:: Gestion du personnage :: Créer son personnage :: Présentations validées :: Personnages d'Irianeth Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abÿgäl Löth'Liebchen d'Irianeth

avatar
Abÿgäl Löth'Liebchen
Sous-chef des chevaliers d'Irianeth
Princesse impériale
Voir le profil de l'utilisateur

Abÿgäl Löth'Liebchen d'Irianeth

Chevalier impérial - Princesse impériale

125 ans moins 1 jour ♦ Arachnéenne | Humanoïde-Phéryxian
Majestueuse - Fière - Capricieuse - Caractérielle - Vive - Intelligente - Curieuse - Audacieuse - Persévérante - Perfectionniste - Joyeuse - Taquine - Charismatique - Dévouée - Loyale

Abÿgäl ou Löth'Liebchen est une créature très intéressante. Elle semble être née pour brillée, telle une étoile dans une nuit noire. Elle attire les regards et elle le sait. Sa nature, en plus de son éducation, fait d'elle une héritière - elle a une attitude et un maintien noble qui exprime en silence qu'elle est une princesse. D'ailleurs, elle en a conscience et en plus de connaître sa place dans la hiérarchie. Elle a donc des exigences, des désirs et une forte personnalité. Tout cela ensemble fait qu'il n'est pas bon être sur son chemin ou encore de lui dire non. Mais ce n'est pas quelqu'un de vicieux ou de cruel. Elle a une autorité naturelle qu'elle ne cherche pas à imposer par la force ou la violence. Disons plutôt qu'elle a de la répartie, qu'elle sait quel mot utilisé.

Une autre partie de sa personnalité est unique. Ce n'est pas un visage qu'elle montre à tous. En privé, elle fait preuve d'une grande curiosité sur tout sujet qui se présente à elle: l'histoire, la géographie, la politique. Elle a une préférence pour apprendre tout cela de son mentor, bien qu'elle soit également très autonome à ce sujet. Elle comprend vite et à l'esprit suffisamment analytique pour extrapoler et appliquer une connaissance ou un principe à quelque chose d'autre. Désirant ardemment se surpasser et être la meilleure, elle se fait un point d'honneur de trouver réponse à tout.

Finalement, Abÿgäl Löth'Liebchen a également un amour, une admiration, une loyauté et une dévotion inébranlable envers son père. Tout cela dans le but d'obtenir son attention, ses félicitions, son affection et peut-être même plus. Cela n'a rien à voir avec ses demi-frères et soeurs, ni même envers les autres sujets de l'Empire. C'est un besoin vital qu'elle a d'être au côté de son père, de le servir et d'être digne de lui. Il n'y a pas d'explication à cet acharnement, elle est tout simplement ainsi.

Apparence & distinctions physiques : Sa silhouette et sa physionomie est complètement humanoïde : elle n'a qu'une tête avec deux yeux et une bouche, deux bras, des mains se terminant par dix doigts chacune, des formes féminines rondes pour sa poitrine, sa taille, ses hanches et ses fesses, deux jambes avec deux pieds ayant chacun dix orteils. Rien d'extraordinaire. Peut-être sa taille ? En effet, Abÿgäl est très grande pour une humanoïde - mesurant plus de deux mètres (sept pieds). Elle est très bien proportionnée. Elle n'est pas massive ou large d'épaules. Mais elle n'est pas n'en plus filiforme. Les mâles sont cependant un peu plus petits qu'elle. Ils doivent lever les yeux.

Cependant, l'héritage de sa mère est indéniable et c'est ce qui la distincte de tout humain ou de tout hybride arachnéen. Löth a une peau de la couleur de la cendre recouverte d'un duvet si fin qu'il est imperceptible, celui-ci lui permet de s'accrocher à n'importe quelle surface. Ses cheveux sont plus noirs que les abysses les plus profonds tant de la terre que de la mer. Leur reflet couleur de nuit leur donne une intensité. Leur texture a la douceur de la soi, mais la résistance du diamant - ou alors celle d'une toile d'araignée. Pourtant ses cheveux ne sont ni collant ni mêlés : c'est tout le contraire, jamais ils ne font de noeuds même sou le vent, et aucune pince, ruban ou autre accessoire ne demeure en place, tous glissent et tombe. Mais encore là, tout cela pourrait sembler normal. En réalité, lorsqu'on regarde son visage angélique il y a quelque chose qui ne trompe pas : la forme de ses yeux, ainsi que leur couleur n'a rien d'humanoïde. Il n'y a que les araignées qui ont pareils globes oculaires: des prunelles entièrement noires et brillantes qui sont plus grandes, un peu globuleuses, permettant une périphérie visuelle plus large. Malgré cette particularité, elle demeure très belle.

Informations personnelles
Royaume d'origine : Insula Araneae
Royaume de résidence : Irianeth

Ascendance :

  • La lignée maternelle d'Abÿgäl gouverne le clan Nuctenea depuis plus de cent générations. De mère à fille, le pouvoir a toujours passé de main à main. La mère d'Abÿgäl, Lörleän, avait cependant d'autres soeurs plus... ambitieuses et à la place Lörleän s'est tourné vers le rôle de Prêtresse et de conseillère. Elle était une pure Araignée.

  • La lignée de son père est unique. Haästrial Venceslas est un immortel ayant perdu son ascendance divine. De ce fait, cet héritage est latent et seul un dieu pourrait décider de changer cela. Ainsi, ce pouvoir a été changé en plomb en devenant une consistance humanoïde sans avantage particulier. De plus, Haästrial a également un parent mortel. Cette parentalité est toujours là et Abÿgäl en a donc reçu un peu, bien qu'elle soit absente de son apparence et de ses capacités. Il s'agit de la génétique phéryxian.


Ce que ton personnage aime : Son rang social. Son héritage maternel et paternel. Son sang d'araignée, l'histoire de son parent. Son père pour qui son coeur se gonfle de compassion, d'amour et d'une inconditionnelle loyauté.
Ce que ton personnage n'aime pas : Parandar et le panthéon d'Enkidiev. Leur cruauté et leur intolérance en font les méchants de l'histoire. Abÿgäl a aussi beaucoup de mal avec l'intolérance ou les préjugés en n'en ayant été victime elle-même dans le Clan de sa mère. Elle ne se fit pas aux origines d'un individu, mais à sa valeur intrinsèque.

Talents et compétences :

  • Érudition ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : Ayant reçu une éducation complète et sévère de par son père, elle connaît beaucoup de chose sur l'histoire de l'Empire ainsi que sur les îles sous sa gouvernance. Elle sait également quelques secrets du monde des Dieux d'Enkidiev car son père l'a mis dans la confidence. De plus, Abÿgäl a une large connaissance générale, car elle aime lire et apprendre.

  • Leadership / Expression ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : L'entourage ainsi que l'éducation qu'elle a reçu lui a appris à être une femme sure d'elle, avec une présence indiscutable et une forte personnalité. Elle a naturellement cela dans le sang que de diriger. Un charisme naturelle certes, mais elle a calqué son comportement, sa manière d'agir, de parler pour avoir l'autorité de son père. Elle n'en fait pas vraiment usage, préférant servir son père que de prendre sa place. Cependant, en l'absence de leader fort, Abÿgäl a tout le talent et les compétences nécessaire pour cela.

  • Athlétisme / Agilité  ✦ ✦ ✧ ✧ ✧ : bien qu'elle n'a pas eu à faire preuve d'endurance ou de capacité spécifique physiquement dans sa vie, en tant que princesse la vie est tout de même plus douce et la magie ne requiert qu'une bonne endurance et beaucoup d'énergie, Abÿgäl a appris avec sa formation de guerrière à améliorer ses capacités physiques: pouvoir courir sur des surfaces difficiles comme les flancs rocailleux d'une montagne, ou escalader des arbres ou sauter par-dessus des obstacles. Malgré le temps qu'elle s'accorde pour s'entraîner et développer ses aptitudes physiques, Abÿgäl reste dans la moyenne, même un peu inférieur aux autres chevaliers.

  • Escrime ✦ ✦ ✦ ✧ ✧ : bien qu'elle a étudié moins longtemps l'art de l'épée que celle de la magie, sa persévérance ainsi que son perfectionniste l'ont amené à s'acharner à devenir meilleure, à apprendre. En quelques décennies, elle est devenue une fine lame, très adroite. Son maniement est cependant beaucoup plus gracieux et agile que les autres membres masculins de l'ordre (n'ayant pas leur force brute).


Faiblesse(s) et phobie(s) : Sa plus grande faiblesse est également sa plus grande force: l'amour et la dévotion qu'elle a pour son père lui donnent un courage et une détermination incroyable, cependant quiconque médit de lui, le menace ou fait preuve de traîtrise (même si ce n'est qu'une compréhension erronée d'Abÿgäl) la fait entré dans une rage noire, violente et destructrice. Elle n'écoute plus les ordres et fixe tant toute son attention sur la cible de sa colère et de sa rage qu'elle est aveugle à toute autre chose.

Pouvoirs magiques
RACIAL :

  • Peau adhérente aux surfaces ✦ ✦ ✦ ✧ ✧ : sa peau étant parcourue d'un duvet microscopique de petit crochet, elle peut se tenir aux surfaces solides, comme la pierre, le bois ou la terre. Très utile pour escalader ou pour demeurer en hauteur hors de porter, elle doit malgré tout faire appel à son endurance et son agilité pour escalader - sa seule capacité raciale n'est pas suffisante pour cela.

  • Poison ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : un fluide dans son corps est un poison mortel. Selon la dose ainsi que la durée d'exposition, sa cible peut être engourdie, paralysée ou mourir. Elle s'écrête ce poison par la peau sur tout son corps. Une pellicule semblable à de la sueur luie sur sa peau et tout contact entraîne l'engourdissement, puis la paralysée et finalement la mort si l'exposition est longue ou la quantité de poison importante (le coeur et les poumons se bloquent). Selon la partie du corps touché, l'effet est lent ou rapide (si quelqu'un lui prend le bras et qu'elle active le poison, la main puis le bras de l'agresseur s'engourdissent et se paralysent, si la main demeure sur elle, le poison gagne le reste du corps, dont le coeur se qui entraîne une paralysie complète puis la mort. Selon qu'elle sécrète une petite quantité ou un flux important de ce poison, il faut attendre plusieurs heures, voir une journée entière, elle soit se reposer ou refaire ses forces magiquement, pour avoir du venin en elle.


CHEVALIER IMPÉRIAL :

  • Cacher son aura d'énergie ✦ ✦ ✦ ✧ ✧ : Cette capacité permet de dissimuler son énergie magique aux autres individus mortels. Ainsi lorsqu'ils sondent l'endroit où elle est ou encore qu'ils la sondent, ils ne détectent pas qu'elle a des capacités magiques ou qu'elle est une créature magique. Elle paraît humanoïde ou humaine. Cependant, le regard ne trompe pas: son apparence n'est pas complètement ordinaire et la personne qui la sonde en la regardant peut avoir de sérieux doute quant à la véracité de ce que sa capacité magique perçoit.

  • Cocon régénérateur ✦ ✦ ✦ ✧ ✧ : Une énergie à l'apparence inusitée entour Abÿgäl. Celle-ci prend l'apparence d'un cocon de fils d'araignée. La magie opère ainsi: Abÿgäl choisit de se régénérer consciemment. Le cocon apparaît autour d'elle et elle perd tout contact avec la réalité. Son esprit se retire dans sa tête et elle n'entend plus, ne voit plus ni rien - elle n'a plus conscience de son environnement. Selon ses besoins cela peut prendre une heure ou quelques heures. Lorsqu'elle se vide complètement de son énergie et qu'elle devient trop faible, le cocon peut se matérialiser de lui-même et lui faire perdre connaissance. Le processus est alors long. Dans tous les cas, le cocon est une énergie magique qui prend l'apparence d'une toile d'araignée. Le cocon se dématérialise de lui-même à la fin du processus. Quiconque touche au cocon touche à sa magie et s'y brûle. La texture est un mélange de toile collante et d'énergie crépitante.

  • Empathie ✦ ✦ ✧ ✧ ✧ : Ce pouvoir n'est pas très développé. La capacité de ressentir, de capter, d'identifier les sentiments et les émotions chez ses compagnons se limitent à ceux faisant partie de son entourage proche, ceux qu'elle connaît, comme son père, les autres chevaliers ainsi que quelques amis ou connaissances particulières. Face à des étrangers ou des ennemis, son pouvoir est inexistant ou inefficace. Par ailleurs, les émotions qu'elle capte de ses proches sont "grossiers" sans subtilité ou précision, de la colère, de la peur, de la joie, de la tristesse, de la douleur, mais l'intensité, la profondeur ou les détails lui échappent totalement. On dit également qu'il est possible de projeter une énergie apaisante. Cependant, Abÿgäl n'est capable que de transmettre une énergie apaisante que par le toucher. Elle doit toucher la personne qu'elle veut apaiser pour lui envoyer une vague d'apaisement. Celle-ci fait effet sans difficulté.

  • Lévitation / Télékinésie ✦ ✦ ✧ ✧ ✧ : Il s'agit d'un pouvoir qu'elle contrôle moyennement bien. En fait, elle ne peut pas déplacer les objets avec précision ni durant une longue période. Il s'agit plus d'une vague d'énergie chaotique et sauvage qui lui permet de déplacer un objet d'un point à un autre en ligne droite, soit elle attire vers elle, soit elle repousse en éloignant ou elle peut lancer l'objet d'un endroit à un autre sans tenir compte de sa position. Bref, elle peut faire voler jusqu'à elle un objet de taille moyenne, un livre, une épée, mais cela ne veut pas dire que l'objet arrivera dans sa main prêt à l'usage, l'objet peut foncer sur elle ou atterrir brutalement à côté d'elle ou à ses pieds. C'est un peu la même chose, lorsqu'elle cherche à déplacer un objet avec précision, d'un endroit à un autre. Elle peut également envoyer une puissante vague télékinétique à partir d'elle, comme un mur qui balaie. Cela permet de repousser de taille et de poids important, comme une personne, un animal. Ce n'est pas qu'elle est incompétente, mais sa magie est très fougueuse et sauvage et elle est difficile à manipuler, à contrôler.

  • Localiser quelqu'un ou quelque chose ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : Il s'agit de l'un de ses pouvoirs les plus précis. En fait, même sans connaître personnellement quelqu'un (ou l'objet qu'elle recherche) elle peut localiser avec une précision raisonnable l'emplacement. Elle ne peut donner de détail sur ce qu'elle fait ou dans quelle condition elle se trouve, mais elle peut indiquer l'endroit. Il suffit qu'on lui donne une description sommaire, mais raisonnable. Une idée de l'énergie, magique ou non, jeune ou vieux, ainsi que la nature de sa personnalité. La distance couverte est vaste, mais plus la cible est loin plus sa localisation est générale. Une direction ou un espace de grande envergure (dans la forêt, dans le sud du territoire, etc.) Par contre, si la cible de son pouvoir est proche, elle peut déterminer qu'elle est dans la troisième pièce à gauche près du mur extérieur. Lorsqu'elle connaît la personne, qu'elle la côtoie régulièrement, elle a une précision chirurgicale sur l'endroit où elle est, mais aucunement de ce qu'elle fait ni dans quelle condition elle est (en santé, agonisante, entravée, etc.)

  • Rayon noir ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ / ✦ ✦ ✧ ✧ ✧: L'apprentissage de certains pouvoirs est plus difficile que d'autres. C'est le cas de son attaque offensive de base. Ses rayons noirs lui brûlaient les mains et l'affaiblissaient considérablement. Cependant après plus demi siècle à utiliser son énergie et ses paumes avec cette force sombre, Abÿgäl est parvenue à former, à viser et à projeter cette attaque magique contre les cibles qu'elle visait. Il faudra tout de même attendre plus de vingt-cinq ans avant que l'utilisation de ce pouvoir ne la vide pas de sa force. Abÿgäl passait un moment chaque jour à s'exercer même si ce n'était le temps que de former une seule attaque. Aujourd'hui, il s'agit de l'un de ses pouvoirs le mieux maîtriser et plus fort. Elle a même acquis une habileté pour le faire avec moins de concentration, lorsqu'elle est en mouvement et au lieu de ses deux mains, d'une seule. Cependant, l'attaque est alors moins... puissante. Techniquement, Abÿgäl peut concentrer une énergie noire entre ses paumes et projeter celle-ci dans une direction précise sur une cible. Un individu magique perdrait son énergie et ne serait plus en mesure d'utiliser ses pouvoirs. Une personne cependant dépourvue de magie, ou un mage affaibli, perdrait de sa vigueur, de son énergie pour être conscient et agir. Le rayon noir d'Abÿ ne blesse en aucune façon un individu ni ne lui octroie de la douleur (il n'y a que la perte d'énergie qui est perçue). Abÿgäl peut également projeter de façon rapide un rayon d'une seule main. À ce moment-là, la quantité d'énergie noire est plus faible et sa précision est moins assurée. La victime d'une attaque éclair perdrait peu d'énergie, mais assez pour le sortir et se déconcentrer un court instant.

  • Ressentir un danger imminent ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : Ce pouvoir est très puissant et ne lui demande aucune volonté. Il est toujours là autour d'elle, captant l'hostilité, la menace ou le danger comme un sixième sens, un troisième oeil percevant l'invisible. Il peut s'agit d'un individu, d'un élément naturel ou d'un risque. Par exemple, elle percevra le danger d'une mort, sans pouvoir voir la forme qu'il prend. Le pouvoir ne lui permet pas d'identifier, de voir ou de comprendre qu'un assassin se tapit dans l'ombre, mais elle sentira la menace pesée. De même, elle sentira le danger d'un endroit sans pouvoir dire de quelle nature est la menace: un orage violent, une créature carnivore rôdant ou un groupe armé vivant là. Ce pouvoir est très sensible: elle perçoit plusieurs niveaux et pas seulement les dangers contre elle, elle perçoit qu'il y a un danger. Ainsi le risque est-il pour elle, un tiers ou un groupe dont elle peut faire partie ou non. Ce pouvoir lui donne également l'intuition de savoir si la menace la vise ou vise son entourage (son père, les chevaliers, l'empire, etc.) La distance ou le périmètre que ses sens magiques analysent est grand, plusieurs centaines de mètres, cependant la précision varie selon que la menace est forte ou non, loin ou proche. Par exemple, un assassin entrant dans les limites du palais ne sera qu'un effleurement, une impression qu'un danger est là sans savoir la gravité de celui-ci ni qui est visé. Lorsque la menace se retrouve dans la même pièce, alors la menace se précise, c'est un danger de mort et la cible commence à se préciser, est-ce elle ou un autre. Elle ne peut déterminer à quel moment ni par où le danger va frapper exactement.

  • Télépathie ✦ ✦ ✦ ✧ ✧ : La capacité de communiqué par la pensée est rudimentaire, mais efficace. C'est-à-dire qu'elle n'est pas exceptionnelle, mais couvre les essentielles. Par exemple, envoyer une parole mentale à un groupe ou à un individu précis. Évidemment, pour qu'il ait une conversation télépathique, l'autre personne doit avoir le don sinon ce n'est qu'à sens unique. De plus, il lui ai plus facile d'utiliser ce don avec des gens qu'elle connaît ou qui se trouve dans son champ de vision qu'avec des inconnus ou sur de longue distance. Par exemple, avec son père, la distance importe peu, cela demande seulement plus de concentration. Avec les autres chevaliers, dans une même zone sera est relativement simple et peu exigeant, cependant, s'ils sont loin, même pour un message de groupe, elle doit prendre le temps pour envoyer son message, mais elle ne pourrait le faire d'un continent à un autre. Avec des étrangers, elle devra les voir dans son champ de vision. Cela lui demande cependant peu d'énergie magique. Elle doit seulement prendre le temps de formuler sa pensée et de la projeter.

PERSONNEL :

  • Orientation ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : Ce pouvoir personnel est inusité et très utile. De plus, il est de la même nature que de localiser quelqu'un ou quelque chose. Cependant, ce pouvoir permet de localiser une destination. Un lieu même vague. Cependant, bien que ce pouvoir est puissant et en un sens précis, c'est plus compliqué que cela. Concrètement, elle détermine sa destination, exemple, la forteresse des chevaliers d'Enkidiev, et elle a une idée très vague (un "c'est par là"), cependant tant qu'elle reste concentrée sur son pouvoir, elle marche en ligne droite dans la bonne directe. Ce pouvoir fonctionne même avec des lieux où elle n'est jamais allée - elle doit seulement savoir qu'il existe. Si le lieu n'existe pas, le pouvoir ne fonctionne pas. Si le lieu n'existe plus, son pouvoir la conduit sur ces ruines. Elle pourrait mentionner vouloir aller dans une forêt et son esprit localise différentes forêts et elle fait son choix. Elle ne peut dire avec des mots le chemin ou l'emplacement, elle le ressent. Ce n'est pas une boussole, si elle est perdue, cela ne lui dit pas où elle est, mais elle peut s'orienter en fonction d'une destination connue comme Irianeth ou la forteresse de son père.

  • Visualisation 3D ✦ ✦ ✦ ✦ ✧ : Abÿgäl, lorsqu'elle peut voir un objet ou un batiment ou un lieu, comme une forêt par exemple ou une caverne, d'en visualiser les détails et d'en faire une projection holographique. C'est à dire que, devant la forêt ou si elle est dans la forêt, elle peut visualiser l'entièreté de la forêt, en faire une représentation en trois dimension visible. Ceux présent, ou elle-même, peuvent voir ainsi les sentiers par exemple ou une habitation permanente (et non pas un campement temporaire) ou les ruisseaux. De même, devant un forteresse, Abÿgäl peut en faire une représentation complète, même si elle n'y est jamais allé, dessiner les murs, les passages secrets, les portes, etc. Elle ne peut terminer l'ameublement, les individus présents ni l'usage d'une pièce (bien que parfois la forme ou l'emplacement peut être un bon indicateur). Ce pouvoir peut également lui être utile pour décortiquer un objet. C'est-à-dire que devant un objet complexe elle peut en faire uen visualisation 3D et en faire la décortication afin de trouver, par exemple, un maillon faible.



Histoire de ton personnage
Les araignées vivent en clan, chaque clan étant dirigé par une une reine-mère, puis il y a la La Reine-Mère Mildthryrh. Pour ceux étrangers à cette culture: chaque clan à sa particularité, son gouvernance, mais tous les clans respectent et suivent le premier clan, le clan de La Reine-Mère, c'est cette dernière qui prend contact avec les autres royautés, seigneuries de l'Empire et qui transige avec l'Empereur d'Irianeth. Il est dangereux pour un mâle, surtout pour un mâle étranger, d'aller et venir avec liberté sur le territoire des clans, ou de l'île elle-même. La vie est strict et dangereuse.

Lörleän était la 4e fille de La Reine-Mère du clan Nuctenea. Elle avait sa propre beauté, mais pas l'ambition de ses soeurs. Elle ne manquait pas de force, de caractère ou d'audace, mais elle avait une curiosité dérangeante, un esprit plus ouvert. De ce fait, elle manquait d'ambition, de domination. Elle avait de nombreuses qualités, mais elle était différente.  Ses soeurs aînées garantiraient la lignée et la direction du clan.

Lors de la visite de l'Empereur sur l'Île et de sa rencontre avec La Reine-Mère, le pouvoir de ce mâle dérangea. L'avoir comme égo était une idée inconcevable et on chercha un moyen de rétablir l'ordre naturelle (du moins dans l'esprit des araignées). C'est par un pur hasard que La Reine-Mère apprit que l'Empereur Haästrial avait jeté un regard intéressé à l'une de ses filles. On hésita entre l'insulte et ... l'avantage. Ce ne fut pas une conversation très agréable, ni une idée très enchanteresse. Lörleän était une jeune prêtresse et fille de La Reine-Mère. Elle ne pouvait être contrainte à quelque chose qui la répugnait. Cependant, on l'invita à au moins ne pas être fermée d'amblé à l'idée.

L'idée était de mettre au monde un fils et le garder en otage dans le clan. Non pas prisonnier, d'ailleurs, pour un mâle, il était même prévu qu'il ait quelques ... privilèges ou avantages. Mais qu'il soit gardé sur l'Île afin d'avoir un moyen de pression sur l'Empereur si nécessaire. Il est connu que les mâles veulent des fils.

Lörleän accorda ses faveurs à Haästrial - c'était un honneur pour lui et un déshonneur pour elle. L'Empereur n'était pas laid. De plus, elle offrirait un avantage certain à son peuple. C'était don devoir de veiller à la préservation de sa race et de son peuple, même si elle devait concevoir un hybride.

Malheureusement, ce ne fut pas un petit prince qui vint au monde, mais une petite fille à forme humanoïde. La famille en fut écoeurée et désapointée. Le père n'en voudrait pas, et elles avaient perdu du prestige. On informa cependant l'Empereur de la naissance de sa fille et la réaction de ce dernier étonna. Il désirait la connaître et l'élever. S'il était tout de même enclin à épprouver de l'affection pour cette «chose», alors la petite pourrait avoir son utilité et sa présence fut tolérée. Sans doute que sans cela, elle aurait été noyée pour en effacer la trace.

Lörleän finit malgré tout par éprouver quelques sentiments pour sa fille. La peut-être avait une certaine beauté malgré l'étrangeté de corps. Elle faisait preuve d'une grande force intérieure et physique. Malheureusement, il ne fut pas possible de savoir qu'elle place elle pourrait occuper dans la hiérarchie, car le malheur la frappa de nouveau. Sa mère décéda mystérieusement, la laissant orpheline. Elle avait tout juste quelques années (pas tout à fait 7ans). Elle resta de longs mois seule à errer dans le Temple, abandonnée, orpheline. Sa grand-mère n'avait jamais démontré affection ou intérêt pour elle outre que de savoir que était en santé et qu'elle avait hérité de qualité pour en ferait un otage de valeur si nécessaire. Ses tantes l'ignorèrent en totalité. Le reste du clan calquèrent leur comportement sur celui de la famille règnante.

Cela ne prit quelques semaines, mais pour une enfant de cet âge, laissée seule, abandonnée et isolée, c'était comme si autant d'éternité était passé. Elle avait veilli et lorsqu'Il se présenta à elle, ses prunelles noires étaient habitées par une douleur et une tristesse sans non. Ce n'était pas une souffrance béante et sanglante de son âme, mais la blessure était vive encore et bien présente.

Il était son père. L'Empereur Noir, Haästrial, se présenta à elle avec une grande douceur et Abÿgäl trouva refuge contre lui. Dès lors elle n'éprouva plus qu'un respect immuable, une confiance aveugle et un amour inconditionnel pour celui qui s'était montrer tendre et secourable à son égard. Elle quitta son refuge, le Temple, sa famille, son clan, l'île pour gagner main-fans-main avec son paternel la terre d'Irianeth et prendre place à ses côtés.

Elle avait déjà un port royal, malgré une apparence sauvage. De par la présence de son père et de son lien avec lui, la noblesse locale lui démontra du respect. C'était la première fois de sa courte vie qu'on s'adressait à elle avec avec révérence et qu'on la servait. Elle aima immédiatement cela et demanda davantage d'attention et de courtoisie. Dès lors qu'on l'ignorait ou qu'on se montrait trop familier ou qu'on la traitait de la même façon qu'un autre, elle exprimait sa désapprobation.

Bien que n'ayant que 7ans, elle avait déjà tout un caractère. Elle désirait plus que tout demeurer dans l'entourage immédiat de son père et calquait son attitude et son comportement sur le sien. Elle prit sa posture, ses mimiques, ses expressions, elle voulait être à la hauteur du seul individu qui l'aimait.

Après plusieurs années, Haästrial et Abÿgäl tissèrent un lien fort, même si la petite ne semblait pas faire montre de capacités surnaturelles. Cependant, vers ses 15ans, elle dévoila une prédisposition intéressante. Elle pouvait facilement localiser un individu ou un lieu. C'était encore très flou et il n'était pas certain s'il s'agissait de magie ou seulement d'une intuition ou de chance, mais l'Empereur voulut s'en assurer et demande à l'une des sorcières à son service de faire passer des tests afin d'en être sûr.

Abÿgäl ne fut pas ravie et ressentie un grand désapointement, comme si elle était punie. Cependant, la sorcière sembla savoir comment aborder cette petite princesse, car elle l'a mis en confiance et l'amena à changer son opinion.

Cette créature était une léonine âgée de plus de trois siècles. Elle s'appelait Minas. Elle était au service de l'Empereur depuis presque aussi longtemps. Elle avait cependant une indépendance d'esprit et sa propre compréhension de la magie. Elle était surtout reconnue pour ses connaissances de guérisseuse et d'herboriste. Elle avait une grande capacité magique et ses pouvoirs étaient doux, mais efficaces.

Lors de la première rencontre, la léonine discuta surtout avec elle, afin de faire baisser ses barrière, qu'Abÿgäl s'ouvre et lui fasse confiance. Par la suite doucement, avec patience, elle l'amena à essayer de communiquer par la pensée, déplacer de petits objets ou encore de ressentir les émotions d'une autre personne. Malheureusement, la fille de l'Empereur ne semblait pas apte à la magie. Cela l'attrista beaucoup, car Minas avait fini par la convaincre de l'importance de la magie pour Haästrial, ce pourquoi il voulait qu'elle puisse profiter de l'enseignement d'un tiers.

En secret, la nuit, seule, Abÿgäl chercha le flux d'énergie et tenta de toute ses forces de réussir. C'était important, sinon cela voulait dire qu'elle était différente de son père et peut-être qu'elle perdrait sa place à ses côtés. De sa peur naquit une force, instable et brutale,  qui lui permet de réussir quelque chose! Elle n'était pas certaine si c'était de la télékinésie ou autre chose... mais! quelque chose dans le noir avait fait quelque chose!

À partir de cela, Abÿgäl commença son éducation magique auprès de Minas, sorcière impériale, en plus de poursuivre son apprentissage avec Haästrial, son père l'Empereur suprême. Durant les décennies suivantes, Abÿgäl découvrit la magie et à la manipuler. Elle parvenait à contrôler celle-ci, bien que la majorité de ses pouvoirs restaient faibles ou demandaient beaucoup de concentration. Abÿgäl en était un peu frustrée car elle aurait tellement aimée être comme son père et être puissante. Elle travaillait donc encore plus durement, étudiant de vieux traité de magie, mais également l'histoire de l'Empire, la géographie et les peuples des autres territoires. Elle était avide de tout car elle voulait devenir l'égale de son père, siéger à sa droite. Elle devint donc érudie, bien que moyenne en magie, même après un demi-siècle d'étude et de pratique de celle-ci. Malgré tout, maintenant âgée de 65ans, elle n'était pas à sous-estimée.

Sa relation avec son père était plus consolidée que jamais et celle avec Minas professeur-élève, mais amicale, un peu comme avec une grande soeur ou une parente. Elles s'entendaient bien tout en gardant la distance respectueuse du à leur rang respectif.

Désormais, Abÿgäl s'entrainait à se perfectionner, à être plus intuitive et rapide, plus précise, avec sa magie. Elle avait un véritablement don pour celui de voir l'invisible ou du moins percevoir son environnement. Elle n'était pas empathique et sa télépathie était moyenne, mais elle pouvait déceler des détails dans son environnement proche ou encore localiser avec précision n'importe quel lieu ou individu, même des objets. C'était très utile, subtile, rien qui ne ferait la différence contre un adversaire direct, mais qui être d'une très grande pertinence dans la logistique et la stratégie. Elle aimait mettre ce don au service de son père.

Après une dizaine d'année d'indépendance, Abÿgäl arrêta son attention sur l'entrainement militaire de son demi-frère, Azkhalon, et des autres chevaliers. Cherchant à devenir meilleure, à se perfectionnée, Abÿgäl désira s'intéresser également à cette déscipline qu'était le combat martial, surtout que ses aptitudes magiques de combat n'était pas exceptionnelles. Elle s'en ouvrit à son père, qui ne voyait certainement pas de mal à satisfaire la curiosité de sa fille et à ce qu'elle devienne une combattante polyvalente. Comme elle n'était pas désireuse à ce moment-là, de rejoindre l'Ordre, ce fut Minakhail, l'un des hommes de confiance de l'Empereur qui fut désigné pour cette délicate mission: enseigner l'art de l'épée et de la guerre à la princesse impériale.

Maintenant âgée de 75 ans, elle apprend en privé la base du maniement de l'épée: comment tenir cet arme, comme la manier, parer une attaque, contre-attaquer. Ce n'était pas facile. En plus, elle devait apprendre à rester en équilibre, utiliser ses jambes pour avoir plus de force. Bien que ces entrainements étaient réguliers Abÿgäl n'était pas de constitution vigoureuse et après tant de temps à lire et étudier, pratiquer la magie, elle manquait de tonus. Son maître l'encouragea à développer sa musculature entre leur scéance. Sa vie était donc chargé: elle prenait quelques heures pour s'entrainer et développer ses bras et ses jambes, elle lisait un peu pour parfaire ses connaissances mais surtout elle tenait mordicus à passer quelques heures voire plus avec son père Haästrial afin d'apprendre de lui comment être (ou tout simplement parce qu'elle ne supportait pas de passer une journée sans le voir!). Certes, il y avait des jours où elle ne le voyait pas, mais elle était possessive et il n'était pas bon de se mettre entre elle et son père.

Cet apprentissage lui était aussi difficile que la magie, mais il faut dire qu'elle n'y passait pas autant de temps qu'elle l'avait fait avec Minas. Son maître d'armes avait d'autres obligations et Abÿgäl aussi, étant une princesse. Constantant cependant après quelques années que la fille de l'Empereur n'était pas aussi forte ou féroce que les soldats de façon générale, Minakhail lui enseigna une technique différente que l'attaque frontale, il lui apprenait à être rapide et précise, mais également à être constamment en mouvement afin d'augmenter sa défense - si elle esquivait les attaques plutôt que de les bloquer avec sa lame, elle garderait des forces afin de mettre à terre son ennemi lorsque celui-ci laisserait une ouverture.

Le temps passait donc et une routine agréable s'installa. Sa relation avec Minakhail était cordiale, voire amicale, tout en demeurant dans le respect et la distance qui s'imposait au vu de leur rang respectif. Et puis, il n'y avait de place dans le coeur d'Abÿgäl que pour son père.

La seule chose qui réconfortait la princesse était qu'elle constatait... les mêmes difficultés chez son demi-frère, Azkhalon. Elle ne l'espionnait pas et ne cherchait pas à compétitionner avec lui, mais, parfois elle le surprenait à l'entrainement et ressentait une petite déception de le voir peiner à la tâche, tout en se sentant réconforter de constater qu'elle n'était pas la seule à peiner pour devenir une guerrière. Afin d'aider Abÿgäl a devenir meilleur, son mentor l'invita et l'encouragea à aller à la rencontre d'adversaire, des soldats ou même des chevaliers. Ceux-ci seraient honorés de pouvoir l'aider à s'entrainer. Il est vrai que la logique était toute là: si elle ne se battait jamais contre un seul adversaire, elle ne serait jamais en mesure d'apprendre correctement ou à improviser ou à diversifier son maniement.

C'est ainsi que vers ses 85ans, Abÿgäl alla à la rencontre de certains soldats pour s'entrainer. Les rares qui ne considérerent pas cela avec sérieux en prirent pour leur grade. La princesse était toujours très... fière et caractérielle. Ce ne fut pas long que les gardes du palais apprirent à affronter la princesse avec professionnalisme et à se retirer avant d'humilier cette dernière, sans pour autant faire preuve de lâcheté et de la laisser gagner. Disons qu'il fallait faire preuve d'intelligence contre elle. Rapidement cependant la technique d'Abÿgäl se perfectionna et elle devint une adversaire redoutable pour de simple soldat. Elle était coriace même si son bras n'était pas aussi puissant que le leur.

Minakhail trouva les progrès de la princesse impressionnant et lui faisait savoir. Elle devenait une excellente escrimeuse. Il lui conseillait de poursuivre cette technique d'évitement et de feinte; d'éviter les affrontements directs car elle pourrait s'épuiser trop vite et être désarmé.

Outre ses entrainements martiales, Abÿgäl poursuivait ses nombreuses lectures à la bibliothèque, de discuter avec son père, l'Empereur Haästrial, et d'assiter à ses nombreuses rencontres, réunions et réflexions sur la gestion de l'Empire mais également sur la conquête d'Enkidiev et la destruction de l'oeuvre de Parandar. Les années continuèrent de s'écouler lentement, mais surement: Abÿgäl s'entrainait toujours au combat avec la garde du palais et occasionnellement avec Minakhail, elle demeurait la princesse, la fille de son père et elle passait donc beaucoup de temps avec lui, en plus de parfait ses connaissances et de s'entrainer à la magie - du moins à contrôler plus efficacement ses pouvoirs et leurs limites.

Abÿgäl était très satisfaite de sa vie et heureuse. Elle était majestueuse, elle avait un petit air supérieure, le visage haut, les épaules droites. Elle marchait avec noblesse, elle parlait avec autorité et il ne faisait nulle doute qu'elle était digne de son rang.

C'est un chevalier de l'ordre qui aborda un jour Abÿgäl pour l'inviter à un affrontement amical. Il était connu que la princesse était sorcière un peu, alors le chevalier était curieux de connaître la force de cette dernière. Le combat amical fut intéressant. Abÿgäl cependant n'avait pas l'habitude d'user de sa magie en se battant avec une épée, aussi son adverdsaire qui ignorait ce détail, tricha-t-il aux yeux de la princesse lorsqu'il manipula l'énergie pour prendre l'avantage et gagner rapidement. Abÿgäl ressentit une vive humiliation et n'apprécia pas et le fit savoir par son regard mais également son commentaire. Le chevalier s'excusa et l'invita plutôt à apprendre à utiliser sa magie lors d'affrontement. Il était même désireux de la conseiller. Elle ne répondit pas à cette invitation et se retira pour avaler sa défaite.

Par la suite, Abÿgäl travailla d'autant plus fort à utiliser sa magie alors qu'elle était en mouvement, épée à la main, même si elle devait le faire dans une salle vide isolée et sans adversaire. Ce n'était pas les conditions idéales, mais il n'était pas question de pratiquer devant quelqu'un, de s'exercer et d'échouer devant témoin. Elle eut besoin de temps pour parvenir à un résultat satisfaisant tout en jumelant sa concentration et sa précision tout en restant attentive à son environnement. Elle songea à trouver un adversaire pour cela, elle n'allait certainement pas demander au même chevalier, elle avait songé à Monakhail, mais comme il ne pratiquait pas la magie... finalement, elle songea à son frère Azkhalon. Lui-même était ... moyen, en apprentissage, alors c'était l'idéal et puis... ils avaient une bonne relation.

Abÿgäl avait près de 95 ans au moment où elle demande à son frère Azkhalon de devenir son partenaire d'entrainement. Celui-ci accepta. Dès lors, ils s'entrainèrent ensemble. Les deux enfants impériaux avaient tous deux des faiblesses, mais également des forces. Si son frère l'amenait à se dépasser et à perfectionner ses techniques martiales et magiques en situation presque réelle, de son côté, Abÿgäl en profitait pour faire réfléchir son frère sur son attitude et son comportement. Un brin de sagesse en quelque sorte.

La vie poursuivie son cycle et quand ils n'étaient pas ensemble, Abÿgäl continuait de tenir compagnie à son père, Haästrial. Évidemment, elle avait son propre horaire, ses propres intérêts et activités, mais il était rare qu'elle ne passait pas une heure ou deux avec lui par jour.

Socialement, Abÿgäl commençait également à se faire un vrai cercle. Disons qu'elle ne fréquentait personne et peu de mâles et de femelles de l'Empire n'était assez à l'aise pour rechercher sa compagnie ou son amitié, mais il y avait quelques personnes qui s'intéressaient à elle. Si elle songeait, par exemple, à rejoindre l'ordre des chevaliers, à prendre le titre officiel de sorcière ou si en secret l'Empereur en faisait son héritière légitime et officielle ou officieuse. Si elle songeait à un role d'intendante ou d'embassatrice d'Irianeth pour l'une des îles. Cependant, Abÿgäl n'avait pas d'ambition autre qu'être au côté de son père, le soutenir, l'aimer et l'assister, qu'importe le titre. Elle ne désirait pas quitter pour aller sur l'une des îles... à moins que l'empereur ne lui en fasse la demande. Elle ne désirait pas être sorcière - et puis sa magie était médiocre. C'était un rôle inférieur à celui de princesse, de bras-droit de l'Empereur, ce qu'elle convoitait. Quant à entrer dans l'Ordre, elle savait l'importance que cela avait pour son frère et pour elle cela n'avait aucune force symbolique.

Malgré cela, malgré les années qui continuaient de passer, de son entrainement aux armes avec Minakhail, Azkhalon et bien d'autres, en plus de poursuivre ses entrainements à la manipulation de la magie, sans compter ses lectures et son temps passer au côté d'Haästrial afin de se faire connaître et gagner en autorité et en pouvoir, Abÿgäl ne faisait pas de projet particulier. Lorsqu'à 110ans environ, son frère devint officiellement chevalier de l'Ordre, Abÿgäl l'en félicita avec sincérité et lui souhaita les honneurs et le succès qu'il désirait.

Quelques années plus tard, le chef de l'Ordre lui demande une audience privée et tenta de l'amener à réaliser qu'elle serait une atout pour l'ordre. Elle était douée d'une magie très précieuse, elle savait manier les armes avec adresse. Il l'avait souvent regarder s'entrainer et avait également remarqué le lien entre le frère et la soeur et il songeait qu'avec elle dans les rangs, Azhalon... serait à la hauteur de l'honneur d'appartenir à l'Ordre (le Chef de l'ordre avait encore des doutes sur le comportement à long terme d'Azkhalon). Bien sur, il ne fit pas mention à Abÿgäl, mais il y pensait. Elle n'était cependant pas encline à accepter car elle considérait sa place comme devant être au côté de l'Empereur. Le chef de l'Ordre lui dmeanda tout de même d'y réfléchir, d'en discuter avec l'Empereur si elle le souhaitait.

Il revint à la charge à quelques reprises dans les mois qui suivirent. Jamais de façon insistante ou pressente, mais juste pour savoir si elle avait pris une décision définitive. Comme cela ne semblait pas le cas, il gardait espoir.

Dans l'esprit d'Abÿgäl, faire partie de l'ordre était servir l'Empire et l'Empereur, c'était un honneur et elle devait admettre qu'elle avait les habiletés et les valeurs pour cela. Mais elle n'était pas encore prête à couper définitivement le lien avec son père. Et puis, elle devait aussi admettre qu'Azkhalon bien que faisant partie de l'ordre était toujours l'héritier officiel, même s'il avait peu de contact avec Haästrial, du moins à sa connaissance.

Elle finit par demandé conseil à son père et ce dernier l'encouragea au contraire à rejoindre l'ordre afin de perfectionner ses habiletés de combat et être au fait de se qui s'y passe. Elle aurait l'occasion de voyager, et de voir également les autres seigneuries et, quand la décision serait prise d'envahir et de détruire Enkidiev, elle serai sur place. Cette simple idée de pouvoir tuer pour son père, de le venger et d'être ainsi l'instrument de sa vengence ennivra Abÿgäl.

Dès le lendemain, avec une détermination renouvellée, elle rejoignit l'Ordre. Elle passa avec succès les épreuves et devint une chevalière à part entière. Quelques années plus tard, le chef de l'ordre péri et une nouvelle personne prit sa place. Abÿgäl ne la connaissait pas particulièrement, mais elle se faisait un devoir de connaître cette nouvelle cheffe ainsi que tous les chevaliers de l'Ordre, les écuyers. Abÿgäl travailla deux fois plus qu'auparavant afin d'être prête à déferler sur Enkidiev pour embraser la terre des humains.


Abÿgäl n'a pas le désir de prendre la place de son père sur le trône d'Irianeth. Elle désire seulement le servir, accomplir avec lui sa vengeance, le soutenir. Elle désire l'aimer et le chérire comme toute fille devrait le faire envers son père. Elle n'envisage pas sa disparition. Si on lui pose la question sans détour, celui qui a osé en souffrira, mais si elle n'a pas le choix d'envisager cela, alors elle dirait avec autorité et prestence « Prendre la suite de mon père, accomplir sa vengeance et mettre les Dieux à genou, les voir souffrir et les détruire. »
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Häastrial Venceslas
Empereur noir d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
26.08.17 14:58
Bienvenue sur le forum

Merci pour ton inscription, Abÿgäl !
J'ai vraiment des enfants pas comme les autres. Rolling Eyes Une chance que je vous aimes ! Razz Azkhalon devra venir donner son approbation puisqu'il est présent a quelques reprises dans ta présentation. Les passages concernant Minakhaïl (mon prédéfini en construction) et moi-même, me conviennent.

Aussi, simple petite question/mention : il s'agit de ton pouvoir rayon noir. Tu mentionnes qu'un individu magique perdrait son énergie et ne serait plus en mesure d'utiliser ses pouvoirs. Toutefois, si l'individu esquive ton attaque durant un combat, cela ne l'affecte pas ?

Je te donne ton titre. Ta couleur sera ajouté une fois qu'Azhkalon aura dit un petit bonjour dans ta présentation.


THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
« Le pouvoir ne se donne pas, il se prend »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Abÿgäl Löth'Liebchen
Sous-chef des chevaliers d'Irianeth
Princesse impériale
Voir le profil de l'utilisateur
Pour moi le rayon noir n'a d'effet que si je touche ma cible. Donc si il esquive, le rayon ne le touche pas.

C'est son énergie magique qui diminue selon le nombre d'attaque qu'il reçoit, et sa réserve d'énergie (jeune pas bcp d'énergie, vieux beaucoup plus d'énergie).

Ensuite l'énergie magique se récupère normalement : repos, méditation, purification, etc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azkhalon
Chevalier d'Irianeth
Prince impérial (héritier)
Voir le profil de l'utilisateur
26.08.17 16:52
Bonjour bonjour, adorable monstre demi-soeur Very Happy

Les passages concernant Azkhalon me conviennent, comme Abÿgäl et moi-même avons pu en convenir en mps Wink


« J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique / La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien /
Qui ne me soit souverain bien/ Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique
. »
-Jean de La Fontaine, Éloge de la Volupté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Häastrial Venceslas
Empereur noir d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
28.08.17 16:12
Présentation acceptée

Tu as désormais accès à l'intégralité de la section rp
Merci pour l'approbation Azkhalon. Je valide donc officiellement ta présentation puisque tout est en ordre. J'ai hâte de pouvoir RP avec ma fille-chéri.
Amuse-toi bien et bon rp ! xxx


THE CRUELTY IS NOT JUST A HABIT THAT WE HAVE, IT IS ALSO A PERSONALITY TRAIT.
« Le pouvoir ne se donne pas, il se prend »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Gestion du personnage :: Créer son personnage :: Présentations validées :: Personnages d'Irianeth-
Sauter vers: