:: Les royaumes d'Enkidiev :: Fal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Description détaillée de Fal

avatar
Hakim
Roi de Fal
Voir le profil de l'utilisateur
22.08.17 14:33
Le royaume de Fal

Les terres du Soleil
Description faite par © Hakim


Histoire

– Acte I :  Zoheir le Sauveur –
Zoheir n’est pas né roi. C’était un Fallois tout ce qu’il y a de plus banal. Ni beau, ni éloquent, ni charismatique, ni très engageant. C’était plus précisément le chef de l’armée de Fal, sous la direction du roi Mahdi de la lignée Jawad. Ce fut une période très sombre. En effet le roi Mahdi fut surnommé « le roi fou », du fait de ses actes démesurés. Il était avide de pouvoir et de puissance, fomentant divers coups d’état sur les autres royaumes pour pouvoir les conquérir. A cette époque, il y avait beaucoup de tensions entre Fal et les autres royaumes, ainsi que beaucoup de criminalité dans les rues, étant donné que le roi Madhi était plus préoccupé par son argent et sa puissance que sur la sécurité de son royaume. Certains diraient même qu’ils vendraient femmes et enfants au plus offrant simplement pour avoir plus de pouvoirs. Ce fut alors qu’il s’apprêtait à mettre à exécution son plan destructeur que Zoheir fit ce que tout le peuple acclama comme un miracle : il tua son roi, d’un coup d’épée dans le dos. Suivant les ordres de leur chef, les soldats se mirent en quête de tuer les enfants du roi Madhi. Lesdits enfants étaient le fruit d’un inceste entre Madhi et sa propre mère Jovana, et étaient aussi fous que leur ascendance. L’histoire dit qu’ils furent tous abattu, brûlés jusqu’aux cendres qui furent disséminer dans le vent chaud de Fal. Cependant, des doutes subsistent sur la lignée supposée éteinte, et des rumeurs apparaissent…
Zoheir, de par son acte assigné à de la bravoure et sa loyauté envers le royaume, fut nommé à la quasi-unanimité roi par le peuple. Il fut alors surnommé « Le Sauveur » pour avoir débarrasser Fal d’un cancer. Il prit femme et engendra la nouvelle lignée Zoheir.

– Acte II : Wassim le Terrible –
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Wassim n’était pas promis au trône de Fal. Sa destinée était tout autre : il devait être Chef des armées et protégé sa sœur, Beha, envers et contre tout. Cependant, cet avenir était loin de lui convenir. Epris d’une jalousie excessive envers sa sœur ainée, il engagea un mercenaire pour la tuer en bonne et due forme, alors âgée de 18 étés. Le mercenaire, bien heureux d’avoir une bourse bien garnie puisque commandité par un prince, ne se fit pas prier, et tua Beha dans son sommeil, alors que la garde royale se faisait plus permissive. Cependant, Wassim ne faisant pas confiance au mercenaire pour tenir sa langue, retourna sa veste, et alors qu’il avait rendez-vous pour payer le mercenaire, orchestra avec brio une grande mascarade. Des gardes déguisés se tenaient ici et là dans les recoins sombres des ruelles tandis que le prince, masqué, joua double jeu : pour les soldats, Wassim se faisait passer pour le commanditaire, masquant ses traits pour tromper l’œil du mercenaire ; alors qu’il était réellement le commanditaire. Habile de sa langue, il réussit à faire avouer le meurtre au mercenaire, et avant même que le mercenaire ne précise que cela avait été commandité et qu’il n’était donc pas le seul dans cette affaire, Wassim ordonna son exécution, et d’un même mouvement, les soldats déguisés fondirent toutes lames dehors sur le mercenaire qui ne put résister à l’assaut.
Rongé de chagrin, le roi Zoheir fit de Wassim son héritier. Devenant dépressif et mollasson – Beha étant sa fille préférée au grand dam de Wassim –, Zoheir laissa quasiment toutes les responsabilités à Wassim avant même que celui-ci ne devienne roi, pour finalement se laisser mourir en se privant de nourriture et d’eau durant plusieurs jours. Une mort bien misérable pour le grand homme qu’il fût. Mais une mort bien attendue pour Wassim, qui sans aucuns regrets ni tristesse, devint roi.
Wassim fut surnommé « Le Terrible », car sa gouvernance fut basée sur la peur qu’il infligeait sur son peuple, et plus précisément sur la pègre. Fal étant un royaume où la pègre séjournait très souvent, Wassim ferma les frontières du mieux qu’il pouvait, tuant sans pitié tous les espions, voleurs et assassins qui oseraient fouler le sol de son territoire. Toute criminalité était réprimée et condamné à la mort. Le peuple vivait constamment dans la peur de faire quelque chose de répréhensible et de ce fait, de se faire pendre.
Il y avait là encore de fortes tensions avec les autres royaumes, Wassim n’étant pas spécialement diplomate, avait réussi à froisser tous les dirigeants avec des remarques déplacées sur leur façon de gouverner. Il n’y eut pas de guerre, bien que le vent semble apporter des messages de menace et autres mauvaises nouvelles.
Il mourut d’une mort « naturelle ». Elle fut quelque peu douteuse, après un repas fort copieux il fut pris d’une grande fatigue, s’en alla se coucher, et ne se réveilla plus. Cependant, il n’y a pas eu d’enquête à ce propos, le peuple étant bien content du passage sur le trône de son héritier.

– Acte III : Tarek le Généreux –
Tarek, fils de Wassim, passa sur le trône après la mort de son père. Tarek était loin d’avoir hérité de la personnalité dangereuse de Wassim. En effet, Tarek fut élevé dans la douceur par sa mère Jihane. Très protectrice, il fut élevé dans un cocon bienfaisant. Tout de même intrépide, il se permettait très souvent de faire des rondes et des jeux avec les autres enfants dans les rues de Fal sans surveillance. C’est pourquoi, lorsqu’il fut sur le trône, connaissant les conditions parfois dures de son peuple, fit en sorte de faire développer le royaume dans divers domaines, notamment le textile et la vente, pour faire fructifier la trésorerie qui était alors redistribué à son peuple. Il organisait aussi une fois tous les 45 jours une grande fête où le peuple était convié, dont les victuailles et les boissons étaient gratuites et en fortes abondances. Sur une idée de son fils, Hakim, alors âgé de 10 étés – qui s’ennuyait –, ces fêtes étaient ponctués de spectacle et de jeux pour le divertissement, pour le plus grand plaisir du peuple et d’Hakim.
Protecteur, Tarek fit en sorte que les frontières soient toujours fermé, cependant au lieu de tuer tous les malotrus comme le faisait la gouvernance de Wassim, il faisait emprisonner la pègre, et donnait des sanctions pour le peuple qui volait ou assassinait. La pègre réussissait tout de même à passer les mailles du filet et à s’échapper des prisons, alors Tarek s’employa à renforcer l’armée en nombre et en efficacité, et aussi à renforcer les prisons pour qu’elles deviennent quasi inviolables.
Il rencontra Ibrahim alors qu’il faisait une promenade nocturne accompagné de deux gardes comme il en avait l’habitude. Ibrahim était en train de se faire battre par deux autres hommes alors qu’il était semble-t-il en train de protéger un enfant qui était recroquevillé sur lui-même près d’un mur. Ni une ni deux, Tarek les sauva d’une mort certaine sans poser de questions. Il les ramena au palais et les soigna, et il put alors apprendre qu’Ibrahim était un mercenaire faisant parti d’un groupe qui avait réussi à passer les défenses armées. Les deux autres hommes étaient eux aussi des mercenaires, et l’enfant était leur… petite gâterie du moment. Ce qui rebuta Ibrahim qui décida de s’interposer, et il faillit mourir. Reconnaissant envers Tarek, et considérant que désormais sa vie lui appartenait, Ibrahim lui jura fidélité et protection, à lui ainsi qu’à sa descendance.
Cependant, du fait de sa mort prématurée via un accident provoqué par son jeune fils gauche, Tarek ne put réussir à renforcer totalement son armée et ses prisons.

– Acte IV : Hakim le Fabuleux –
Du fait de son jeune âge, Hakim n’endossa pas toutes les responsabilités indues au roi lorsque ses parents moururent. Un conseil fut donc mis en place pour gouverner le territoire. Hakim avait bien entendu une voix supérieure à celle des autres, et devait donner son accord avant qu’une loi se fasse proclamer. Les membres du conseil ont été choisis suivant plusieurs critères : la loyauté, le temps sur le territoire et les qualités politiques. C’est pourquoi, Ibrahim, chef des armées et précepteur d’Hakim, fut nommé malgré son passif de mercenaire, membre du conseil.
Malgré son jeune âge et son jeune règne, Hakim permit au royaume de faire un grand bond en avant. Il rouvrit les frontières à la pègre, avec cette fois-ci, une sorte de traité de paix. La pègre pouvait vivre autant qu’elle le souhaitait sur les terres de Fal, à la condition de ne pas faire leur basse besogne sur ses terres. Hakim proclama alors Fal comme un Territoire Neutre, en déplaise aux autres royaumes. De plus, la pègre permettait des rentrées d’argent pour le royaume, et le fait qu’elle ait un territoire neutre permet aussi de pouvoir les surveiller.
Hakim reprit aussi le projet de son père de renforcer ses prisons et son armée. Ce dernier fut plus facile à faire que les prisons, c’est pourquoi les soldats devaient désormais subir un entrainement intensif de plusieurs longues années sous la direction d’Ibrahim et de quelques généraux avant de pouvoir avoir le titre de Soldat de Fal.
La polygamie étant acceptée, Hakim décida donc de se construire un harem personnel. Le fait qu’il accepte les hommes en rebuta plus d’un, mais cela montrait bien que le roi était ouvert et qu’il souhaitait que son royaume le soit tout autant.

Hakim est donc l’actuel roi de Fal, aidé du conseil, et il est bien décidé à faire prospérer et grandir son territoire.

Rumeurs

– La lignée Jawad –
Avant la lignée Zoheir, il y avait la lignée Jawad. Zoheir ordonna l’exécution de tous les enfants de cette lignée, et d’après ses dires, elle fut donc complètement dissoute. Cependant, un témoin aurait vu s’enfuir du château deux ombres d’enfants alors qu’il y eut le massacre de la famille, engendrant ainsi une remise en doute des dires de Zoheir, et des rumeurs sur une possible lignée Jawad encore présente, bien décidée à reprendre ce qui lui revenait de droit : le trône.

– Royaume incestueux –
Des rumeurs circulent, concernant l’inceste. La rumeur dirait que le peuple serait un adepte sans vergogne d’inceste, que ce soit frère et sœurs, ou fils et mère ou encore fille et père. Une rumeur dirait que les parents d’Hakim étaient frères et sœurs, et que l’une de ses courtisanes de son harem serait en réalité sa sœur cachée.

– La caverne aux mille espoirs –
Cette rumeur eut raison de beaucoup de voyageurs et de chasseurs de trésors. En effet, elle inciterait les peuples à se lancer dans une recherche folle : trouver une caverne dans les déserts de Fal, caverne qui renfermerait des trésors inestimables, qui aurait été construite et rempli par des voleurs et des brigands il y a fort longtemps. Des cartes circuleraient, valant une somme faramineuse, pour amener les voyageurs jusqu’à l’emplacement présumé de la caverne, mais aucuns n’en sont revenus vivants.

Gouvernement

Le roi possède tous les pouvoirs, et gouverne selon son désir et son caractère. Cependant, depuis la génération d’Hakim, le territoire est aussi gouverné à l’aide d’un conseil constitué des plus loyaux et des plus anciens, sans oublier qu’il faut une certaine éducation politique. Malgré tout, Hakim reste celui qui a le plus de pouvoirs et le plus de voix, cependant il délègue beaucoup de ses devoirs au conseil. Concernant les lois, il faut aussi que ce soit Hakim qui les accepte.
Ce sont majoritairement les hommes qui possèdent le pouvoir, il fut très rare dans l’histoire que des femmes soient acceptées en tant que reine ou héritière, et quand il y a une reine, elle ne possède que peu de pouvoirs à part celui de la reproduction. De plus, avec la décision d’Hakim de se construire un harem, il n’y aura pas de reine à ces côtés.
Dans chaque ville, puisqu’il y en a plusieurs, une tête dirigeante est placée, comme une sorte de gouverneur. Celui-ci est choisi par le conseil et renouvelé régulièrement. Il doit suivre les lois et maintenir l’ordre dans les villes.
Le gouvernement d’Hakim se veut ambitieux et dynamique, que ce soit au niveau des activités et des projets au sein du royaume ou des activités et projets ailleurs. Hakim étant profondément contre les conflits, son gouvernement s’en ressent puisqu’il a décrété que le royaume serait neutre envers la pègre si celle-ci se tenait à carreau. Cependant si conflit il y a, Hakim sera implacable.

Population

Malgré que Fal soit vaste, du fait du désert et du sable, il n’est peuplé qu’à 50%. Les villes ont été construites autour d’oasis, mais certaines oasis sont encore libres, comme des points relais entre les villes. La plus grande et la plus peuplée est celle où le château a été construite.
Les habitants de Fal, appelés Fallois, sont en grande majorité des humains, mais avec les nombreux allés et venus, des mélanges sont possibles. Les Fallois pur souche sont métissés, de couleur caramel à chocolat, avec des cheveux bruns presque noirs et des yeux souvent marron et en amande. Les Fallois sont vêtus de vêtement colorés, faits dans un textile doux et soyeux, dans un style bien particulier du Sud.

Mode de vie

Habitant dans les oasis, les Fallois peuvent cultiver la terre et en retirer notamment des fruits exotiques particuliers, qu’ils peuvent exporter dans les autres royaumes. Ils mangent en chassant les animaux qui se trouvent dans le désert, des animaux là encore bien différent des animaux « communs » des autres territoires. Pour cela, ils importent plus qu’ils n’exportent.
Les Fallois vivent simplement, et influencés par l’ancien roi Tarek et sa générosité, les Fallois s’entre-aident volontiers sans demander de service en retour. Ils sont de ce fait ouverts aux voyageurs et visiteurs, bien que parfois ils en profitent pour dépouiller les passants naïfs. Les Fallois sont ouverts au point où Fal fut réputé pour ses multiples maisons closes, alliant exotisme et simplicité, offrant des spectacles et mille plaisirs, permettant du même coup une grosse rentrée d’argent pour le royaume. Mais Fal n’était pas simplement connu pour cela, en effet le textile y est florissant, et le style envoutant, mais aussi dans l'art avec leur peinture et leur danse particulière.

Spiritualité

Les Fallois ne prient pas tous les dieux du panthéon. Ils ont leur divinité privilégiée, dont Assequir, la déesse du plaisir, étant donné que les fallois sont très festifs, joueurs, et appréciant la bonne chair. Le Roi Hakim est un fervent fidèle d’Assequir. Cependant les Fallois prient aussi d’autres dieux, en moindre mesure, pour des requêtes bien précises pouvant aller du climat au récolte en passant par l’amour.

Festivités et cérémonies

– La fête des Saveurs –
Mis en place par le roi Tarek, tous les 45 jours une grande fête est organisée dans toutes les villes de Fal, où le peuple ainsi que les voyageurs et visiteurs peuvent se réunir pour manger et boire jusqu’à plus soif en profitant de jeux et d’animation en tout genre (notamment des danses), le tout sans débourser un sous.

– Le contrat des alliances –
Le roi Hakim aimant la chair et surtout la diversité, il décréta vouloir un Harem, et par ce fait, un évènement se mit en place. A chaque femme ou homme acceptait par Hakim en tant que membre de son harem, une fête est alors organisée comme une cérémonie de mariage, où la/le courtisan/e jure fidélité à son roi, de l’aimer et de le chérir, de répondre à ses besoins et de ne jamais le trahir. Il y en eut trois jusqu’alors : deux femmes et un homme.

Géographie

Situé en bordure du Désert, au sud d’Enkidiev, le royaume de Fal est perché sur la falaise qui surplombe ses immenses étendues de sable. Les arbres de ce pays ont le tronc dénudé jusqu’à leur cime et sont coiffés d’une touffe de larges feuilles vertes. Ce sont des palmiers qui produisent toutes sortes de fruits comestibles. Le sol de Fal est sablonneux et il abrite de minuscules prédateurs, tels des lézards, des scorpions et des araignées. On y retrouve également des oasis avec des étangs aux eaux paisibles.
Il y a 3 grandes villes dont une principale qui est celle abritant le Palais, nommé Nakiatë. Chaque ville sont construites autours d’oasis pour pouvoir profiter de l’eau et des denrées qui s’y trouvent. L’oasis de Nakiatë se trouve au sein même de l’immense Palais, lui-même décoré de tableaux et de tapisseries aux couleurs chatoyantes. Du fait du climat, cette source d’eau est très souvent tiède voir chaude. Nakiatë étant la capitale, elle est aussi entourée de grands remparts lisses rendant impossible l’escalade, dont l’entrée est composée de deux portes massives gardés continuellement. Les deux autres villes ne possèdent pas de remparts, mais des rondes aux horaires discontinues pour éviter que cela soit enregistré par d’éventuels malfaiteurs aux intentions mauvaises, se font tout autour des limites de la ville.

Climat

Fal possède un climat chaud et désertique. Il est impératif de bien se couvrir pour éviter les insolations et les coups de soleil. La ville principale de Fal où est située notamment le château a été construite de sorte qu’en son sein, la température est plus douce et moins étouffante.
Des tempêtes de sable sont à prévoir régulièrement ainsi qu’en de très rares occasions, de violents orages où il pleut à torrent pendant maximum 3 jours.
Il n’y a que deux saisons à Fal : la saison chaude, dont les températures sont en moyenne de 30 degrés à l’ombre, durant 90% de l’année ; et pendant une durée d’environ 60 jours, il y a ce que les Fallois appellent la saison froide. Les températures baissent considérablement (jusqu’à 20 degrés voir 15 degrés). La température pour les autres royaumes reste très chaude, mais pour les Fallois il fait froid. Une fois la saison froide terminée, cela signifie qu’une nouvelle année commence.

Bestiaire

– Scorpions –
Les scorpions sont de dangereux adversaires au dard empoisonné et mortel. Plus ils sont petits et plus leur venin tue rapidement. Les scorpions dorés, très rares, sont ceux dont il faut se méfier le plus. Se confondant avec le sable, il ne laisse qu’une tâche dorée sur la peau là où ils ont piqué. Pas de venins, mais par contre ce sont leurs œufs : ils implantent leurs œufs dans le corps de l’animal ou de l’humain, et dès que les œufs sont à maturité, des milieux de scorpions en sortent et se nourrissent des entrailles de l’hôte. A ce stade c’est impossible de s’en sortir vivant.

– Chameaux –
Ce sont les montures de prédilection pour les voyages dans le désert, car résistant à la chaleur et endurant. Il est possible de vendre des chameaux contre des êtres vivants, et ces derniers deviennent les esclaves des acheteurs.

– Eléphants –
Grande monture à la forte carrure, au poids impressionnant, avec de grandes oreilles et une longue trompe, les éléphants sont rares mais existent bel et bien dans le désert. C’est l’animal préféré du roi Hakim qui de ce fait en possède un dans son château. Il l’utilise aussi comme monture royal pour ses déplacements.

– Serpents –
Souvent petits, les serpents se cachent dans les faunes des oasis et attaquent de manière sournoise les passants et voyageurs intrépides. La plupart possèdent du venin pour pouvoir tuer les animaux et êtres humains pour mieux les dévorer par la suite.

– Autres animaux –
Il existe bien d’autres animaux plus communs comme des lézards, des oryx, des gazelles ou encore des hyènes. La nuit les animaux sont les plus actifs du fait de la chaleur qui descend et que les autres proies, souvent humaines, diminuent leur vigilance pour dormir.



Ouvert – Avenant – Festif – Chaleureux – Voleur – Libertin – Extraverti
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les royaumes d'Enkidiev :: Fal-
Sauter vers: