et s'en occupa, alors que Caranthir l'observait en silence, presque pensif.

-Vous savez, vous avez quelque chose d'étrange... Vous semblez bien plus sage que ne le serait une sage-femme humaine. Et vous êtes... Particulière. Mais ceci n'est pas de mes affaires. Ce n'est qu'une simple remarque. J'en déduis aussi que vous ne venez clairement pas d'ici, vu vote teint de peau. Je dirais soit du royaume de Fal ou celui du désert, vu que la plupart des habitants de ces contrées ont la peau plus ou moins foncée.

En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
09.09.17 18:07
Aello savait qu'elle jouait avec le feu : elle avait le passé pour savoir que les hommes se résument souvent à peu de chose, du moins quand ils étaient jeune. Ce « chevalier errant » cependant avait peut-être gagné assez de maturité pour passer autre la situation. Cependant, Aello demeurait jeune parmi son peuple et donc elle prit plaisir à regarder le corps de l'homme à travers ses vêtements humides.

« Sagesse ? » Elle sourit amusé par ce mot. Elle savait que ce n'était pas le terme qu'on employait pour parler d'elle et par n'en plus le terme qu'elle trouvait juste. On lui donnait surtout la définition de folle, de dangereuse, d'imprévisible, d'inquiétante. Personnellement, elle aimait dire qu'elle était intelligente, rusée, ambitieuse...

Elle finit par comprendre, un peu tardivement qu'il voyait peut-être plus loin que sa peau sombre et de sa beauté féérique, ou plutôt... percevait-il que sous ses traits il y avait le sang de ce peuple si spécial...

Elle s'approcha presque langoureusement de Caranthir avant de lui répondre :

« Vous avez beaucoup voyag... Vous êtes allé dans de nombreux royaumes... je suis en effet née dans le Désert.  La vie n'est pas facile dans ce royaume, surtout pour une femme comme moi ... »

Elle taisait volontairement son statut s'esclave et d'hybride. Elle s'approcha d'encore plus près, entrant dans la bulle, l'intimité de l'étranger, cherchant inconsciemment à le mettre mal à l'aise.

« Sans doute percevez vous que mon père était une fée. »

Elle sourit et le regarda dans les yeux.

« Ce qui me laisse à dire que vous n'êtes pas un homme ordinaire, Sir... Caranthir... »

Elle posa un doigt sur sa chemise et constata qu'elle était froide et humide...

« Laissez moi vous invitez à ... vous mettre à votre aise et à faire sécher vos vêtements. Je ne voudrais pas que vous ayez froid. »

Après un dernier regard sur lui, elle s'éloigna d'un pas afin de le libérer de son charme ou du moins de sa présence aussi près de lui.

« Prenez exemple sur moi... je vais moi aussi revêtir quelque chose de plus... appropriée. »

Aello ne tenta pas tant de séduire Caranthir, mais elle ne pouvait s'empêcher de jouer avec les gens, particulièrement les hommes. Elle aimait pratiquer ses techniques de charme sur les gens en général avant de les appliquer sur le roi, et celui-ci était vraiment trop bien. De plus, il avait une certaine maturation que la majorité des jeunes voyageurs n'avaient plus et il avait encore l'innocence de ne pas la connaître ni de connaître les rumeurs sur son compte comparativement aux gens de Zénor.

Elle sourit malicieusement avant de se diriger vers sa chambre séparer par un rideau de perle et de ruban cliquetant afin de retirer sa robe et prendre une autre tenue propre et sec.


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
09.09.17 23:47
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Il était dans l'antre d'une étrange entité. Il ne pouvait dire créature, et il ne pouvait dire humain. Alors entité était le mot juste, pour Aello, qui semblait en savoir bien plus qu'elle ne le montrait. Une entité intelligente, rusée, qui se cachait dans l'ombre de ses sourires et de son air joueur. Elle fut amusée visiblement par Caranthir, sentant son regard qui lui pesait. Le vieillard cligna lentement des yeux. Il gardait son calme. Elle avait envie de faire quelque chose, mais quoi ? La voyant s'approcher de lui d'une manière que Caranthir avait déjà expérimenter dans sa jeunesse avec des femmes, il ne put savoir si elle était vraiment aussi provocatrice ou elle voulait tout simplement jouer.

Elle avoua que son lieu de naissance avait été parmi les longues étendues de sable du désert, tout en continuant de s'approcher d'encore plus près de l'homme aux cheveux blancs, celui-ci continuant de darder ses yeux d'ambre brillant dans les yeux sombres de la femme. Le fait qu'elle lui révéla que son géniteur avait été une fée le surprit, bien que son expression de pierre ne changea pas. De même lorsqu'elle lui dit qu'il n'était pas un homme ordinaire. Elle posa un doigt sur sa chemise, et, il décida de parler :

-Oh n'ayez crainte, je suis déjà à mon aise, fit-il sur un ton monotone, bien que prudent.

Caranthir la vit tourner les talons pour aller dans sa chambre visiblement, et l'homme profita de l'occasion pour chercher dans son sac un autre vêtement, une autre chemise blanche de rechange. Alors Caranthir se débarrassa de celui qui était mouillé, le laissant proche des flammes pour le sécher, et mit l'autre, qui définit néanmoins bien les muscles de Caranthir, à moitié ouverte, dévoilant ici et là quelques cicatrices. Quand il vit Aello revenir, par politesse, le vieillard lui dit :

-Cet ensemble vous va plutôt bien.

Un instant de silence puis il continua sur autre chose :

-Sinon, votre récolte s'est avérée fructueuse ?




En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
15.09.17 22:59
Aello ne se souciait pas beaucoup de la présence d'un homme inconnu dans sa maison. Bien des femmes n'auraient pas invités ainsi un étranger, ou encore choisi de s'isolé dans une pièce à l'opposée de la porte pour changer de robe. Mais Aello était une femme forte ou folle, c'est selon. Elle avait un passé particulier, une expérience des hommes particulière et quand bien même oserait-il s'en prendre à elle, Aello se savait capable de se défendre ou de se venger.

Alors qu'elle terminait de lacer sa robe, elle regarda Caranthir à travers le voile de breloques. Elle sourit légèrement déçu de le voir enfiler une nouvelle chemise. Aello aimait son «Daegon», mais pour le moment il n'y avait pas de promesses officielles entre eux, alors elle pouvait bien regarder les autres hommes du buffet de la vie.

Après quoi, elle revint rayonnante et avec un petit air maléfique dans la pièce principale pour s'asseoir à la table et aller de ses doigts prendre un quelques petits fruits qu'elle avait disposé sur la table à l'intention de Caranthir et les amena à sa bouche pour les manger.

« Je vous remercie pour ce compliment. » Elle picora encore un peu la nourriture sur la table avant de se redresser pour lui répondre. « Elle est acceptable. J'ai le principal. J'aurai personnellement continuer un peu, pousser plus avant mes ... recherches, mais cela peut attendre un autre jour. Je ne pouvais pas décemment vous abandonner. Il fallait que je vous offre l'hospitalité zénoroise. Sinon qu'auriez-vous bien penser ? » C'était dit avec taquinerie, amusement, sous entendu? peut-être, qui pouvait savoir ces choses? Certainement Aello qui était dangereuse.

« Mangez! Mangez! Profiter de ce que je mets sur la table, c'est à votre attention. » susurra-t-elle. Il n'aurait plus manqué que ce soit du pain d'épice et Caranthir aurait eu tout le loisir de craindre de ne finir dans un four. Aello avait une lueur dans le regard qui n'était pas bien net.

Elle avait d'ailleurs la manie de le regarder directement et de chercher à pénétrer son intimité et sa bulle. Aello avait l'habitude mettre mal à l'aise les gens.


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
16.09.17 22:40
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Elle était belle, mine de rien, Caranthir se devait l'avouer. De ce qu'il avait pu lire et entendre, les fées vivaient assez longtemps et étaient d'une beauté assez remarquable. Aello profitait-elle de ses attributs pour leurrer Caranthir vers un quelconque piège ? De son point de vue, c'était un jeu de chat et de souris. Elle tentait, feintait, souriait, tenant dans une main un fromage, en apparence, tentant de leurrer Caranthir, la souris, vers le petit met. Il ne pensait pas qu'elle allait le tuer, mais dans un monde ou un diamant peut se révéler n'être qu'un morceau de charbon, malgré sa petite taille et son air fragile, Caranthir se disait qu'il y avait bien plus qu'elle ne le montrait.  

Aello sortit de sa chambre en ayant déposé au passage un petit plat de fruit, dont elle prit quelques morceaux, la femme lui remerciant au passage pour le compliment et lui disant que la récolte avait été acceptable, qu'elle n'aurait pas voulu le laisser dans la pluie au-dehors ainsi.

-Je pense que vous auriez été trop prise dans vos affaires et je vous aurais donc laissez tranquille, répondit doucement Caranthir, sans arrière-pensée. Il y aurait bien une auberge dans le coin, j'imagine. Sinon, si vous m'aviez dit de partir sur un ton vulgaire, là, j'aurais eu d'amères pensées pour vous.  

La femme l'invita à manger et Caranthir se servit d'une poignée de fruits qu'il mangeait avec un doux appétit, notant au passage le regard que lui offrait la belle Aello, mais auquel Caranthir ne lui rendit qu'un regard peu impressionné et étrange. Voire même, presque ennuyé.  

-Pourquoi jouer un tel jeu, Aello ? Ce genre de petites intrigues du moment ne m'affecte peu, fit Caranthir avec une pointe d'amusement, de même que vos petites attentions. Mais elles sont plaisantes, au moins. Je vous le dois bien.

Il se prit une poignée de fruits avec lui et vint s'installer proche du feu, pour manger en silence tout en lui jetant des regards en biais vers Aello.

-Venez donc vous réchauffer. Le climat au-dehors est assez froid, et je suis sûr que l'eau de pluie vous a un peu refroidi. Qui plus est, vous pourrez me parler de ces plantes dont vous avez le secret et qui me serait utile.




En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aello
Sage-femme
Voir le profil de l'utilisateur
22.09.17 21:36
Aello fut désarmée lorsque son invité lui fit savoir qu'il n'était pas dupe de son petit jeu. Mais finalement, ne s'en sentit aucunement insultée, bien au contraire, elle fut ravie et rassurée par l'attitude noble de ce voyageur: il n'exprima aucune colère et ne prit pas pour autant ce qui lui était proposé. Il se montrait courtois, poli et respectueux tant de lui-même que d'elle.

Aello changea donc d'attitude, elle se fit plus raisonnable et respectable, plus mâture.

« Vous me prenez de court. Il est rare que les étrangers, ou plutôt les hommes, ne... cède pas à mes charmes ou mes avances. Je reconnais votre noblesse d'âme en cela. »

Aello reprit contenance et garda une attitude plus respectable et en contrôle de ses instincts comparativement au début de leur tête à tête.

« Alors parlons plante. » La femme sourit et se leva pour aller cherhcer ses simples qui étaient tous plus innocents les uns que les autres et garder ranger ses poisons et autres plantes aux effets dangereux. Elle voulait après tout simplement éduquer un honnête vagabond sur les plantes pour pourraient lui être utile durant ses déplacements.

Elle vint se placer prêt de lui non pas pour le troubler davantage mais tout simplement pour pouvoir glisser devant lui les plantes les plus intéressantes afin de mieux les lui expliquer.

« Probablement que vous en connaissez certaines... »

Elle étendit devant lui des fleurs sauvages blanches aux grains noirs. Avec un souire, elle lui donna son nom: pavot. Elle lui drécivit ses effets comme étant très puissant pour contrer la douleur, pouvant même plonger le sommeil. À consommer avec modération. Aello ajouta que certaine personne pouvait en devenir dépendante... « ... mais si vous subissez de grave blessure ou que vous souffrez de façon incontrôlable, elle pourrait vous être très utile. »

Aello était ainsi pouvant passé d'une extrême à l'autre, offrant ainsi trop de visage sur une même femme. Si l'un ne plaisait pas, elle en offrait un autre, ou alors elle changeait de costume et tenait un nouveau rôle. Trop d'années à devoir plaire et à chercher à plaure. Ou alors un symptome de folie...

Aello présenta un bouquet de fleurs blanches. «L'achillée, elle est également très pratique, surtout si vous avez souvent à vous battre. Lorsqu'on la frotte contre les petites coupures, elle arrête le saignement et aide à la cicatrisation. Je ne sais pas pour les plaies importantes, mais je crois que cela peut tout de même avoir un effet bénéfique. »

Aello avait quand même un petit élan enjoué de pouvoir ainsi faire étalage de son savoir médical.

Elle jetta malgré tout un regard à Caranthir pour s'assurer qu'il ne la faisait pas parler pour rien, qu'il s'y intéressait vraiment...


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caranthir
Ancien chevalier d'Émeraude
Voir le profil de l'utilisateur
22.09.17 23:17
  • Caranthir
  • Aello
Mysticisme & futur
Le franc-parler du chevalier déchu était souvent désarmant. De par le passé, malgré son éducation on ne peut plus pousser auprès du Roi d'Émeraude et de son magicien, ainsi que des maîtres d'armes de la cour, il avait eu de mauvaises manies qu'il tentait encore d'oublier aujourd'hui. Mais certaines choses étaient coriaces, même avec le passage du temps. La vérité était ancrée en lui. N'aimant pas mentir, sauf pour d'excellentes raisons auxquelles il s'y soumettait, Caranthir se montrait donc d'une franchise aussi éducative que tranchante, car Caranthir n'était pas quelqu'un qui aimait de perdre son temps sur des choses qu'il n'aimait pas forcément.  

La voir jouer ainsi, en espérant avoir l'attention de Caranthir ou de prouver quelque chose, était beaucoup plus de l'agacement qu'il éprouvait qu'autre chose, malgré son impassibilité lisible constamment sur son visage. Le ton de la voix, dur et sec, avait convaincu non seulement d'Aello d'arrêter, mais aussi de gagner son respect en ne cédant pas aux charmes de la belle femme au teint sombre. Elle était donc habituée aux hommes qui viennent prendre ses avances au sérieux. Aello ne perdit pas de temps. En effet, tout savoir était bon d'acquérir, surtout pour quelqu'un voyageant beaucoup.

-Je ne pense pas avoir de noblesse. Et je ne sais même plus si je possède une âme ou non, Aello, répondit Caranthir.

Elle lui présenta une fleur dont il en avait déjà entendu parler, mais dont il en avait fait l'expérience une fois, par le passé. Le pavot. Puissant anesthésiant donc et surtout analgésique contre la douleur, au point où il pouvait plonger dans le sommeil, utile si jamais il était dans une trop grande misère. Mais un effet indésirable était présent : la dépendance. Il prit en note cette mise en garde.  

Écoutant attentivement Aello, il dénota l'apparence de chacune des plantes et de ce qu'elle y révélait. L'achillée, Caranthir n'en connaissait les effets que de ce qu'il avait entendu parler. Il fit un signe de hochement de tête.

-Intéressant. Pour le pavot, j'en avais fait l'effet qu'une seule fois, mais je n'ai jamais pu l'utiliser. Généralement, je n'utilise qu'un mélange d'herbes médicinaux trouvés sur ma route pour cicatriser mes blessures sans trop de douleur. Le pavot me sera donc utile et vos informations sont précieuses. Pour l'achillée, je m'en souviendrais aussi. Voyageant souvent, il m'arrive de me blesser, sérieusement ou non.

Le chevalier déchu tourna son regard vers la sage-femme, une lueur intéressée dans ses yeux d'ambres si rares.

-Mais auriez-vous quelque chose contre, par exemple, des choses venimeuses ? Un serpent pourrait me mordre ou une araignée pourrait tenter quelque chose de mauvais. Leurs venins peuvent se montrer... Mortels. Ainsi que quelque chose pour le poison.




En espérant te plaire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les royaumes d'Enkidiev :: Zénor-
Sauter vers: