:: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: La tour des sorciers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tournée générale [Loka] [Hass]

avatar
Hass
Sorcier impérial
Voir le profil de l'utilisateur
06.08.17 17:43
Hass était arrivé depuis quelques années sur Irianeth.

Il avait grandit dans l'île des Phéryxians, dans une temple isolé. Les prêtres lui avaient appris à utiliser sa magie jusqu'à un certain point. Le reste, il avait dû l'apprendre seul.

Comme son peuple ne voulait toujours pas de lui, il avait quitté l'endroit pour aller sur le territoire impérial. Là, il se disait qu'il pourrait devenir quelqu'un et que ses pouvoirs seraient reconnus.

Le voyage avait été long et épuisant. À son arrivé, Hass n'avait pas bonne mine. Mais, il avait fait un brin de toilette et il s'était présenté à l'Empereur comme un sujet loyal venu offrir ses services et ses talents pour la gloire d'Irinaeth.

Il avait su flater l'Empereur et démontrer qu'il avait quelques dons magiques. On l'avait alors envoyer chez le sorcier Samwell. Hass au début le prit pour un valet - un enfant de 10 ans tout de même. Mais celui-ci avait su démontrer assez de talent magique pour que Hass ne quitter pas les lieux. Après tout, il était ici pour gagner prestige et puissance, alors il acceptait d'observer cet endroit, ses puissants avant de prendre ses décisions.

Hass était avant tout une créature ailée et conséquemment, il avait exigé une place dans les salles les plus hautes. Il avait également exigé que l'une des meurtrières soient détruite pour créer une arche assez grande pour qu'il puisse s'en servir comme entrée personnelle - ainsi il éviterait de devoir poser son regard sur l'enfant.

Le reste de son espace personnel était étrangement organisé. Une paillasse, une table de bois brute avec parchemins et grimoire et un âtre recouvert de suie noir. Il gardait toujours un petit feu à cet endroit, même en plein jour. C'était une trappe dans le sol qui permettait pour les autres mortels d'accéder à son repère.

Hass restait souvent en ce lieu pour s'instruire par la lecture, mais sinon, il préférait de loin aller dehors, explorer le territoire, observer l'armée ainsi que les autres forces militaires de l'Empereur.




Alors que le ciel s'embrasait des derniers rayons de soleil, Hass arriva dans son nid sous sa forme ailé, dans ses serres, un animal quelconque, il chassait lui-même son dîner. Il laissa la carcasse tomber sur le plancher nu, puis il se posa et reprit sa forme normale.

Il commença alors à vider de ses entrailles l'animal. Il mit son estomac, son foie, son coeur et ses poumons dans un seau. Les boyeux furent jeter dans l'âtre.

Il y allumé un feu et laissa l'odeur de la chaire et de la putréfaction se répendre dans la pièce. Il nettoya le corps de l'animal et s'apreta à manger. Il découra une tranche de muscle sanglante et la porta à sa bouche : il mangeait sa viande cru et fraiche de préférence, mais cela n'étais pas indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Loka
Chef des chevaliers d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
13.08.17 13:39
Peur nocturne

Une étrange odeur me prenait les narines depuis que j'avais débuté mon ascension. J'escaladais plus que je ne montais les marches de plus en plus hautes en tenant un mouchoir sur mon nez, pour me prémunir de cette immonde odeur de cadavre qui descendait continuellement des ténèbres vers lesquelles je me dirigeais. Car oui, j'étais dans le noir le plus complet…

Le suivant, après cette sale petite raclure enfantine, sur ma liste d'inspection était Hass, un Phérixian insectoïdal… Une facétie de l'Empereur, probablement, je n'avais aucune question à poser à ce sujet; pas plus que je n'en avais pour le sujet d'ailleurs, mais m'être fait donner pour ordre d'inspecter laboratoires et bureaux des sorciers Impériaux m'obligeait à inspecter TOUT les sorciers.  J'avais mis de côté ce point essentiel lorsque je me pavanais fièrement en direction du laboratoire de cette petite créature répugnante.

L'odeur devenait vraiment insupportable, j'ai dû changer de mouchoir.

Mais ques-ce qui pouvait bien causé ces émanations putrides ? On allait m'apprendre tout de go que le second sur la liste était au moins aussi déraillé que son supérieur ? C'est à cet instant que je me rendis compte que mon maigre intérêt pour l'Ordre de Sorcellerie Impériale allait peut-être finir par me causer du tort. Je ne m'instruisais pas de ce que j'haïssais. En voilà une belle connerie tient… Après tout je ne faisais pas le tour des cabanes de foutu sorciers pour rien, j'étais en train de la faire, mon instruction.

« Un cadavre qui pourrit ? Il est mort ? Attend… ça mange quoi déjà un phérixian… et un insecte ? Avais-je marmonné alors que je toussotais et changeait à nouveau de mouchoir. Quelle foutu idée de merde que de laisser cet homme-piaf s'arroger de la tour la plus haute ! Il n'en avait pas besoin des escaliers il pouvait bien allez deux étages plus bas ! Bon sang il a même pas pris la peine de laisser des torches... »

J'avançais à tâtons, une main prise par mon mouchoir, une autre à chercher l'échelle. Une petite plate-forme terminait les longues marches menant à la tour du sorcier ailé, et un faisceau de lumière me parvenait de ce que j'avais compris être une trappe. Une fois celle-ci ouverte, après plusieurs coups; potentiellement polis mais trouvant en réalité leur origines dans mon l'incapacité à imaginer une trappe munit d'un loquet, je sortis de ce cauchemar pour en trouver un autre…

Je restai un court instant interloquée par le spectacle qui s'offrait à moi: le sorcier, supposais-je à son allure, avalait avec appétit des arpents entiers de chair, crue, dans une odeur à peine soutenables pour mes pauvres narines que je ne couvrais plus d'un mouchoir; question d'étiquette. Quand je me fus reprise je fixais l'arche par laquelle le sorcier faisait ses probables allez et venu « Ah, les ailes ça aide évidemment. » Je fis d'un œil rapide le tour de la salle, sobre. Un feu crépitait calmement dans son âtre. L'odeur venait de là. J'eus un frisson puis repris mon tour qui s'arrêta sur la table recouvertes de grimoires et parchemins en tout genres. Sa bibliothèque personnelle, probablement je n'avais vu de bibliothèque de cette allure, mais je n'avais jamais rencontré d'hybride Pherixian; et je n'aurais jamais cru qu'un jour j'en découvrir un croisé au sang Insectoïde. Mais ce régime alimentaire, quelle horreur… Il chassait probablement au vu de carrure et son aspect… Animal ? Mais voir ainsi un carnassier débitée sa proie n'était pas un spectacle des plus plaisants, particulièrement lorsque le carnassier en question fait deux fois votre taille. Et c'était donc un l’œil hagard que je voyais ce repas ce dérouler sous mes yeux, enfin, je n'osais pas vraiment regarder; « Et le bruit semblait ralentir, peut-être terminait-il ? » Ces pensées fuguèrent tandis-ce que je continuais de fixer, l’œil fébrile, la table-bibliothèque.

Relevant enfin les yeux vers le sorcier, les orbites en réalité fixées sur un fissure du mur se situant à quelques millimètres de son visage, je toussotais, poliment cette fois, pour lancer ma voix:

« Sir Hass, sorcier Impérial, je présume ? Bien le bonsoir, Loka, capitaine de notre Saint Ordre ; vous avez dû être informé de ma visite je suppose ? Inspection générale du lieux de travail des sorciers Impériaux, notre Empereur m'a chargé de cette lourde tâche. Un sourire, poli, traversa mon visage. Mais je crois voir que votre ''bureau'', les guillemets furent si éloquemment prononcés qu'ils s'entendirent distinctement, ne devrait pas réclamer une trop longue inspection, je ne me permettrais pas de mettre le nez dans vos livres; ni dans votre repas. »

J'étais parvenu à garder ce sourire froid et ce ton neutre pendant la totalité de ma tirade, une fiertée personnelle au vu de cette dernière. J'avais probablement l'attention du sorcier et enfin mes yeux cessèrent de cligner nerveusement à la vue de la carcasse, absolument impossible à identifier, éparpillée dans le ''bureau''. J'avais à nouveau fière allure, dressée dans mon ensemble de mailles aux couleurs Impériales, rehaussé de plaques fines de cuir; et faisait tout mon possible pour garder cette allure noble et ne pas foncer vers l'arche pour y dégobiller tripes et boyaux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hass
Sorcier impérial
Voir le profil de l'utilisateur
13.08.17 21:41
Hass mangeait proprement malgré la sauce rouge qui recouvrait la chair. Il pouvait faire cuir sa viande, mais comme la manger crue ne l'indisposait pas, il allait au plus simple.

Lorsqu'il entendit frapper à sa trappe, il resta un moment intrigué. Personne ne venait chez lui. Il prit un peu trop de temps à réagir, car déjà l'invité ouvrait la trappe pour entrer chez lui. Hass n'était pas ici depuis longtemps, mais il reconnu l'uniforme. Comme ce n'était pas lui qui enseignait à l'ordre il trouva étrange cette visite.

Il resta immobile, silencieux, regardant sans bronché l'individu - enfin, il termina d'avaler sa boucher et déposa son couteau. Malgré qu'il n'était pas très habitué au genre humanoïde, il réalisa que son antre - en voyant l'invité un peu pâle regarder tout autour - pouvait ne pas être très accueillant. Hmmm.... il pourrait faire un effort.

« Non je n'étais pas informé. Mais vous êtes bienvenue ici. Si j'avais su cependant,.... j'aurai fait un effort pour ... » de la main il montra son dîner et le sceau recouvert d'une substance noir - du sang coagulé et séché.

« Je suis pas ici depuis longtemps. J'apprends encore l'histoire et ... la façon de faire d'Irianeth. » En effet, Samwell ne lui avait pas encore attribué de responsabilité.

La prononciation de Hass était laborieuse, comme s'il manquait de pratique. Le nom d'Irianeth était prononcé dans un croassement.

Hass s'était présenté à l'Empereur, lui avait juré allégeance et celui-ci l'avait envoyé vers son chef de la sorcellerie. Hass avait été estomaqué de voir un enfant. Il avait eu de sérieux doute quant à la justesse de sa décision de venir ici. Mais, il était prêt à laisser l'enfant faire ses preuves. Quand Hass avait dit vouloir se montrer utile, l'Empereur lui avait dit que cela viendrait très bientôt - une guerre se préparait.

« Je vous invite à vous asseoir et à me poser vos questions. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Loka
Chef des chevaliers d'Irianeth
Voir le profil de l'utilisateur
27.08.17 16:34
Poli.

Il était poli, obligeant même, courtois peut-être ?

Dans quel monde, dément, vivaient donc les sorciers Impériaux pour qu'un innocent gamin se révèle être une créature des plus fourbe, sournoise, malfaisante et ; qu'au contraire, un monstrueux hybride de deux des races les plus puissantes, sauvages et à mes yeux barbares, de l'Empire fasse preuve d'une telle droitesse. La première leçon que je devrais tirer de cette inspection était probablement de ne pas me fier aux apparences. En tout cas cette tournée ci se révélera certainement moins longue et fastidieuse que la précédente. L'état, anarchique, de sa bibliothèque personnelle s'expliquait par son arrivé récente ; la… La carcasse était évidemment présente du fait de son alimentation… Primaire ?

Je sentais tout de même ce foutu palpitant gigoter dans tout les sens. Ah. Il n'aimait vraiment pas hein.

Les Sorciers m'effrayaient.
Ce sorcier m'effrayait encore plus.

Le constat était sans appel. Il y avait des raisons à ma haine farouches pour leur art. Il y avait évidemment une raison à méfiance quasi paranoïaque de Samwell. Les Sorciers étaient les êtres les plus répugnants que nous n'avions jamais eu à utiliser pour la grandeur Impériale. Les Sorciers m'avaient toujours effrayé, et dégoûté. Je les savais traître, veule et lâches. Celui-ci paraissait différent, et d'autant plus effrayant donc. Bestial et protocolaire, un mélange définitivement surprenant pour un sorcier.

Je parvins à décrocher un sourire presque aimable.

« Si vous n'avez pas été prévenu c'est que je suppose que le très respectable chef de votre Ordre y a manqué. Je le prend en note. Je me relâchai un tantinet et parvins à étirer mon sourire. Et ne vous inquiétez pas pour… Les mots me manquèrent un court instant. Votre repas. J'en ais vu d'autre. »

Je me surpris à m’asseoir machinalement sur le bord de sa table-bibliothèque et à sortir un cigarette.

« Merci. Vous permettez que je fume ? Je ne connais pas l'affinité de votre… Je claqua des doigts, nerveusement. Hybridation ? Un léger haussement de sourcil questionneur vint ponctuer. Avec le tabac, mais j'espère que la fumée couvrira légèrement l'odeur qui ; sans offense, émane de vos appartements. »

J'allumai ma cigarette immédiatement après. Sans attendre une quelconque approbation, le statut hiérarchique me permettait tout de même quelques libertés protocolaires avec les sorciers sous les ordres de Samwell. Je recrachais un long nuage de fumée qui, effectivement, adoucit quelque epun la terrible odeur de la carcasse dans mes narines.

Je levais les yeux vers le sorcier avant de reprendre :

« Ceci étant dit, parlons de vous. Quel est votre rôle au sein de l'Ordre de Sorcellerie ? Votre domaine de compétence, les cours que vous pourriez donner. Ce n'étaient plus des questions mais un inventaire sommaire que je récitais la voix monotone. En somme, à quoi servez vous ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hass
Sorcier impérial
Voir le profil de l'utilisateur
31.08.17 21:25
Hass demeura attentif et impassif devant les commentaires de Loka à son endroit. Il ne releva rien du tout. Il est vrai qu'il était différent et parfois les gens croyaient à tort ou à raison que cela impactait vraiment. La fumée l'indifférait - personnellement ce n'était pas quelque chose qui l'intéressait, mais il ne se sentiti pas offusquée que la jeune femme fume dans son antre.

Il chercha plutôt la manière juste de répondre à son interrogation à son endroit.

« Je ne suis pas ici depuis longtemps. J'ai offert mon service, ma magie, à l'Empereur et il a accepté. Il a cependant laissé le soin à maître Samwell de m'octoyer des responsabilités. Pour l'heure, je n'en ai pas. Je n'ai pas enseigné la magie à votre ordre et je me vois mal le faire personnellement, mais si on me l'ordonne je tâcherai de faire de mon mieux.

Je suis quelqu'un d'actif. Je préfère de loin être sur le terrain et exercer ma magie que de demeurer ici à lire. Je le fais pour le moment car il est important que je connaisse l'Empire. »


Hass tâchait de demeurer courtois et politiquement correct. Il ne tenait pas à recevoir des remontrences ou la vageance de quiconque pour ce qu'il aurait dit ou pas.

« C'est confronté à une situation que nous savons notre vrai valeur et utilité. »

C'était une manière convenable de dire qu'il ne pourrait pas fournir la réponse qu'elle cherchait car il n'avait encore été confronté à rien - il n'avait pas eu la responsabilité des salles de classe ou encore celle de mener un combat. Il s'était contenté d'être l'apprenti, puis un sorcier, mais sans responsaiblité, libre de vivre, mais sans plus.

Hass se montrait très courtois, mais quelque chose dans sa voix laissait entendre qu'il était perplexe ou intrigué par les questions et la curiosité de sa visiteuse.


MP Kilian
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude :: Les territoires impériaux :: Île d'Irianeth :: La tour des sorciers-
Sauter vers: